Glam & Culture #1 | Des livres et des films pour nourrir mon esprit

Des livres légers, des romans de développement personnel, des romans qui bouleversent, qui font du bien, qui ouvrent l’esprit, qui aident à se soigner… Voici ma revue culturelle objective des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de janvier. Laurent Gounelle, Paolo Giordano, Lori Nelson Spielman, Aurélien Gougaud…

A quoi ressemblerait notre société sans culture ? Imaginez un monde sans livre, sans film, sans musique, sans série, sans exposition, sans théâtre… Je ne voudrais pas vivre dans un monde privé de cette porte ouverte sur la connaissance, la légèreté, l’enchantement, la création.

Bref, tout ça pour vous introduire un billet qui présente ce que j’ai lu, vu, écouté au mois de janvier.

Ce sont surtout des livres, c’est un petit peu ma résolution de chaque début d’année. PRENDRE LE TEMPS DE LIRE. Et cette année je suis bien partie pour tenir mon engagement… J’ai bien attaqué ma pile à lire.

***

LITHIUM, Aurélien Gougaud ★☆☆☆☆

Elle, vingt-trois ans, enfant de la consommation et des réseaux sociaux, noie ses craintes dans l’alcool, le sexe et la fête, sans se préoccuper du lendemain, un principe de vie. Il vient de terminer ses études et travaille sans passion dans une société où l’argent est roi. Pour eux, ni passé ni avenir. Perdus et désenchantés, deux jeunes d’aujourd’hui qui cherchent à se réinventer.

Dans un texte crépusculaire, Aurélien Gougaud entremêle leurs voix, leurs errances, leur soif de vivre, touchant au plus près la vérité d’une génération en quête de repères. Un premier roman d’une surprenante maturité, qui révèle le talent d’un jeune auteur de vingt-cinq ans.

Des livres légers, des romans de développement personnel, des romans qui bouleversent, qui font du bien, qui ouvrent l’esprit, qui aident à se soigner… Voici ma revue culturelle objective des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de janvier. Laurent Gounelle, Paolo Giordano, Lori Nelson Spielman, Aurélien Gougaud…

Cet auteur de 25 ans signe son premier roman, présenté comme une fiction traitant de la génération Y. C’est un sujet qui m’intéresse particulièrement donc j’ai couru l’acheter.

C’est l’histoire d’Elle et Il, que l’on suit dans leur quotidien, sur une semaine. Un quotidien assez banal : ils se lèvent, vont bosser, en ont marre de leur job, sont fatigués. Ils sortent, ils fument, se rendent à des dîners de famille… Il est question d’amour mais en demi teinte. De l’amour las.

J’ai trouvé ce roman très factuel. J’attendais davantage de description de leurs états d’esprit, leurs attentes, leurs rêves, leurs désillusions, leurs émotions. Sans pour autant en faire une analyse des comportements, j’aurais aimé lire un portrait de la génération Y. Une esquisse de la façon dont fonctionne cette génération. Sa façon de communiquer, ses codes, sa manière d’aborder le monde professionnel et de se projeter dans la société, les confrontations et incompréhensions qu’elle peut connaître avec les autres générations…

Il y aurait eu beaucoup de choses à dire, à faire ressortir, sans pour autant stigmatiser. Finalement c’est l’histoire de deux jeunes qui auraient pu être de n’importe quelle génération, sauf qu’ils possèdent des smartphones.

Le style m’a également déçue. L’écriture est assez lisse, malgré quelques envolées plus soutenues qui suscitent une lourdeur dont on se serait passé. J’ai relevé le terme « s’invectiver » quatre fois ! Nous avons tous nos tics de langage et expressions favorites mais vu l’épaisseur du roman, cela dénote peut-être un manque de vocabulaire.

En conclusion : un roman facile, qui peut se lire d’une traite, mais dont je n’ai pas gardé grand chose. Mise en bouche peu rassasiante.

***

LA SOLITUDE DES NOMBRES PREMIERS,  Paolo Giordano ★★★★★

Alice est une jeune fille anorexique, handicapée par un accident de ski dont elle rend son père responsable. Mattia est un jeune surdoué des mathématiques, qui se scarifie les bras pour se punir (…). Solitaires, ils vont s’engager dans une relation asymétrique, entre fugues et retrouvailles, entre amour et haine.

Des livres légers, des romans de développement personnel, des romans qui bouleversent, qui font du bien, qui ouvrent l’esprit, qui aident à se soigner… Voici ma revue culturelle objective des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de janvier. Laurent Gounelle, Paolo Giordano, Lori Nelson Spielman, Aurélien Gougaud…

Ce roman est lui aussi écrit par un jeune auteur pour qui il s’agit également de son premier roman mais le contraste avec Lithium est abyssal. J’ai adoré La solitude des nombres premiers, c’est mon coup de coeur du mois de janvier.

Il s’agit d’une histoire d’amour, mais très spéciale et profonde. On plonge dans les sentiments de deux jeunes complètement paumés, écorchés. Alicia et Mattia. Elle, est mal dans sa peau, anorexique, mais voudrait s’intégrer sauf qu’elle n’y parvient pas. Lui, au contraire, se tient à l’écart, limite le contact. Il porte le fardeau d’un grave événement qui s’est passé durant son enfance et dont il ne se remet pas. Il a du mal à vivre avec lui-même. Sa mutilation est l’écho de sa grande souffrance. Tous deux sont plongés dans la solitude.

Ils se rencontrent au lycée. Ils vont se rapprocher, se découvrir, maladroitement, avec douleur, incompréhension, mais complicité. Certains moments sont crûs, il y a des passages difficiles à lire, poignants mais aussi des moments d’espoir, de douceur…

C’est un livre brillamment écrit. Il m’a touchée, vraiment. J’ai ressenti un certain malaise en le lisant, parce que c’est tellement bien écrit qu’on ressent profondément ce que traversent les personnages. J’avais du mal à interrompre ma lecture. Quand je posais le livre, j’étais toujours dedans. Que je conduise ou que je me balade en forêt, Alicia était là, à côté de moi, comme un ombre.

Pendant toute ma lecture, j’ai eu envie de les aider, de leur porter secours à ces deux handicapés des sentiments. J’aurais voulu une fin différente pour eux, mais Paolo Giordano ne nous peint pas une histoire à l’eau de rose. C’est à l’injustice de la vie que l’on se frotte, au réalisme d’un drame.

Je comprends pourquoi ce livre a été adapté au cinéma. Je n’ai pas vu le film mais je ne suis pas sûre de le regarder car en général, quand j’ai apprécié un livre et que je vois son adaptation, je suis souvent déçue. La réalisation du film vient brouiller les belles sensations que j’avais recueillies grâce au livre. Pour La solitude des nombres premiers, je crois que je ne veux pas gâcher l’intensité de ma lecture.

En conclusion : un vrai beau plat de résistance qui a nourri mon âme avec générosité.

Merci à mon amie Lucile La P’tite Noisette de m’avoir recommandé ce livre.

***

LE PHILOSOPHE QUI N’ÉTAIT PAS SAGE, Laurent Gounelle ★★★★☆

Une tribu au cœur de la forêt tropicale, reconnue peuple le plus heureux de la terre. Survient Sandro, jeune philosophe. Poussé par une vengeance personnelle, il fait le vœu de détruire l’équilibre de ses habitants et de les rendre malheureux à vie. Il va devoir affronter Elianta, une jeune femme qui se bat pour lui résister, déterminée à protéger son peuple. « La forêt tropicale semblait retenir son souffle dans la chaleur moite du crépuscule. Assise devant l’entrée de sa hutte, Élianta tourna les yeux vers Sandro qui s’avançait. Pourquoi ce mystérieux étranger, que l’on disait philosophe, s’acharnait-il à détruire secrètement la paix et la sérénité de sa tribu ? Elle ne reconnaissait plus ses proches, ne comprenait plus leurs réactions… Qu’avaient-ils fait pour mériter ça ? D’heure en heure, Élianta sentait monter en elle sa détermination à protéger son peuple. Jamais elle ne laisserait cet homme jouer avec le bonheur des siens. »

Des livres légers, des romans de développement personnel, des romans qui bouleversent, qui font du bien, qui ouvrent l’esprit, qui aident à se soigner… Voici ma revue culturelle objective des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de janvier. Laurent Gounelle, Paolo Giordano, Lori Nelson Spielman, Aurélien Gougaud…

Laurent Gounelle est un auteur génial, qui écrit des romans de développement personnel. L’année dernière, j’ai lu Dieu voyage toujours incognito et j’avais adoré. Très fréquemment, on me conseille ses autres livres alors je compte tous les lire cette année.

Quand j’ai commencé à lire Le philosophe qui n’était pas sage, j’ai douté de ma propension à accrocher car l’ambiance de la jungle ne me parlait pas trop. Autant tout ce qui se passe en Asie ou en Océanie me captive, autant la forêt amazonienne est loin de m’attirer. Et en fait, je me suis très vite prise à l’histoire. La tribu n’est qu’un prétexte pour nous faire réfléchir hors du cadre.

Gounelle nous propose ici une critique de la société mais amenée très intelligemment. Il n’a pas recours à la moralisation. Au fur-et-à-mesure que l’on voit la vie de la tribu se dégrader, on tire soi-même les conclusions. Il n’a pas besoin d’émettre les critiques, en détournant l’approche, elles s’imposent d’elles-mêmes.

C’est une histoire qui se lit très bien, le style est fluide. J’adore ce genre de livre, qui, une fois refermé, continue de nous faire gamberger, qui ouvre l’esprit et la conscience. Un livre plein de bonnes ondes à lire, à prêter, à offrir.

En conclusion : un hors d’oeuvre raffiné qui m’a comblée. J’ai eu ce à quoi je m’attendais, j’ai hâte de lire les trois autres titres de Gounelle.

***

DEMAIN EST UN AUTRE JOUR, Lori Nelson Spielman ★★★☆☆

À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire de cosmétique familial. Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list… Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque. Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que…  Malgré tout, Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi. Et elle est bien loin d’imaginer ce qui l’attend.

Des livres légers, des romans de développement personnel, des romans qui bouleversent, qui font du bien, qui ouvrent l’esprit, qui aident à se soigner… Voici ma revue culturelle objective des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de janvier. Laurent Gounelle, Paolo Giordano, Lori Nelson Spielman, Aurélien Gougaud…

L’auteure est américaine, il s’agit de son premier roman, un best seller traduit dans de nombreuses langues.

J’ai tout de suite accroché à l’histoire qui me résonne beaucoup chez moi. Changer de vie, affronter ses peurs pour vivre ses rêves. La remise en question et l’inquiétude du changement… pour finalement réaliser que rien n’est insurmontable. Qu’au contraire, quand on s’en donne les moyens, tout s’enchaîne et nous porte vers des situations encore plus belles que celles que l’on aurait pu imaginer. C’est la loi de l’attraction.

Malgré tout, j’ai trouvé l’histoire trop fleur bleue. On est dans le registre du roman à l’eau de rose. Et la fin est bâclée. La mise en place et le développement sont plutôt élaborés mais vers la fin, tout s’enchaîne rapidement et se clôture trop vite à mon goût.

Globalement, j’ai trouvé le style un peu simpliste. Ce n’est clairement pas de la grande littérature mais l’histoire fait du bien. J’avais beaucoup entendu parler de ce livre, mes attentes étaient donc élevées, ce qui est peut-être à prendre en compte pour nuancer ma critique. En tout cas c’est un roman positif qui accompagnera très bien des vacances ou un voyage.

En conclusion : le petit dessert qui a diverti et (ré)conforté mon âme.

***

SE SOIGNER AVEC LES PLANTES ★★★★★

Des livres légers, des romans de développement personnel, des romans qui bouleversent, qui font du bien, qui ouvrent l’esprit, qui aident à se soigner… Voici ma revue culturelle objective des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de janvier. Laurent Gounelle, Paolo Giordano, Lori Nelson Spielman, Aurélien Gougaud…

Un guide d’automédication en phytothérapie, très simple. Il comporte des recettes de soins naturels destinés à toute la famille, tous les âges de la vie. A partir d’ingrédients faciles à trouver comme des plantes, des huiles essentielles, on apprend à se faire des infusions qui soulagent, des cataplasmes…

C’est vraiment le genre d’ouvrage que j’adore pour trouver des solutions naturelles et arrêter de prendre des médicaments à tout bout de champ. Un livre qui s’aligne bien avec le nouveau chemin que je viens d’emprunter dans la naturopathie.

Des livres légers, des romans de développement personnel, des romans qui bouleversent, qui font du bien, qui ouvrent l’esprit, qui aident à se soigner… Voici ma revue culturelle objective des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de janvier. Laurent Gounelle, Paolo Giordano, Lori Nelson Spielman, Aurélien Gougaud… Des livres légers, des romans de développement personnel, des romans qui bouleversent, qui font du bien, qui ouvrent l’esprit, qui aident à se soigner… Voici ma revue culturelle objective des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de janvier. Laurent Gounelle, Paolo Giordano, Lori Nelson Spielman, Aurélien Gougaud…

Retrouvez-moi sur Good Reads.

***

Du côté des écrans, je ne me suis enfermée qu’une seule fois dans une salle obscure en janvier.

LIVE BY NIGHT ☆☆☆☆

Des livres légers, des romans de développement personnel, des romans qui bouleversent, qui font du bien, qui ouvrent l’esprit, qui aident à se soigner… Voici ma revue culturelle objective des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de janvier. Laurent Gounelle, Paolo Giordano, Lori Nelson Spielman, Aurélien Gougaud, Live By Night de Ben Affleck…

Un film de Ben Affleck, avec Ben Affleck, Sienna Miller, Elle Fanning, Zoe Saldana…

Ce film se passe dans les années 20, aux Etats-Unis, à l’époque de la prohibition de l’alcool. Il nous montre le fonctionnement des bars clandestins tenus par la mafia, l’affrontement de clans.

C’est un film que je n’ai pas choisi, j’avais confiance vu le casting. J’y suis allée sans regarder la bande-annonce : grosse grosse erreur. Autant la période aurait pu être intéressante, autant là, elle est mal traitée.

Trop de personnages, un film qui s’éternise, qui manque de rythme, d’adrénaline. Pour un film de gangsters, c’est dommage. Je n’ai rien ressenti, malgré de l’action, une histoire d’amour, des trahisons, une relation père/fils… Rien. Pourtant l y avait matière à développer quelque chose d’intéressant. Ca aurait pu être palpitant, mais non.

Alors les décors sont beaux, malgré l’action, une histoire d’amour, des trahisons, une relation père/fils… Rien. Pourtant, il y avait matière à développer quelque chose d’intéressant. Ca aurait pu être palpitant, mais non.

J’ai trouvé le film ennuyeux, lisse, monotone, je me suis d’ailleurs endormie… Si vous l’avez vu, dites-moi ce que vous en avez pensé.

En tout cas, je le conseille à toutes les personnes qui souffrent d’insomnie ! :)

Cette revue culturelle vous a intéressé ? Epinglez-la sur Pinterest.

Des livres légers, des romans de développement personnel, des romans qui bouleversent, qui font du bien, qui ouvrent l’esprit, qui aident à se soigner… Voici ma revue culturelle objective des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de janvier. Laurent Gounelle, Paolo Giordano, Lori Nelson Spielman, Aurélien Gougaud…

Et vous, comment avez-vous nourri votre esprit ces dernières semaines ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Commentaires

  • Justine dit :

    Belle sélection, j’ai ajouté « Le philosophe qui n’était pas sage » et « Demain est un autre jour » à ma liste de livres à lire :) Pour le moment, je suis en train de lire « Le Premier miracle » de Gilles Legardinier : j’adore cet auteur et je le redécouvre dans un nouveau style qui me fait penser à une aventure à l’Indiana Jones :)

    • angelique_glamconscious dit :

      Coucou Justine !
      Je ne connais pas Premier Miracle, je vais aller regarder de + près.
      Ravie d’avoir pu t’inspirer.
      A bientôt !

  • Anne dit :

    Merci pour ces idées, je n’ai encore lu aucun livre de ta sélection mais la plupart me tentent, d’autant que j’aime beaucoup Laurent Gounelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *