Pourquoi et comment remplacer la viande ?

De nombreuses raisons peuvent nous pousser à nous interroger sur notre consommation de viande et de chair animale au sens large. Que ce soit suite à un reportage sur l’éthique animale, à la lecture dans la presse d’un article sur la nutrition, une discussion avec un ami végétarien… des interrogations peuvent germer dans nos esprits. Ce qui est normal, quand on bouscule la base de la solide pyramide de nos connaissances alimentaires.

Est-ce que la viande est indispensable ? Quelles sont les raisons qui me pousseraient à ne plus en consommer ? Est-ce que je ne vais pas avoir faim ou être malade si j’en mange moins ? Par quoi vais-je pouvoir la remplacer ? A quoi vont ressembler mes assiettes ? Comment vais-je m’assurer que mon alimentation est équilibrée ?

Toutes ces questions, et bien d’autres, je me les suis posées. Avec le temps, j’ai glané au fil de mes recherches les réponses que j’ai voulu regrouper dans cet article. Ce petit tour d’horizon s’adresse autant aux omnivores curieux, qu’aux flexitariens ou aux végés convaincus.

« Arrêter », non surtout pas !

Pour commencer, je tiens à faire un petit aparté de vocabulaire. J’attache de l’importance au choix des mots depuis que j’ai lu les 4 accords toltèques, chaque parole ayant son incidence sur ceux qui la prononcent ou l’entendent. La nuance entre « arrêter la viande » et « remplacer la viande » ne change rien d’un point de vue pratique mais elle peut avoir une incidence sur le plan psychologique. Le terme « arrêter » s’attache à souligner le renoncement, et donc le manque. Alors que « remplacer » implique simplement un changement.

Cela peut vous paraître niais mais je vous assure que les mots influencent inconsciemment notre comportement et nos ressentis. C’est sur ce principe qu’est fondée la pensée positive.

C’est pourquoi, si vous souhaitez réduire ou supprimer votre consommation de viande alors que vous en aimez le goût, je vous encourage à utiliser le terme remplacer.

Dans cet article, nous ne nous attacherons pas à relever l’absence de la viande mais à se réjouir pour tous ces nouveaux aliments qui viennent égayer nos assiettes.

 

Falafels accompagnés d’un duo riz et lentilles, de poivron rouge et de houmous (tartinade à base de pois chiche) :

Les raisons qui poussent à remplacer la viande et les produits animaux sont diverses. On choisit de se passer de viande : par éthique animale, pour la santé, pour préserver l'environnement, par solidarité entre humains ou par goût. Décider de remplacer la viande c’est bousculer ses connaissances en alimentation. Comment faire pour se prémunir des carences ? Vers quels aliments se tourner ? Comment composer une assiette équilibrée ? Découvrez les bonnes bases pour franchir le pas du végétarisme, végétalisme, véganisme ou tout simplement réduire votre consommation de viande.

Pourquoi remplacer la viande ?

Les raisons qui poussent à remplacer la viande et les produits animaux sont diverses. On choisit de se passer de viande : par éthique animale, pour la santé, pour préserver l’environnement, par solidarité entre humains ou par goût.

¤ Ethique animale : une réflexion sur la liberté et la souffrance des êtres vivants amène fréquemment à une prise de conscience sur la consommation de viande et de produits animaux au sens large. Que l’on refuse l’idée de s’octroyer le droit de vie ou de mort sur un être doué de sensibilité ou que l’on déplore les conditions de vie (et de mort) dans lesquelles sont maintenus les animaux d’élevage, le fait d’ôter une vie pour se nourrir apparaît alors insupportable.

¤ Santé : les scientifiques ont réalisé plusieurs études prouvant le lien entre consommation de produits animaux avec de nombreuses maladies comme les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension, certains cancers, le diabète

¤ Environnement : l’élevage est l’un des premiers responsables des problèmes environnementaux à l’échelle mondiale. Il pollue en étant responsable de 18% des émissions des gaz à effet de serre et en nécessitant une production de nourriture pour le bétail qui entraîne l’utilisation de pesticides, de nitrates, phosphates… L’élevage utilise également trop de ressources (eau, surface agricole, énergie…). Autant de raisons qui poussent à réduire ou cesser sa consommation de produits animaux dans le but de protéger notre écosystème.

¤ Solidarité pour l’humanité : produire des calories animales est bien plus énergivore que produire des calories végétales. Les animaux, pour grandir et grossir, doivent se nourrir de végétaux qui pourraient être directement mangés par les humains. Pour produire 1 kg de viande de bœuf, 10 kg de protéines végétales sont nécessaires, ce qui signifie que si 1 kg de bœuf nourrit un homme pendant une semaine, 10 hommes pourraient être nourris avec le même poids en protéines végétales. Quand on sait que des millions d’êtres humains souffrent de la faim dans le monde, le végétalisme apparaît comme une évidence pour partager les ressources et éradiquer la famine.

¤ Goût : certaines personnes n’apprécient pas le goût de la viande ou la texture et refusent d’en manger pour ces raisons.

Les raisons qui poussent à remplacer la viande et les produits animaux sont diverses. On choisit de se passer de viande : par éthique animale, pour la santé, pour préserver l'environnement, par solidarité entre humains ou par goût. Décider de remplacer la viande c’est bousculer ses connaissances en alimentation. Comment faire pour se prémunir des carences ? Vers quels aliments se tourner ? Comment composer une assiette équilibrée ? Découvrez les bonnes bases pour franchir le pas du végétarisme, végétalisme, véganisme ou tout simplement réduire votre consommation de viande.

Remplacer la viande entraîne-t-il des carences ?

Les protéines

Dans les pays développés, il est quasiment impossible de manquer de protéines, y compris lorsque l’on opte pour une alimentation végétalienne. Tous les acides aminés composant les protéines sont présents dans le règne végétal. Une association de différents types de végétaux permet de s’assurer d’obtenir tous les acides aminés indispensables à une bonne santé.

Le fer

Le fer est présent dans différents végétaux comme les légumineuses, les graines de citrouille, sésame, tournesol, certains fruits séchés comme les dattes et les figues… Pour assurer une bonne absorption du fer, on recommande de consommer au cours du même repas de la vitamine C afin d’aider à l’activation du fer. Au contraire, certains aliments inhibent l’absorption du fer lorsque consommés au cours du même repas : le calcium (celui du lait de vache notamment), les protéines animales (plus particulièrement les oeufs), ou encore les tannins (thé et café).

Le calcium

Certains végétaux contiennent du calcium en quantité comme le sésame, les amandes, les épinards, les figues, le chou-fleur, les lentilles… Le calcium des végétaux est d’ailleurs mieux assimilable par l’organisme que celui des produits animaux notamment le lait.

Les vitamines

Toutes les vitamines sont contenues dans l’alimentation végétale sauf la vitamine B12, présente en quantité très limitée. Il suffit pour y palier de se supplémenter avec des petits comprimés à avaler tous les quinze jours par exemple (voir mon article sur les compléments alimentaires). Il est bon de rappeler que la prise de B12 n’est absolument par contre-nature puisque les animaux sont eux-mêmes supplémentés par les éleveurs (70% de la production de B12 des laboratoires pharmaceutiques est à destination de l’élevage).

Les raisons qui poussent à remplacer la viande et les produits animaux sont diverses. On choisit de se passer de viande : par éthique animale, pour la santé, pour préserver l'environnement, par solidarité entre humains ou par goût. Décider de remplacer la viande c’est bousculer ses connaissances en alimentation. Comment faire pour se prémunir des carences ? Vers quels aliments se tourner ? Comment composer une assiette équilibrée ? Découvrez les bonnes bases pour franchir le pas du végétarisme, végétalisme, véganisme ou tout simplement réduire votre consommation de viande.

Quelles alternatives pour remplacer la viande ?

Les légumineuses

Les légumineuses comprennent les lentilles, haricots secs, lentilles, pois, graines de soja, pois chiches… C’est un groupe d’aliments très riches en protéines, en fer et en fibres. Les légumineuses ont un pouvoir rassasiant et un indice glycémique intéressant. Elles apportent également des nutriments comme les vitamines B, le potassium, le zinc…

Des plats délicieux peuvent être concoctés à base de légumineuses, par exemple le daal indien aux lentilles corail.

Le soja sous forme de tofu ou tempeh

Le tempeh et le tofu sont deux dérivés du soja.

Le tofu est riche en protéines, fer et calcium et se consomme ferme ou soyeux, en version sucrée ou salée. Pour l’option salée, on peut le manger froid coupé en cubes, le faire revenir à la poêle, l’intégrer dans une préparation…

On trouve du tofu en grandes surfaces (de la marque Céréal Bio notamment) mais je vous le déconseille, car son goût neutre le rend fade, il demande beaucoup de préparation pour avoir du goût (marinades). La seule marque que j’apprécie est celle que j’achète en magasin bio, Taifun, et qui propose de nombreuses saveurs : ail des ours, pizza, japonaise, amande sésame, rosso, mangue curry…

Le tempeh nous vient d’Indonésie et est élaboré avec les graines de soja jaune immatures. Il est lui aussi riche en protéines mais, contrairement au tofu, possède un goût particulier. On le cuisine coupé en tranches, émincé ou émietté, frit, cuit au four ou mijoté.

Les raisons qui poussent à remplacer la viande et les produits animaux sont diverses. On choisit de se passer de viande : par éthique animale, pour la santé, pour préserver l'environnement, par solidarité entre humains ou par goût. Décider de remplacer la viande c’est bousculer ses connaissances en alimentation. Comment faire pour se prémunir des carences ? Vers quels aliments se tourner ? Comment composer une assiette équilibrée ? Faut-il manger du tofu ? Découvrez les bonnes bases pour franchir le pas du végétarisme, végétalisme, véganisme ou tout simplement réduire votre consommation de viande.

Les protéines de soja texturées

Les protéines de soja texturées sont fabriquées à partir de farine de soja dont l’huile a été retirée. Il s’agit donc d’un aliment déshydraté, qui se rapproche de la viande blanche lorsqu’il est réhydraté. Pour le préparer, on le fait bouillir dans de l’eau et un carré de bouillon de légumes ou bien on les laisse tremper dans de l’eau ou une marinade pour les ramollir. Une fois égouttées, on peut les faire revenir à la poêle dans des épices, de la sauce etc.
J’aime beaucoup les protéines de soja en remplacement du poulet, dans des tortillas ou un curry.

Le seitan

Le seitan est réalisé à partir de farine de blé. Le seitan, qui se vend en bloc ou en tranche, apporte autant de protéines que la viande : son taux de protéines peut atteindre presque 30 % pour un bloc de seitan basique. Il peut remplacer la viande dans les plats mijotés comme le curry ou la blanquette, se cuire à la poêle comme une viande ou être préparé haché dans un plat, par exemple dans les lasagnes.

Les steaks ou galettes végétaux

Les steaks et galettes végétaux se préparent avec des légumineuses, des céréales, des légumes, des épices… Ils permettent de consommer facilement tous ces végétaux en leur donnant un aspect gourmand qui plait généralement aux enfants. Très faciles à réaliser, les possibilités sont infinies.

Les simili-carnés et autres préparations industrielles

Les industriels ont bien compris le potentiel du marché végétal. C’est ainsi que les « simili carnés » et autres galettes végétales ont vu le jour. Je ne vous encouragerai jamais à vous nourrir exclusivement de ces produits industriels mais je trouve primordial de les présenter. Déjà car ils m’ont bien aidée quand je suis devenue végétarienne. Le fait d’avoir l’habitude de concevoir son assiette autour de la viande ne nous simplifie par la tâche. En Occident, les légumes et céréales étant majoritairement perçus comme des accompagnements, quand on ne mange plus de viande on a l’impression qu’il manque quelque chose. Les galettes et autres ersatz peuvent alors aider à faire la transition, à s’habituer à n’avoir que des végétaux dans son assiette.

J’aime aussi ces simili parce qu’ils prouvent que l’alimentation végétale se démocratise, ensuite parce que nous n’avons pas tous le temps ou l’envie de préparer chaque jour des plats maison, enfin car les smili sont bien pratiques pour végétaliser un plat traditionnel. Je pense notamment aux spaghetti bolognaises qui n’ont rien à envier à la version à base de boeuf grâce au haché végétal. Une alternative sympa pour les enfants ou quand on reçoit des amis non-initiés ; en général petits et grands sortent de table bluffés.

Les raisons qui poussent à remplacer la viande et les produits animaux sont diverses. On choisit de se passer de viande : par éthique animale, pour la santé, pour préserver l'environnement, par solidarité entre humains ou par goût. Décider de remplacer la viande c’est bousculer ses connaissances en alimentation. Comment faire pour se prémunir des carences ? Vers quels aliments se tourner ? Comment composer une assiette équilibrée ? Découvrez les bonnes bases pour franchir le pas du végétarisme, végétalisme, véganisme ou tout simplement réduire votre consommation de viande.

De nombreuses marques naissent dans les linéaires, autant dans les boutiques bio que dans la grande distribution. Ma préférence va sans hésiter aux marques bio comme Soto ou Wheaty. Les géants de l’agroalimentaire commencent à lancer leurs gammes, à l’instar de Herta ou Carrefour. La qualité n’est pas égale mais avoir des escalopes de soja dans le frigo, ça dépanne les soirs de petite forme ou de gros rush.

Du point de vue nutritionnel, ces simili sont souvent critiqués car ils ne confèrent pas les mêmes apports que la viande. En effet, celui qui cherche un copié-collé exact se fourvoie. Pour autant, on peu très bien composer une assiette équilibrée en accompagnant nuggets, galettes ou steaks végétaux, avec des crudités, des céréales et des légumineuses. Un « cheat meal » (repas moins sain) n’a de toute façon jamais tué personne. Gardons en tête que l’équilibre se fait sur la durée.

Non le vrai problème de ces produits selon moi, ce sont les déchets générés par les emballages mais ça c’est un autre débat !

Certains des produits « végétaux » de ces marques contiennent des produits animaux, comme du fromage ou de l’oeuf. Bien que cet article traite du remplacement de la viande, j’ai choisi de ne vous parler que d’alternatives végétales car je ne trouve pas judicieux de remplacer des produits animaux par des produits végétanimaux, surtout que le choix végétal est immense ! Bien sûr vous faites comme bon vous semble, mais ne vous étonnez pas que les listes ci-dessous soient réduites par rapport à ce que vous verrez dans vos rayons.

En grandes surfaces types Auchan, Carrefour

¤ Dans la gamme Grill Végétal de Céréal :

  • steaks de soja et blé
  • escalopes de soja et blé
  • émincés soja et blé
  • cordons bleus
  • nuggets soja et blé
  • fines tranches à l’italienne
  • fines tranches au poivre vert

¤ Dans la gamme de Céréal Bio, des produits 100% végétaux (il en existe d’autres mais qui contiennent du fromage) :

  • falafels aux pois chiches et épinards
  • bouchées moelleuses au riz et petits légumes
  • bouchées moelleuses au riz et tomates
  • fines galettes épinards et pignons
  • galettes aux céréales épeautre et légumes du jardin
  • galettes aux céréales riz légumes et safran
  • galettes quinoa et boulghour à la tomate
  • palets de soja courgettes, curry et pavot
  • palets de soja tomates, herbes de Provence

¤ La gamme Le Bon Végétal d’Herta propose elle aussi quelques produits exclusivement végétaux qui ne sont pas mauvais. Les autres produits de la gamme contiennent des produits laitiers. Toutefois, Herta marque des points grâce à son système de pictogrammes de V vert dans un rond jaune, au-dessous duquel elle précise « vegan » ou « végétarien ». Parmi les produits véganes :

  • escalopes de soja et blé
  • steaks de soja et blé
  • boulettes soja et blé
  • nuggets soja et blé
  • galette gourmande lentilles carottes

Chez Sojasun, les simili ne m’ont jamais convaincue, sauf leur haché végétal qui permet de remplacer la viande de boeuf hachée dans les spaghetti bolognaises par exemple. Il est 100% végétal contrairement à celui que je trouve en magasin bio (par exemple celui de la marque Sojade contient de l’oeuf).

En magasin bio

De nombreuses marques bio telles que Soto, Taifun, Idée Végétale, Wheaty, Soy, proposent des simili vraiment très bons. Tous leurs produits ne sont pas véganes mais on les repère facilement grâce au logo vert de la végane society ou un pictogramme jaune.

Dans leurs gammes, on trouve : galettes, palets, crocs, tranchés, chorizos, saucisses, kebab et autres spécialités. Chez Wheaty, il y a même un « assortiment barbecue« .

A la maison on adore les palets d’énergie de la marque Soto accompagnés d’une salade.

Les raisons qui poussent à remplacer la viande et les produits animaux sont diverses. On choisit de se passer de viande : par éthique animale, pour la santé, pour préserver l'environnement, par solidarité entre humains ou par goût. Décider de remplacer la viande c’est bousculer ses connaissances en alimentation. Comment faire pour se prémunir des carences ? Vers quels aliments se tourner ? Comment composer une assiette équilibrée ? Découvrez les bonnes bases pour franchir le pas du végétarisme, végétalisme, véganisme ou tout simplement réduire votre consommation de viande.

J’espère que cette récap sur les trucs et astuces pour remplacer la viande vous aura plu ! N’hésitez pas à la partager avec votre entourage.

 

Cet article vous intéresse ? Epinglez-le sur Pinterest !

Les raisons qui poussent à remplacer la viande et les produits animaux sont diverses. On choisit de se passer de viande : par éthique animale, pour la santé, pour préserver l'environnement, par solidarité entre humains ou par goût. Décider de remplacer la viande c’est bousculer ses connaissances en alimentation. Comment faire pour se prémunir des carences ? Vers quels aliments se tourner ? Comment composer une assiette équilibrée ? Découvrez les bonnes bases pour franchir le pas du végétarisme, végétalisme, véganisme ou tout simplement réduire votre consommation de viande.

Avez-vous réduit votre consommation de viande et de produits animaux ?

Quelle alternative avez-vous choisie pour remplacer la viande ?

Que pensez-vous des simili-carnés ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 Commentaires

  • Justine dit :

    Merci beaucoup pour cet article !
    Pour ma part, j’achète beaucoup moins de viande pour des raisons de prix. Etant étudiante, je me suis vraiment rendu compte que c-ça vallait une petite fortune. Et puis au fur et à mesure je me rend compte que je peux facilement m’en passer et puis qu’au final, je n’apprécie plus autant ça lorsque j’en mange à nouveau maintenant. Mais je suis aussi dit qu’il fallait sans doute compenser par d’autres aliments alors ton article ton à pic ;)

  • Adeline dit :

    Coucou. Je croyais que le seitan était justement composé quasiment que de gluten ? Pour moi, le procédé consiste à « laver » la farine de blé pour qu’il ne reste plus que le gluten.

    Ce qui m’embête le plus finalement, c’est qu’on remplace quasiment tous les produits animaux par du soja. Quand je cherche une petite recette VG sympa, il faut toujours dégainer le soja. Tofu pour remplacer la viande, crème de soja pour remplacer la crème fraîche, tofu soyeux pour remplacer les œufs ou la crème… bref, du soja à toutes les sauces. Au niveau diversification alimentaire, c’est pas vraiment ce qu’il y a de mieux.
    Parfois je me dis que le gars allergique au soja et qui veut devenir ne serait-ce que végétarien, il doit bien se prendre la tête…

    Peut-être qu’il ne faudra justement pas essayer de remplacer la viande mais bel et bien de penser autrement et inventer autre chose.

    Heureusement tu parles des légumineuses et du seitan. Ce dernier je n’ai jamais goûté car beaucoup (mais beaucoup beaucoup) trop cher pour moi. Il faudrait que je trouve le courage d’essayer d’en faire.

    • angelique_glamconscious dit :

      Salut Adeline,
      Merci pour ton commentaire ! En effet tu as raison pour le seitan… J’ai lu dans un article (sur fémininbio je crois) qu’il ne contenait presque pas de gluten donc j’ai retenu l’info mais c’est l’inverse (comme quoi toujours vérifier plusieurs fois, même les bonnes nouvelles).
      En ce qui concerne le soja, on peut facilement faire sans, pour tout ce qui est galettes ou desserts. Je n’utilise pratiquement jamais de tofu soyeux ni de crème soja. Il existe plein de crèmes végétales : avoine, riz, amande, épeautre… Idem pour les laits végétaux, je n’aime pas le lait de soja, mais il y en a plein d’autres. Par contre c’est vrai que je ne pourrais pas me passer de tofu.
      Mais pourquoi tu ne veux pas consommer du soja ? C’est bon pour la santé, il contient tous les acides aminés essentiels, et c’est bon au goût :)

      • Cyrielle dit :

        Le soja et ses dérivés est très déconseillé dans le cadre d’affections liées aux hormones, comme l’hypothyroïdie ou l’endométriose par exemple ( ce n’est pas le seul aliment d’ailleurs).
        Je crois que comme le dit Adeline, l’idéal est une vraie diversification alimentaire ( éviter de ne manger que des aliments chargés en gluten, éviter de ne manger qu’un seul groupe d’aliments…)

        • angelique_glamconscious dit :

          Salut Cyrielle !
          Est-ce que tu as des sources d’études qui ont prouvé le lien entre soja et hormones ? Car je lis tout et son contraire à ce sujet.
          En effet, une alimentation équilibrée est une alimentation diversifiée, il n’y a aucun doute là-dessus, je n’ai d’ailleurs jamais dit le contraire. On peut tout à fait adopter le végétalisme sans consommer de soja.
          Même si personnellement je mange du tofu pratiquement tous les jours tellement j’aime ça ! Si tu t’intéresses à la santé par la nutrition, j’ai écrit un article à ce sujet : http://glamconscious.fr/ventre-et-digestion-lautre-moteur-du-corps-humain/
          N’hésite pas à le commenter, c’est toujours sympa d’avoir divers retours.
          Je te souhaite une belle journée !
          A bientôt

          • Cyrielle dit :

            Malheureusement peu d’études faites à ce sujet. Ce que je dis s’appuie donc surtout sur des retours d’expérience de proches atteintes d’endométriose, ayant constaté une grosse différence entre un régime végétalien / bio /sans gluten avec puis sans soja. Au niveau des douleurs quotidiennes, pendant la période des règles, mais également une diminution de l’évolution globale de la maladie ( là je suis consciente que ce n’est certainement pas l’unique facteur)…
            Je dirais donc qu’à moins d’avoir un problème de santé lié aux hormones, consommer du soja régulièrement ( mais pas à outrance, comme tout) n’est pas un problème.
            Si on a un doute, il suffit de tenter un mois sans et de voir comment on réagit ! C’est d’ailleurs souvent de cette manière que les gens se rendent compte qu’ils supportent très mal les produits laitiers ( animaux)

      • Adeline dit :

        Ce n’est pas que je ne veux pas en consommer, c’est que je ne veux pas trop en consommer. Je pense en effet que si demain tout le monde devait consommer du soja tous les jours, on en reviendrait au même problème. On aurait des monoculture gigantesque de soja, ça ne résoudrait rien d’un point de vue environnemental. Et puis comme on ne pourrait pas tout produire en France, on serait obligé d’aller le chercher ailleurs. Et le bio des pays hors UE… des fois je me pose quand même des questions. Sans parler de déforestation etc… C’est déjà le cas en fait, ça serait juste mille fois pire. Pour moi, manger du soja matin midi et soir à toutes les sauces ne vaut pas mieux que de manger du lait, des œufs et de la viande. Hors soucis de bien-être animal, bien entendu, mais personnellement je vois plutôt l’intérêt environnemental dans une démarche végétalienne. Mais ce n’est que mon point de vue et cela n’engage que moi.

  • Cecile dit :

    Je rajouterai les protéines de soja texturées. On les trouve en magasin bio, parfois même en vrac, ce qui est top pour le zéro déchet. On peut faire des sauces bolognaises avec, du chili sin carne, des farces pour légumes par exemple. Merci pour le recap en tout cas!

    • angelique_glamconscious dit :

      Coucou Cécile !
      Oui c’est vrai, en plus j’en achète souvent en vrac. J’ai édité mon article pour les ajouter. Merci pour ta remarque ;-)

  • Coucou ma belle :)

    De mon côté j’aime beaucoup le tofu à l’ail des ours, le haché végétal, et les vege-merguez. Il y a des pro-simili et des personnes qui restent septiques vu la transformation que ça peut demander niveau industriel/alimentaire. Mais je t’avoue que le simili, avec le haché et les vege merguez m’aide à retrouver ce petit plaisir que j’avais quand je consommais de la viande. Ca reste occasionnel mais je ne sais pas si j’arriverai à m’en passer facilement.

    Des bisous <3

  • Josiane dit :

    Bonjour
    J’ai lu avec attention ce que vous écrivez
    je suis d’accord avec beaucoup de choses mais pas tout
    je mange Bio depuis très longtemps,
    je suis anti gaspi depuis de nombreuses années
    je ne consomme que le nécessaire
    j’essaie de m’habiller avec des vêtement éthique aussi
    pas de superflus, mais par contre le pantalon bonobo à 120 euros c’est pas possible vraiment trop cher

    Bio écolo oui mais à juste prix

    je vais au marché et je réutilise mes sachets je vais me nourrir dans les biocoop ,je cuisine
    mais je ne suis pas contre un bon resto de temps en temps
    Pour sauvegarder ma planète je ne voyage pas….je ne prends pas l’avion je pars très peu en vacances et je consomme local.
    je regarde par contre tous les documentaires et reportages sur le monde cela me fait rêver bien sur
    J’ai une fille naturopathe je suis ses conseils lorsque j’en ai besoin mais à chacun sa façon de penser
    Je mange un peu de viande par contre j’ai arrêter complètement le thon
    J’utilise l’eau de pluie, je n’allume pas toutes les pièces de la maison, et le chauffage n’est pas à fond………
    Voilà, je pense que chacun de nous peux en effet faire un effort mais sans tomber dans l’excès
    Par contre je ne mange pas de soja car vraiment ce n’est absolument pas un aliment bon pour notre santé……
    J’ai pris plaisir à vous lire

    • angelique_glamconscious dit :

      Bonjour Josiane,
      Merci pour votre visite et pour votre commentaire. C’est chouette tout ce que vous faites, chaque petit geste compte.
      Les pantalons Bonobo ne coûtent pas 120 euros mais une quarantaine, voire moins avec les réductions.
      De quel excès parlez-vous ? Car je ne pense pas du tout être dans l’excès, je suis très heureuse et épanouie, encore plus qu’avant, j’ai juste changé mes priorités. Et surtout, surtout, je vis en conscience et en cohérence. Je souhaite que mes actions soient à l’image de mes idées et dessinent le monde dans lequel je souhaiterais vivre : une société sans souffrance, sans injustice, sans pollution, avec simplement de l’amour, du partage et du bonheur pour tous les vivants :)
      PS : c’est marrant, j’ai commencé ma reconversion de naturopathe lundi ! Votre fille a fait quelle école ?
      Belle soirée et à bientôt,
      Angélique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *