Une cuisine zéro déchet // Ma commande SANS-BPA.com

« La civilisation industrielle, en supprimant la beauté naturelle, en la couvrant sur de longs espaces par le déchet industriel crée et suscite les besoins artificiels. Elle fait que la pauvreté ne peut plus être vécue et supportée. » Albert Camus.

zero-déchet-cuisine

Dans un souci de simplification de ma cuisine et de réduction des déchets, j’ai voulu investir dans des produits de qualité, durables et non toxiques pour ma santé et l’environnement. J’ai d’abord procédé à un gros tri pour supprimer les matières nocives.

Dans ma cuisine vous ne trouverez pas de micro-ondes, de poêle en Téflon (sauf la crêpière qui subsiste jusqu’à ce que je lui trouve une remplaçante saine) et j’ai pratiquement supprimé tout le plastique. Pour m’y retrouver et savoir par quoi remplacer je me suis entre autres basée sur l’article très complet de Gala et que je vous invite à lire : vers une cuisine eco-friendly : mes accessoires de cuisine indispensables. J’ai ensuite écumé les sites marchands pour trouver une alternative à tous ces ustensiles que je ne voulais plus utiliser. C’est comme cela que j’ai découvert le génial sans-bpa.com, la caverne d’Ali Baba version zéro déchet.

sans-bpa-zero-dechet01

Ne vous fiez pas à son nom, sans-bpa.com ne propose pas simplement des contenants en plastique certifiés sans bisphénol A comme je le pensais au début. Des contenants oui bien sûr, mais aussi des sacs, pochettes, linge de maison, des jouets, du matériel de bureau, des petits outils de jardinage, des accessoires pour animaux ou encore des produits corporels.

Trêve de bavardage, voici le contenu de mon panier :

1. Les sacs à fruits et légumes en coton bio

Depuis que je suis dans une optique de zéro déchet, les sachets en plastique ou papier du rayon des fruits et légumes me contrariaient beaucoup. Il fallait donc que je leur trouve une alternative. Ces sacs en coton bio non blanchi sont juste parfaits. De grande contenance, j’y mets facilement une vingtaine d’oranges et le sac n’est plein qu’à moitié. Il se ferme par un lien coulissant et est issu d’une fabrication éco-responsable indienne. En bref des sacs au top qui sont même sujets aux compliments lorsque je passe à la caisse des magasins bio !

Prix du lot de 5 : 20 €.

sans-bpa-zero-dechet07sans-bpa-zero-dechet08sans-bpa-zero-dechet09

 

2. Les pailles en Inox

Cela fait presque un an que dans mon utilisation quotidienne j’ai remplacé les verres à boire par des jars d’un demi litre accompagnés de pailles. Ils sont vendus avec des pailles en plastique qui sont d’une part non certifiées sans BPA et d’autre part très difficile à nettoyer. Initialement j’avais dans l’idée de les remplacer par des pailles en verre, mais trop fragiles pour une utilisation de tous les jours, les pailles en inox se sont imposées comme une évidence. Sans-bpa.com propose des pailles de différentes tailles, de différents diamètres et des kits avec un goupillon pour bien nettoyer l’intérieur. Elles passent également au lave-vaisselle. Le seul inconvénient c’est que les pailles au format « smoothie » ne passent pas dans le trou du couvercle de mon jar, il faudrait que je le bricole. En attendant j’enlève tout simplement le couvercle.

Prix du lot 2 Pailles inox SMOOTHIES + goupillon : 10 €

sans-bpa-zero-dechet05

 

3. La boîte en verre

Pour remplacer les tupperwares et autres gamelles en plastique, j’ai choisi l’option du verre. J’en ai trois Pyrex à couvercle en plastique et j’ai celui-ci en verre trempé ultra résistant (cinq fois plus résistant que le verre standard). Ils me servent pour conserver, cuir, servir et congeler les aliments. Je n’ai gardé que trois boîtes en plastique, plus légères pour glisser dans mon sac à main du muesli ou des gâteaux.

Prix contenant en verre Meal azur 900 ml : 15,50 €

sans-bpa-zero-dechet03

 

4. Le bento en inox

Depuis que je suis végétalienne, j’ai déserté la cantine d’entreprise. Il n’y a pas grand choix de plats sans produit animal et les légumes ne sont pas frais. Du coup j’ai investi dans un bento (les boîtes à repas japonaises) isotherme pour pouvoir emporter facilement mon repas, qu’il soit chaud ou froid. Avec deux étages je peux mettre mon plat d’un côté et des crudités ou des fruits de l’autre. Un système d’attache qui se clipse permet de tenir les boîtes ensemble et bien fermées. Par contre il n’est pas étanche, donc les liquides ne sont pas recommandés sous peine de catastrophe lors du transport…

Prix bento Tiffin isotherme inox 2 étages : 25,00 € mais il n’est apparemment plus en stock. Néanmoins le site propose de nombreuses autres boîtes à repas.

sans-bpa-zero-dechet06

 

5. Le nettoyage de la vaisselle

Jetable ne rime pas avec écologique. En seconde place dans la cuisine après le papier essuie-tout : l’éponge. J’ai remplacé les fameuses éponges spontex par des éponges résistantes, qui ne peluchent pas et qui sont biodégradables (en attendant d’en trouver des lavables et donc réutilisables à l’infini). Je les ai couplées à un grattoir à récurer. La partie verte des grattoirs conventionnels est faite de plastique recyclé qui se détériore plus au moins vite et s’évacue dans les canalisations avant d’être rejetée dans la nature.

J’en ai profité pour acheter des gants en latex écologique. Le latex synthétique, aussi appelé latex SBR, est un dérivé du pétrole. De plus, il faut 10 fois moins d’énergie pour produire du latex naturel que du latex synthétique.

Prix lot de 4 Carréponges biodégradables : 2,50 €

Prix grattoir à récurer cuivre : 1,50 €

Prix gants en latex écologique : 2,80 €

sans-bpa-zero-dechet02

 

6. Moules en papier non blanchi

J’aime bien faire des gâteaux, des muffins et j’utilisais pour cela du papier ou des moules en papier de couleur blanche. Le papier n’est pas blanc naturellement. Saviez-vous qu’il y a plus de 100 000 produits chimiques utilisés dans les produits de papier commercial dont le chlore ? Imaginez ça au contact de la nourriture ou de la peau (papier toilette ou mouchoirs en papier)… Je suis donc passée au papier non blanchi, que ce soit pour le papier alimentaire ou le papier toilette (j’achète ce dernier dans mon magasin bio).

Ces moules portent également le label FSC, gage du respect des normes en matière d’écologie pour des forêts durables.

Prix 60 Moules à cake non blanchis – If you Care : 4 €

sans-bpa-zero-dechet04

 

7. Les mouchoirs lavables

On s’éloigne un peu de la cuisine, quoi que, qui n’a jamais utilisé une feuille d’essuie-tout lors d’un rhume carabiné ? Je me souviens que mes grands-parents avaient gardé leurs bonnes habitudes et utilisaient encore des mouchoirs en tissu lorsque j’étais petite. Pourtant c’est en 1960 que les Kleenex ont commencé à être vendus sur le marché français. Issu de fibres brutes de bois provenant de la forêt boréale canadienne, le célèbre mouchoir en papier Kleenex met environ trois mois à se décomposer dans la nature. Non lavable, le mouchoir jetable en cellulose génère beaucoup de déchets et remplit significativement les poubelles. Moins de 19 % de la pâte utilisée pour fabriquer ces papiers jetables provient de fibres recyclées. Le mouchoir en tissu, lui, remonte à l’Antiquité. Il est réutilisable, résistant, doux et économique et peut être très joli, regardez les miens. Alors oui, il faut le laver et il peut être moins hygiénique car les microbes ne sont pas « jetés », mais on a presque tous un lave-linge non ? Il suffit d’en changer souvent. Avec 20 milliards de mouchoirs en papier Kleenex vendus en France chaque année, soit plus de 600 par seconde, on est d’accord pour dire que l’option lavable est quand même bien plus écologique et économique !

Celui-ci se présente comme un livre, on utilise les pages et quand elles sont toutes sales, on le lave. Facile non ?

Si vous n’êtes pas convaincu(e) que nous devrions tous repasser aux mouchoirs lavables, jetez un oeil au compteur ci-dessous :

Prix mouchoir bio oiseaux : 8,50 €. En comparaison il faut compter environ 3 euros pour 15 étuis de 10 mouchoirs jetables.

sans-bpa-zero-dechet11

 

8. La coupelle en bambou

Je n’ai pas trop fait attention à la taille lorsque je l’ai commandée, je souhaitais une coupelle pour y mettre des sauces et puis finalement elle est tellement mini que je m’en sers comme désodorisant. Tout bête à faire : du bicarbonate de sodium, quelques gouttes d’huile essentielle qui sent bon et le tour est joué ! Idéal dans les toilettes par exemple ;-)

Prix coupelle bambou MINI-NATURE : 2,50 €

sans-bpa-zero-dechet10

Tous ces produits ont un coût, c’est certain, beaucoup plus élevé que du jetable ou du « grande conso » à base de composants toxiques, mais il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’un investissement matériel mais également sanitaire et environnemental.

feuilles

Ces produits vous intéressent-ils ? Avez-vous d’autres articles écologiques à me conseiller pour la cuisine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 Commentaires

  • Aline dit :

    Super article encore! Je vais tâcher de changer quelques trucs progressivement !

  • Aaaah je comprends mieux ta question au sujet des éponges lavables :p ! Super article, j’ai ajouté plein de petites choses sur ma wishlist merci beaucoup :). Et merci aussi de m’avoir mentionnée ♥ !

  • Manon dit :

    Merci pour toutes ces astuces, je voulais justement rendre ma cuisine plus écolo ! Je découvre ton blog, j’aime beaucoup :-)

  • Emma dit :

    Je viens de découvrir ton univers et j’aime beaucoup ! Je pense que tu me verras souvent^^
    J’aime également beaucoup l’e-shop sansbpa.com. C’est une vrai mine d’or pour trouver des alternatives au plastique et au jetable.
    J’adore les sacs en coton bio pour le vrac. Je ne l’ai ai pas acheté sur ce site mais c’est le même principe. Maintenant, je les emmène partout !
    Par contre, tu me donneras ton avis, mais j’ai aussi le petit mouchoir livre et je ne le trouve pas très pratique. Tu ne sais jamais ou tu en ai et c’est un peu petit… Du coup, je suis repassée au vieux mouchoirs en tissu de ma grand-mère^^ C’est moche mais efficace… Lamazuna a laisser entendre qu’ils allaient sortir de jolis mouchoirs en tissu… Je les attends avec impatience pour ne plus avoir honte de sortir mon vieux mouchoir^^
    J’avais envie de me laisser tenter par les pailles en inox mais dit moi même si tu peux les passer au lave vaisselle elles ressorte nickel ou t’as encore des reste de ton smoothie à l’intérieur ?
    Bonne soirée.

    • angelique_glamconscious dit :

      Oh merci beaucoup Emma pour ton commentaire qui me fait hyper plaisir.
      Les pailles je les lave presque toujours à la main car je m’en sers tous les jours, le rythme de mes sessions de lave-vaisselle ne suit pas ^_^ Quand j’ai fini de l’utiliser je passe le goupillon dedans, ça prend trente secondes et la paille est nickel. J’ai dû les mettre une ou deux fois dans le lave-vaisselle seulement, histoire de tuer les éventuels microbes avec de l’eau bien chaude. Je pense que c’est quand même mieux de passer le goupillon car comme pour les couverts et les assiettes, si ça attend quelques jours dans le lave-vaisselle les résidus sèchent et ne partent pas malgré le lavage en machine.
      Une belle soirée à toi aussi,
      A très bientôt.

  • Je suis ravie de découvrir les jolis mouchoirs en tissu!
    C’est encore un pas de plus vers le zéro déchet, j’avoue que l’idée de me moucher dans de vieux mouchoirs de pépé ne m’enchante pas (ridicule je sais).

  • Bernier Julie dit :

    Finalement ce sont tous des produits éconologiques. Peut etre qu’ils sont plus cher à l’achat mais sur le long terme, ils coutent bien moins cher que de racheter du jetable tous les quatres matins !

  • Fleur d'Hier dit :

    Merci pour cet article. Je viens de découvrir ton blog et de ce que j’en ai vu pour l’instant je le trouve vraiment chouette !

    Ma cuisine est justement en cours d’évolution, notamment le remplacement des tuppé plastiques par du verre ainsi que l’acquisition de multiple bocaux en verre pour stoker le vrac acheté au bio. J’ai aussi adopté des vers dans un lombricomposteur d’appartement et remplacé tout mes produits ménagés par du fait maison.

    Je suis très contente aujourd’hui car grâce à toi je viens de découvrir les carrés éponge biodégradables et les pailles en inox que je cherchais depuis longtemps (parce que le verre et moi c’est une grande histoire de casse) Tu m’as aussi lancé dans une réflexion sur la composition de mes poêles et casseroles et aussi de la nécessité de mon micro-onde.

    Au plaisir de te lire.

    • angelique_glamconscious dit :

      Coucou Fleur d’Hier !
      Merci pour ton commentaire qui fait plaisir à lire. Que de beaux changements que tu as réalisés dans ton quotidien ! Je suis ravie de t’avoir fait découvrir des petits articles écolos.
      A très bientôt ici…

  • AnneC dit :

    Tes articles sont tjrs très bien faits et très agréables à lire ! Nous avons réinvesti dans le micro ondes pour les enfants mais l’achat des poêles est tjrs un casse tête.

  • AnneC dit :

    Bonjour, je cherche du tissu bio non blanchi au mètre, tu saurais où trouver ça ?

  • Sted dit :

    des mouchoirs tout doux, uniques, et lavables : je découpe d’anciens t-shirts en carré de 15 à 20 cm, une boites avec deux compartiments trie les propres et le sales (j’ai utilisé un ancienne boite de kleenex ;)
    pareil pour l’éponge : un morceau d’une vieille serviette éponge, ça fait très bien l’affaire. On peut la changer souvent, la laver en machine, c’est bien plus hygiénique, d’ailleurs.

  • Kempeneers dit :

    Bonjour, en lisant ton article, je me rends compte que j’en suis au même stade que toi et je tente maintenant l’achat en vrac! Un pas à la fois… concernant l’éponge lavable, je les achète chez H2O en démonstration. En tout cas en Belgique! Ma première éponge a1 an et je vais la changer maintenant car elle est trouée Je soupçonne une lame de couteau… elle m’a coûté 4,5€ donc super économique et écologique ! Je l’ai lavée… à l’infini ! Merci pour ton blog, j’apprécie beaucoup tes photos et ta façon toute simple de parler de toi. Au fait pourquoi bois tu dans des jars maintenant ? Bonne journée à toutes

  • Dépannage serrurier Paris dit :

    utiliser des sacs à vrac en tissu, un sac à pain et une vaisselle réutilisable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *