Bye 2020 !

La page de l’année 2020 est tournée.

Nombreuses sont les personnes qui la décrivent comme une année difficile, une année pourrie, un cauchemar.

Malgré tous les événements chaotiques, les déceptions, les restrictions, les frustrations, les incompréhensions, mon bilan de l’année 2020 est positif à titre personnel.

Les qualificatifs que je pourrais utiliser pour la décrire sont : inattendue, instructive, challengeante, angoissante et ressourçante à la fois…

C’est en tout cas une année qui aura dévoilé son lot de surprises, bonnes et mauvaises, mais qui aura surtout exigé une grande capacité d’adaptation et de lâcher-prise.

Mon habitude est de commencer janvier par un bilan des douze derniers mois et des résolutions pour l’année à venir (2015, 2016, 2017 – la tradition a sauté en article pour 2018 et 2019).

Cette année, j’en ressors aussi des apprentissages et des pistes de réflexion pour une meilleure harmonie intérieure. Peut-être trouveront-elles écho en vous…

 

De la motivation aux désillusions

J’avais des rêves et un beau programme pour 2020. La motivation et l’enthousiasme coulaient dans mes veines.

C’est pourquoi j’avais commencé l’année sur des chapeaux de roue en enclenchant dès janvier une dynamique qui me permettraient d’atteindre mes buts et de satisfaire mes envies. Objectifs sportifs et professionnels, voyages en famille, retrouvailles avec les amies… La dernière journée de 2019 je l’avais d’ailleurs passée à planifier mon voyage à Budapest pour y courir mon premier marathon.

Et puis le Covid est arrivé et beaucoup de grands projets sont tombés à l’eau, remisés dans les cartons. Aujourd’hui je dirais qu’ils sont enterrés car je me suis fait une raison au vu de la situation mondiale. Je n’ai pas baissé les bras, j’ai changé de cap.

Ce n’est pas l’espoir qui m’a quittée c’est la résilience qui m’a gagnée.

En 2020 j’ai fait l’expérience merveilleuse du lâcher-prise et de la vie au présent !

 

Demain n’existe pas

Si je ne devais retenir qu’un seul apprentissage de 2020, ce serait celui-ci : demain n’existe pas. Les doutes et les peurs qui y sont liés n’ont donc aucune raison d’être.

Je le savais déjà, pour l’avoir lu et entendu à maintes reprises puisque le moment présent est un sujet phare en développement personnel. Ma tête le savait mais ce n’était pas concret, ou en tout cas je n’arrivais pas vraiment à le mettre en application.

Cette année, pour la première fois, je l’ai ressenti. Je l’ai expérimenté dans mon cœur, dans mon esprit, dans tout mon être. Grâce à l’incertitude du futur, j’arrive désormais à vivre la journée pour ce qu’elle a à m’apporter. Et à me libérer du stress des choses que je n’ai pas accomplies, en les remettant à demain, à plus tard ou à jamais.

Et surtout, j’arrive à laisser l’angoisse de l’avenir glisser sur moi.

Tout ce qui pourrait arriver n’existe pas encore, j’ai intégré le fait que je n’ai pas besoin de m’en inquiéter maintenant. Il se dégage de la vie dans l’instant présent un grand soulagement.

Je me sens tellement reconnaissante d’avoir pu accéder à cet état de suffisance. Je ne suis pas sure s’il soit acquis, mais j’ai au moins la possibilité d’ancrer le sentiment qu’il procure.

Jusqu’à lors je me nourrissais essentiellement de projections et d’attentes. Maintenant j’apprécie chaque parcelle de ma vie. Il me resterait pourtant des milliers de cases à cocher, de réussites à brandir, de territoires à explorer… Mais pourquoi voir le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein ?

Alignement et juste place

2020 a amené avec elle un test : celui de l’alignement.

En tout cas, c’est ainsi que je l’ai ressenti. Travail, lieu de vie, entourage, mode de vie, valeurs, état d’esprit… Des sphères auxquelles nous avons été confrontés de plein fouet. Se mentir à soi-même est devenu difficile voire impossible car les masques et les illusions ne sont plus confortables.

Nous sommes entrés dans l’ère de la transparence, de la vérité et de l’alignement.

C’est peut-être ça qui a eu pour conséquences des bilans annuels si différents : le fait d’être en phase avec les aspirations de notre âme ou non.

Être aligné ne s’obtient pas d’un claquement de doigt. Il ne suffit pas de le vouloir. C’est à mon sens un long processus dont la particularité est d’être sans ligne d’arrivée. Car qui peut prétendre être aligné à 100% ?

Cependant nous pouvons tous nous mettre en chemin.

C’est en réfléchissant à tout ça, notamment grâce à mon programme de développement personnel Shake Your Reality, que j’ai mis le doigt sur une nuance : être à sa place.

Être aligné prend du temps car cela requiert de vrais efforts, parfois même de bouger des pans entiers de sa vie. Mais cela n’empêche pas d’être à sa place, c’est-à-dire dans la conjoncture juste pour soi, à l’instant T, puisque qu’elle initie les changements vers un alignement.

 

Résilience

Nous avions été habitués à ne pas avoir de limites. En 2020 notre périmètre s’est restreint c’est vrai. Mais notre champ d’action est toujours vaste, pour peu que l’on choisisse de remanier les règles et de nous adapter.

Chaque porte qui se ferme laisse la place à une nouvelle opportunité.

Et finalement, on peut en faire des choses dans un rayon de 5 kilomètres autour de chez soi !

 

Mes projets de voyages, de défis sportifs, d’événements professionnels sont morts dans l’œuf et toutes ces annulations ont été de vraies déceptions. En faisant le deuil de mes objectifs, j’ai laissé la place à de nouvelles occupations, plus locales, déconnectées, ancrées.

 

C’est ainsi que j’ai pris une grande décision après le premier confinement… L’intuition que je ne voyagerai plus pendant un moment se faisant de plus en plus forte, j’ai écouté la petite voix qui me disait de faire entrer un cheval dans ma vie. Et c’est ainsi qu’est arrivée Halma.

J’étais loin de me douter que j’allais basculer dans l’un des exercices de développement personnel les plus intenses et enrichissants de ma vie…

Ce n’est pas de tout repos, mais c’est tellement exaltant. Je vous reparlerai plus en détails de cette grande aventure qui donne tellement de profondeur et de lumière à cette existence en apparence verrouillée.

 

La phrase que j’ai la plus dite en 2020 :

“On est bien chez nous”, ex-aequo avec “elle est trop belle mon Halma, hein c’est fou comme elle est mignonne !”

 

Les temps forts de mon année 2020 :

JANVIER – Parenthèse enchantée à Koh Phangan

FÉVRIER – Début du coaching sportif avec Joris et week-end à Lisbonne entre copines

MARS – Semi-marathon à Valenciennes, la seule course de l’année, juste avant le confinement

AVRIL – Décès de ma tante, partie alors qu’elle était seule et isolée, pendant le confinement + ma blessure au pied qui m’a douloureusement immobilisée

MAI – Finalisation et le lancement de mes ebooks HAPPY NATUROPATHY

JUIN – Arrivée de ma jument Halma

JUILLET / AOÛT – Un été hyperactif durant lequel je n’ai fait que travailler, faire du sport et m’occuper d’Halma

SEPTEMBRE – Lancement de mon cercle de développement personnel Shake Your Reality

OCTOBRE – La seule escapade depuis le premier confinement : La Rochelle, qui m’a laissée avec la sensation de ne n’avoir plus rien à faire en ville

NOVEMBRE – L’efficacité du poêle à bois installé au début de l’année laisse présager que les radiateurs ne seront plus allumés + Découverte du horsemanship qui a transformé ma relation avec Halma

DÉCEMBRE – Crash de mon disque dur externe et perte massive de mes données numériques – Bilan de ma première année d’entrepreneuse très satisfaisant, objectif de chiffre d’affaires idéal atteint

Et parce que d’un bilan découle une énergie de renouveau… Je partage avec vous mon vision board de 2021.

 

Tableau de visualisation 2021 :

 

Une chose est sure, chacun-e vit dans sa réalité. Nous avons tous eu une expérience et une lecture différente de l’année qui vient de prendre fin. Et donc la possibilité de changer de regard sur les événements et reprendre les commandes de notre monde intérieur.

Quand l’extérieur est chaos, le meilleur des refuges se trouve à l’intérieur de soi.

Avez-vous réussi à mettre de la stabilité dans votre vie en 2020 ? Si non, comment comptez-vous y remédier en 2021 ? Est-ce que le thème de l’alignement et de la juste place vous parle ?

 

★Je dédie cet article à Tata Nicole, maintenant en paix et libérée de tous les fardeaux qu’elle a eus à porter et les sacrifices qu’elle a endurés dans cette existence. Je sais que tu veilles sur nous… ★

3 Commentaires

  • Kat dit :

    Merci beaucoup pour ce partage sincère, ça fait beaucoup réfléchir ! j’ai ressenti beaucoup de peurs cette année et j’aimerai vivre plus dans l’instant présent.

  • Anne-Sophie dit :

    Merci de partager avec nous ce qui a fait ton année, ta positivité est contagieuse !
    Belle année 2021 !

  • Hélène dit :

    Bel article Angélique qui amène toujours de la réflexion. La mienne après cette lecture, en particulier concernant l’alignement, est que peut-être que je cherche quelque chose que j’ai déjà en partie puisque c’est un chemin qui ne se termine jamais.
    Je suis en train d’écrire mon bilan. Pour le moment, il est détaillé. Je pense qu’ensuite j’en ferai une synthèse pour trouver les mots qui résumeront bien cette année particulière. Je peux déjà dire que j’ai su m’adapter au rythme, trouver un équilibre pendant le 1er confinement. J’ai apprécié d’avoir un emploi du temps moins rempli (ne pas aller à droite et à gauche pour la conduite des enfants à leurs activités) et ainsi avoir plus de temps pour moi (pour la lecture, le développement personnel). ces constats m’aident aussi à aller de l’avant et savoir le chemin que je souhaite prendre en ce début d’année 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *