Je suis végétarienne donc je suis

devenir-vegetarienne

C’était un jeudi. Je pense que je me souviendrai de cette date toute ma vie. Cet après-midi durant lequel j’ai découvert l’envers du décor de l’industrie alimentaire. J’ai reçu un électrochoc en lisant l’article de Laëtitia « quel genre d’être humain ai-je envie d’être ? ».
Cette question je ne me l’étais jamais posée, je n’y avais jamais vraiment réfléchi, en tout cas pas du point de vue alimentaire.

Pourquoi est-ce que je mange des animaux ? Je ne sais pas. Pour faire comme tout le monde, pour être en bonne santé, parce que c’est bon, parce que c’est la tradition. Un agneau à Pâques, une dinde à Thanksgiving, du foie gras à Noël, du poisson le vendredi, du rosbeef le dimanche, une pintade à mon anniversaire, des merguez aux barbecues. Tout est prévu, pourquoi remettre en question ce que mes parents, mes grands-parents et tous mes aïeux, ont toujours fait ?

Oui mais les animaux, appartiennent-ils aux Hommes ? Ont-ils été créés pour être mangés ? Pourquoi avons-nous décidé que la vie d’une vache valait moins que celle d’un chien qui nous tient compagnie ? Et pourquoi le cheval est-il rangé dans deux catégories, celle de l’animal de compagnie, le fidèle destrier, mais aussi celui de produit alimentaire ? Où est la logique ?

Pourquoi est-ce que je cautionne que ce petit lapin, que je trouve pourtant si mignon, puisse se retrouver dans mon assiette ? Pourquoi est-ce que je plonge dans les océans du monde observer les poissons pour les déguster ensuite en sushi ? Pourquoi nous, humains, nous octroyons-nous le droit d’ôter la vie ou de cautionner cet acte ? Si manger de la viande est si naturel, suis-je capable de tuer un animal à mains nus et de le manger cru ?

Je me suis posée toutes ces questions et j’ai essayé d’y répondre. La tranche de steak qui se trouvait entre mon pain dans mon BigMac avait été une vache, un bœuf, un être vivant, qui ne demandait qu’à vivre justement.

Si la tradition, la force ou la supériorité sont considérées comme des raisons suffisantes pour être cruel et tuer un être innocent, alors l’esclavage n’aurait jamais été aboli. C’est également ce même schéma de pensée qui justifierait que les femmes doivent appartenir aux hommes ou que le travail des enfants est normal.
A partir de ce moment-là je savais et je ne pouvais plus revenir en arrière. J’ai pris conscience du spécisme et de la cruauté qu’il engendrait. Evidemment j’ai tout de suite su quel genre d’humain je souhaitais être, et du jour au lendemain j’ai arrêté de manger de la viande et du poisson : j’étais devenue végétarienne.

Au-delà de la dimension éthique, j’ai appris que la viande n’est pas nécessaire à l’homme pour être en bonne santé. Pire, elle est à l’origine de nombreuses maladies qui nous touchent, nous les pays occidentaux si développés. Elle est aussi responsable en grande partie du réchauffement climatique et met en danger l’environnement.

Plus je m’informais et plus je découvrais des horreurs et des aberrations alimentaires (sucre raffiné, lactose, gluten, sexage des poussins…).

A mon rythme, j’ai changé mes habitudes alimentaires et culinaires, pour petit à petit trouver un rythme de vie en équilibre avec mes besoins physiologiques et le respect pour les autres espèces et de l’environnement. Le changement a bousculé ma vision de consommer en général : je ne fais plus de shopping, je ne consomme plus de produits de grande consommation, et vous savez quoi ? Je ne me suis jamais sentie autant en forme et apaisée.


Je souhaite à tous, de vivre un jour comme mon 4 avril 2014.

feuilles

Et vous, vous êtes-vous déjà questionnés sur votre consommation d’animaux ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Commentaires

  • Aline dit :

    Super article! Pour ma part cela fait 2 ans que nous sommes végétariens  » quotidiens  » avec mon ami. Je m’explique en fait nous ne mangeons pas de viandes chez nous mais quand on mange chez des amis on mange se qu’ils proposent, on a peur de les embêter sinon.. Mais sinon chez nous pas de viande et nous sommes en pleine forme et sportif, comme tu as du le voir sur mon insta! :) très bel article en tout cas, c’est bien d’en parler!

  • Ce sont ces dates la qui nous marquent à jamais ! Quelle belle découverte je viens de faire en tombant sur ton blog ! j’adore !

  • laurence dit :

    bonjour angélique ! je viens de découvrir ton blog il y a quelques jours et j’ai tout dévoré :) quelle découverte qui tombe à point nommé pour moi :)
    il se pourrait bien que ton 4 avril 2014 soit mon 26 février 2016 !
    merci pour toutes ces infos

    • angelique_glamconscious dit :

      Bonjour Laurence,
      Merci pour ton commentaire. Bienvenue dans le monde des végé et de la compassion alors ! :-)
      J’espère que ce blog pourra t’apporter du soutien, de l’inspiration… N’hésite pas à me suivre sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter…) si tu veux que l’on discute.
      A très vite !
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *