Réaliser ses rêves avant de mourir

realiser-ses-reves01

Avez-vous déjà entendu parler de la bucket list ? C’est la liste de ses envies, de ces rêves qu’on aimerait réaliser avant la fin de sa vie. Écrire noir sur blanc ce qui est important, ce qui ferait de nous une personne heureuse et accomplie en regardant le chemin parcouru, les étapes franchies. C’est en quelque sorte mettre en lumière ce que nous attendons de la vie.

Cette liste peut contenir des éléments sérieux et fondamentaux, comme la famille, le parcours professionnel, les connaissances, et d’autres plus légers, plus anecdotiques. Qu’importe pourvu qu’elle soit composée de choses qui vous fassent vibrer. On se fiche de savoir si c’est réalisable, ridicule, saugrenue, utopique, insignifiant. Le tout est de réfléchir sur ce qui nous importe. On peut penser en écrivant certaines choses que de toute façon elles n’arriveront jamais. Si vous saviez comme c’est faux !

La première bucket list que je me souviens avoir écrite est celle que j’avais eu à rédiger en bac +4, lors d’un cours de développement personnel. On nous a fait prendre un papier et un crayon et demandé d’écrire dix choses qu’on souhaiterait faire dans les dix prochaines années. Il a ensuite fallu les ranger par thème (personnel, scolaire, travail…) puis les hiérarchiser selon deux critères : de celle qui nous semblait la plus importante à la moins importante, puis de la plus facilement réalisable à la plus difficile à concrétiser. Quelques années après, en rangeant mes affaires chez mes parents, j’ai retrouvé cette feuille… Quelle surprise à sa lecture !

En quatre ans j’avais déjà accompli au moins la moitié de ce que j’y avais inscrit et certains faisaient partie de ces rêves insensés que j’écrivais sans trop savoir pourquoi. Je me souviens que j’avais mis « faire le tour du monde » et « nager avec des dauphins dans l’océan », en me disant que c’était de chouettes idées donc un jour peut-être pourquoi pas, mais je les avais mises toute à la fin du classement réalisable. Et à peine deux ans plus tard elles étaient concrétisées !

Sur cette liste de mes années d’étudiante, il y a les envies qui ne sont toujours pas cochées et qui ne le seront jamais. Notre personnalité change, les envies évoluent, c’est naturellement que la liste en fait de même. Il y a quelques années je rêvais du sac Motorcycle de Balenciaga ou de bosser chez L’Oréal, aujourd’hui c’est rayé au marqueur noir de ma liste !

Pourquoi créer sa bucket list ?

1. SE CONNAÎTRE

On ne s’accorde pas souvent le temps de penser à ses vraies attentes de la vie. Prendre un papier, un crayon et s’offrir un moment de réflexion permet de dérouler sous nos yeux nos envies et de les mettre en parallèle avec ce que nous vivons actuellement. Elle peut faire ressortir des traits de notre personnalité que nous avions enfouis ou que nous ne soupçonnions pas.

2. PRIORISER

Une bucket list c’est un peu comme définir les gros cailloux de sa vie (j’en ferai peut-être un autre article), c’est-à-dire s’y retrouver dans la foultitude de projets, d’obligations, d’actions qui se pressent dans votre quotidien. C’est éviter de se perdre au milieu de tout ça en ressortant sa liste pour se rappeler facilement l’essentiel et ainsi se désencombrer du superflu pour aller vers ce qui nous épanouit.

3. AGIR

Les réseaux sociaux peuvent être de vraies sources d’inspiration comme de frustration à la vue de ce que les autres font. Si en regardant les voyages de Bidulette, le job freelance de Tartempion ou les belles photographies de Josy, vous vous dites « la chance qu’il/elle a, ça fait rêver », il est temps d’agir. À partir du moment où notre liste est écrite et que nos souhaits sont clairs, il est plus simple de passer à l’action. De devenir acteur de sa vie. De se lancer dans de nouveaux projets. De faire des choix.

Nos objectifs sont concrets et ne demandent qu’à être atteints. C’est le moment de prendre des informations, de se dégager du temps, de commencer à économiser…

4. SE FÉLICITER

Le plaisir se prend dans la réalisation de l’action mais également dans la contemplation des coches sur la liste. Ressortir la liste et pointer ce qui a été réalisé permet de mesurer la progression. Dans les passages difficiles, dans les moments de doute, elle peut s’avérer être un vrai réconfort.

realiser-ses-reves02

Quels types de rêves ?

Peu importe le type, pourvu qu’on ait l’ivresse… Tout ce qui nous semble essentiel ou grisant a le droit d’être inscrit sur notre bucket list, du moment que la réalisation nous incombe (souhaiter que mon mari change de travail, que ma fille devienne architecte ou que le gouvernement prenne des dispositions pour réduire le chômage afin que je trouve un travail ne marchent pas, voilà !).

Des objectifs personnels : acheter une maison, se faire prendre en photo par un photographe professionnel, faire partie du conseil municipal, créer une association, fonder une famille…

Des voyages, des visites culturelles : visiter la Cité Interdite, aller au concert de son groupe préféré, partir au Japon, découvrir les pyramides d’Égypte, voir une aurore boréale, visiter le musée de l’Hermitage à Saint-Pétersbourg, parcourir l’Amérique du Sud…

Des défis sportifs pour le dépassement : courir un marathon, commencer un sport, sauter en parachute…

Des connaissances à approfondir ou des aptitudes à développer, car il n’est jamais trop tard. On a tendance à cantonner l’apprentissage à l’enfance et aux études mais toute la vie devrait être propice à la connaissance : apprendre à jouer de la guitare, prendre des cours de cuisine ou de couture, se former au secourisme, apprendre le russe, reprendre des études…

 

Pour aller plus loin :

Un livre : Votre mission de vie : comment trouver votre place dans le monde grâce à l’intuition et à la synchronicité. Je ne l’ai pas lu mais il a l’air très inspirant, je l’ai mis sur ma wishlist livresque :-)
Un film : Sans Plus Attendre avec Jack Nicholson et Morgan Freeman. Je ne l’ai pas vu mais c’est prévu, je vous en parlerai sur Facebook quand ce sera fait ;-)

realiser-ses-reves03
©  photos : Ange Fassiaux-Hermier

Ma bucket list

J’ai dressé ma bucket list du moment, en la remplissant d’idées qui sont de vrais objectifs de vie et d’autres un peu farfelues mais qui se verront peut-être réalisées, grâce au hasard, au destin, aux opportunités, qui sait… :

  • Apprendre à parler couramment une troisième langue
  • Voir une orque dans l’océan
  • Apprendre à reconnaître les arbres et faire un herbier
  • Découvrir la Patagonie
  • Partir faire un stage de yoga en Inde
  • Me constituer un dressing minimaliste
  • Passer mon diplôme de plongée sous-marine
  • Monter mon entreprise
  • Apprendre les bases de la danse classique
  • Parcourir le GR20 en Corse
  • Intégrer complètement le yoga à ma vie et réussir les postures telles que le scorpion ou le corbeau
  • Faire un jardin et développer ma main verte
  • Relire les 7 tomes d’Harry Potter, en anglais et à la suite
  • Voir un requin blanc dans l’océan (mais pas en étant à l’intérieur d’une cage)
  • Participer à un stage de Clotilde Chaumet à Cuba
  • Regarder tous les films de Woody Allen
  • Passer le permis bateau et acheter un voilier
  • Partir vivre plusieurs années à l’étranger
  • Apprendre les danses de salon : la valse, le quick step, la salsa… (j’avais écrit « avec mon chéri » mais ça contredit ce que j’ai dit plus haut, si j’attends après lui cet objectif ne se réalisera jamais)
  • Réussir à faire du pain
  • Prendre un cours chez Dynamo Cycling à Paris : fait le 16 janvier 2016
  • Écrire un livre et le publier
  • Prendre une année sabbatique
  • Refaire un tour du monde
  • Apprendre à bien skier pour pouvoir descendre les pistes noires tout schuss avec mon chéri
  • Faire un roadtrip au Costa Rica
  • Nager avec une raie manta
  • Lire tous les Amélie Nothomb
  • Apprendre à faire des belles coiffures avec mes cheveux longs
  • Changer complètement de métier
  • Revoir tous les Walt Disney
  • Aller à Hawaï
  • Faire le grand écart
  • Essayer le surf et le stand up paddle
  • M’engager dans une mission écologique

feuilles

Alors, et vous, vous l’avez écrite votre bucket list ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Commentaires

  • Céline dit :

    Bucket list done :-)
    J’adore le concept de faire sa bucket list. Des fois je pense à des choses que j’aimerais bien faire et au fil du temps j’oublie et à un moment donné je regrette de ne pas encore l’avoir fait. Même s’il y a des choses qui seront peut etre faites dans 10 ans voir plus, j’aurai la liste pour m’en rappeler ;-)

  • Miss_Végé dit :

    Je ne connaissais pas du tout le principe de la bucket list même si j’ai l’habitude d’écrire régulièrement mes objectifs/rêves, je trouve que ça leur permet déjà de prendre vie et puis c’est toujours agréable de se laisser aller à rêver, sans limite. Merci pour ce rappel :-)

  • Camille dit :

    Génial ! Article très motivant et ta bucket list fait rêver :-) Ca donne envie de faire la sienne !
    Au passage ton blog est super et inspirant, bonne continuation ! :-)

  • J’ai écrit ma bucket list à la suite d’un cancer du sein qui a failli s’avérer fatal.
    Ce que je pratique également c’est le Vision Board.

    • angelique_glamconscious dit :

      Oh, j’imagine que ce genre d’événements doit en effet faire l’effet d’une douche froide et donner envie de réaliser ses rêves. Tu as mis quoi dans ta bucket list ?
      Je ne connais pas du tout le Vision Board, je vais regarder ce que c’est.
      Merci pour ton commentaire ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *