Mes conseils de slow diet #2

Pourquoi chercher à se faire du mal pour être bien dans son corps ? Soyons honnêtes, aucun régime ne fonctionne car aucun régime n’est épanouissant, la frustration n’étant pas un moteur.

Peu importe les mérites vantés par les coaches, les gourous de la diététique, les stars, il n’existe qu’une vérité : nous sommes ce que nous mangeons. A partir de là, il suffit de bien choisir les aliments qui vont venir construire nos cellules, soigner nos tissus, faire fonctionner nos organes et dessiner notre corps.

Les résultats ne sont pas immédiatement spectaculaires contrairement à un régime draconien. Il faut plusieurs mois voire plusieurs années pour redresser la barre et arriver à ce que l’on pourrait appeler « le poids de santé », mais les effets sont durables. Une diète ne se tient pas dans la durée alors qu’une slow diet oui, car elle se base sur un rééquilibrage alimentaire qui s’ancre dans les habitudes.

regime-conseils-slow-diet-2-reequilibrage-alimentaire-header

J’avais développé dans un premier article les trois premiers principes que je mets en application depuis deux ans maintenant : boire beaucoup d’eau, supprimer les aliments raffinés, diminuer les sucres non naturels.

Voici les autres points qui sont cruciaux pour une perte de poids durable, base de la slow diet :

gluten-titre

Originellement le gluten n’est pas mauvais. Il s’agit de la protéine du blé, une céréale avec de nombreuses vertus, qui ne serait pas aujourd’hui diabolisée si les industriels n’en avaient pas modifié les caractéristiques. Le pain de nos arrière-grands-parents était à mille lieux de la baguette toxique que l’on mange aujourd’hui. Le blé comme on le connaît est génétiquement modifié, il n’est donc plus assimilé comme autrefois par l’organisme. On l’a transformé afin qu’il gonfle et qu’il colle énormément  au contact de liquide afin de faciliter les préparations industrielles.

Le résultat est catastrophique : les aliments à base de gluten gonflent et collent dans notre estomac et nos intestins. Ils compliquent la digestion et, forcément, l’élimination de ce qu’on a avalé avec ou après le gluten. Supprimer ou à minima réduire le gluten, même chez les personnes qui ne sont pas allergiques, est une étape supplémentaire à franchir pour alléger son corps et se sentir mieux (et avoir un ventre plat :-).

gras-titre

Oublions le poncif « les matières grasses font grossir, il faut les supprimer pour maigrir ». C’est faux. En aucun cas il ne faut bannir le gras puisque les lipides sont indispensables à notre organisme pour être en bonne santé. Le cerveau notamment en a besoin. Reste à trouver le bon équilibre pour procurer assez de gras nécessaire au corps sans lui en donner trop, auquel cas il n’arrivera pas à l’éliminer et finira pas le stocker.

Il existe des bons gras, les acides gras insaturés et des mauvais gras, les acides gras saturés et les acides gras trans.

En choisissant les bons gras, ceux qui nourrissent les cellules, on limite déjà grandement les matières grasses en tous genres. Les bons gras sont ceux qui sont naturellement présents dans les aliments bruts que nous offre la nature : les fruits oléagineux (tous les fruits qui produisent de l’huile : noix, noisettes, amandes, graines de tournesol, sésame…), l’avocat, les légumes à feuilles vertes, les olives… Une petite quantité chaque jour suffit.

Les mauvais gras sont contenus dans les produits animaux (viande, beurre, lait),  l’huile de palme et de coco (avec un bémol concernant l’huile de coco non raffinée extraite à froid qui serait plutôt bonne pour la santé). On les retrouve donc dans presque tous les produits industriels transformés.

Chez moi je n’ai ni beurre (cela va de soi en étant végétalienne) ni margarine, je ne mets presque jamais d’huile dans mes salades mais par contre mes placards sont remplis de graines et de purées d’oléagineux.

aliments-industriels-titre

Ils rentrent de toute façon dans les autres catégories mais c’est toujours bon de le répéter : préférer toujours les aliments bruts. Certes il va falloir cuisiner un minimum, mais c’est pour la bonne cause. Les plats cuisinés, les boissons en bouteille, les desserts, les bonbons, les gâteaux, les chips, les salades toutes prêtes, l’alcool… Ce sont nos ennemis. Oui, tous. Saturés en sucre, en graisse (huile de palme, cf. point 5 sur le gras), en additifs, en sel, ils ne sont bons ni pour notre santé, ni pour notre silhouette.

Et si vraiment on ne peut pas s’en passer, c’est toujours mieux de les choisir bio et sans matières animales afin de limiter les ingrédients nocifs.

onmangequoi-titre

Vu comme ça, cette liste donne l’impression qu’on ne peut plus rien manger… Je vous rassure, ce n’est pas le cas. Je ne vous apprendrai rien en vous disant que favoriser les fruits et les légumes crus ou cuits à la vapeur fait partie de la base de la slow diet. Mais on peut (et on doit ;-) varier les plaisirs en cuisinant des plats divers et variés à partir d’aliments bruts.

✿ Pour trouver l’inspiration facilement mon article ventant la variété des plats végétaux peut être utile : un clic vers 70 recettes de plats végé !

✿ Pour celles et ceux qui sont complément perdus je ne peux que conseiller de suivre le programme 20 days of happy food que je vous ai présenté il y a peu : un chouette guide pour apprendre à manger équilibré et végétal.

✿ Pour aller plus loin et comprendre le pouvoir des aliments sur le corps, n’hésitez pas à lire ou relire mon article sur le ventre et la digestion. Il contient quelques bases à connaître pour optimiser sa digestion, son bien-être et sa santé : ventre et digestion, l’autre moteur du corps humain.

strict-titre

Bien sûr, comme la slow diet n’est pas un régime, il n’y a pas de règles imposées, l’important étant d’écouter son corps et ses envies. Se préparer occasionnellement un repas « apéro », choisir un paquet de biscuits industriels parce que c’est l’heure du goûter et qu’on n’a rien d’autre sous la main, ou manger plus que de raison à l’anniversaire de son tonton, ce n’est pas grave. Ce qui compte c’est l’équilibre sur la durée. Un repas-cata sur 100 repas sains ne changera pas notre silhouette tout autant qu’un seul repas détox dans un mode de vie trash food ne nous fera pas maigrir.

Il vaut mieux y aller par étape plutôt que de vouloir tout révolutionner du jour au lendemain et de se sentir complètement démuni. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait, d’abord la suppression de la chair animale, puis le sucre raffiné, les oeufs et les produits laitiers, le gluten… Chaque mois peut faire l’objet d’un nouvel objectif afin de bien assimiler les changements.

Laissons également tomber le comptage des calories qui ne sert pas à grand-chose à part se culpabiliser. Pourquoi ? Parce que 1000 calories de légumes verts n’auront rien à voir avec 1000 calories de frites à l’huile, pourtant on aura englouti 1000 calories dans chaque cas. Se mettre la pression à tout compter, c’est ça qui est strict ! Quand s’alimenter devient une problématique mathématique c’est qu’on est parti sur le mauvais chemin. Portons plutôt notre attention sur la qualité des aliments que l’on choisit pour composer nos repas et sur les nutriments qu’ils peuvent nous apporter.

Enfin, n’oublions pas non plus qu’une activité physique est également nécessaire pour être en bonne santé, avoir un corps en forme mais aussi pour se sentir mieux dans sa tête. Et c’est en choisissant les aliments les meilleurs pour notre corps que l’on trouve l’énergie pour se bouger, faire du sport, s’aérer. Un cercle vertueux en somme !

Je précise que ces conseils n’ont pas vocation de prescription médicale et ne peuvent en aucun cas se substituer à un quelconque traitement. Ils ont fonctionné pour moi, chaque corps étant différent, il se peut que vous ne rencontriez pas les mêmes effets.

 

Cet article vous motive ? Epinglez-le sur Pinterest !

regime-conseils-slow-diet-2-reequilibrage-alimentaire

feuilles

La slow diet, ça vous emballe ou ça vous fait flipper ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 Commentaires

  • Edwige dit :

    Et bien pour ma part, je suis emballée par cet article, j’en ai profiter pour aller lire le premier que j’avais loupé ! Je l’avoue, j’essaie de faire attention à tout cela, je connais ces grands principes mais au quotidien je n’arrive pas forcément à m’y astreindre, mais là avant l’été j’aimerais vraiment retrouvée un corps qui me plaise, et cela ne passe pas forcément par un chiffre sur la balance mais par plus de sport, se sentir plus ferme et moins lourde après chaque repas! Je vais essayer de commencer avec ces quelques astuces toutes simples que tu viens de donner, et je vais de ce pas me remplir une bouteille d’eau à finir avant le déjeuner ! Merci Angélique (et entre nous, ton corps est superbe !)

    • angelique_glamconscious dit :

      Merciiiii Edwige <3 <3 <3
      Tiens-moi au courant des petits changements que tu mets en place et des effets de la slow diet !
      Bisous

  • Caroline V. dit :

    A fond ! Je ne suis pas végétalienne ni même végétarienne mais j’ai diminué ma consomation de viande de moitié et je trouve que c’est déjà une belle étape.
    J’ai aussi ajouté de nombreux légumes que je ne cuisinais quasi pas fenouille, courges, endives et bien d’autres… et aussi d’autres apports comme les lentilles, les lentilles corails, le quinoa et bien d’autres.
    Je sens déja une différence alors que je ne mangais pas industriel donc je suis 100%

  • CYN dit :

    très bon article !!
    je pense qu’il vaut mieux privilégier un rééquilibrage alimentaire sur du long terme (a vie !!) plutôt que de faire des régimes restrictifs.

  • Ophélie G. dit :

    Tes conseils sont au top ! Je suis entièrement d’accord, il faudrait que plus de gens comprennent que manger sein, c’est pas être au régime, mais c’est bien plus efficace. Il n’y a pas si longtemps, j’ai décidé de reprendre mon alimentation en main. La première constatation que j’ai pu faire, c’est que je ne mangeais pas assez et la seconde, que ce n’était pas équilibré malgré ce que je pensais. La seule chose que je faisais bien, c’était de boire suffisamment, voire même un peu trop d’eau. Au bout de quelques semaines d’une alimentation plus seine et bien plus équilibrée, je vois déjà la différence : mes insomnies ne sont presque plus qu’un souvenir, je me sens bien mieux dans ma peau, ma peau est plus jolie et lumineuse, et j’ai perdu plusieurs kilos. Bref, ton article est vraiment génial, et j’espère que plein de gens le liront ! xx

    • angelique_glamconscious dit :

      Merci Ophélie pour ton message et ton enthousiasme !!! Je suis ravie pour toi :)
      En effet une fois que l’on a mis en place les changements on se sent tellement bien qu’on n’a surtout pas envie de revenir en arrière, on se demande juste pourquoi on ne l’a pas fait plus tôt.
      Merci encore pour tes encouragements.
      A bientôt !

  • Ophélie G. dit :

    Je te relaisse un commentaire : le lien pour partager ton article via Facebook ne semble pas fonctionner.. ;)

    • angelique_glamconscious dit :

      Je viens de faire un test et ça a fonctionné. Tu étais sur ordinateur ou smartphone ? Tu pourrais réessayer pour voir ?

  • Blandine dit :

    Merci pour cette article ! Je comprends enfin pourquoi tant personne bannissent le gluten « juste parce qu’on est mieux après » mais que ne savais m’expliquer le côté collant de la chose !! Merci je comprends enfin!
    Je ne suis pas une grande adepte du « manger sain » car grande flemmarde je n’arrive pas encore à m’organiser pour me faire des repas équilibrés. À la maison le soir : un féculent et une viande. Aie ! Pourtant mon poids me convient (pas trop mes formes ! ^^). Faut que je me motive pour l’équilibrage !!

    • angelique_glamconscious dit :

      Coucou Blandine,
      Merci pour ton petit mot. Et oui les méfaits de gluten ne sont pas encore très connus… Je pense que je dédierai un article complet à ce faux-ami pour approfondir les informations.
      Si tu veux te lancer facilement dans une autre façon de s’alimenter je ne peux que te conseiller le programme 20 Days of Happy Food. C’est vraiment une méthode facile pour s’y mettre sans faire des tonnes de recherches. Les recettes sont faciles, le travail est déjà mâché, il n’y a plus qu’à se lancer !
      A bientôt,
      Bisous

  • 100% en accord avec ton article !
    J’ai adopté cette hygiène alimentaire il y a maintenant de nombreux mois (même si je l’ai un peu laissé de côté cet hiver : bonjour les raclettes et les fondus…!). C’est vrai que l’on ne perd pas 5 kilos en 1 semaine mais plutôt en 3 mois mais c’est du durable, on continue à perdre mois après mois jusqu’à obtenir notre poids idéal et surtout on fait du bien à notre santé !
    As-tu lu le livre d’Allen Carr, La méthode simple pour perdre du poids ?
    C’est tout à fait dans l’esprit de ton article.
    Bonne journée & merci pour cet article.
    Amandine

    • angelique_glamconscious dit :

      Coucou Amandine,
      Merci pour ton passage par ici et ton message <3
      Je ne connais pas ce livre je le mets sur ma liste, j'y jetterai un oeil.
      A bientôt,
      Bisous

  • J’applique déjà tout les points que tu as évoqué (dans cet article & dans le précédent) sans pour le gluten. C’est quelque chose qui ne me préoccupe pas tant que ça, mais je fais tout de même attention à varier mes céréales et farines (histoire de profiter des bienfaits de chacun)
    Je tout à fais d’accord avec le « nous sommes ce que nous mangeons », je crois que c’est la base des bases.
    Ça fait maintenant 2 ans que je fais « attention » à ce que je mange, dans le sens « slow diet » comme tu le décris et pas comme un régime restrictif (hors de question !). Mon copain et moi habitons ensemble depuis 1 ans et demi maintenant, et depuis j’ai pu lui transmettre mes habitudes alimentaires. C’est quelqu’un de très sportif, mais qui mangeait très mal (pas de légumes, beaucoup de produits raffinés et animaux). Maintenant il est plutôt « sec » (même s’il n’a jamais été en surpoids !) et tout ça sans aucune frustration (on prépare énormément de petits plats nous même, super bons mais sains !). Comme quoi sur la durée tout est plus facile, ne demande aucun effort, tout en restant dans une philosophie saine.

    Bisous

    • angelique_glamconscious dit :

      Mais oui exactement, ça ne demande pas d’effort à part un petit peu d’organisation. C’est quand même bien plus agréable de manger sans se priver et d’arriver à des résultats durables. Le chemin est tout aussi important que l’objectif :)
      A bientôt, bisous

  • Ces informations sont toutes très pertinentes. Je me permets tout juste d’insister sur le fait qu’il faut aussi par la case « conseils de son médecin » pour être certaine de faire un bon choix de régime.

  • Maryline dit :

    Très bel article!
    J’adore, moi qui est végétarienne depuis bientôt 4 mois je ne sais plus quoi manger.
    Ton article va beaucoup m’aider, du moins je l’espère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *