Glam & Culture # 2 | Les livres et les films de mon mois de février

Une nouvelle revue culturelle pour vous présenter des romans et des films qui donnent de l’espoir, qui font réfléchir, qui font du bien à l’âme… Je vous donne mon avis, toujours objectif des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de février. Vous y retrouverez : Laurent Gounelle, Amélie Nothomb, Agnès Ledig, Paulo Coelho, Guillaume Canet, Marion Cotillard, Nicole Kidman…

Je continue sur ma lancée Glam & Culture avec la revue culturelle de mon mois de février. Pour lire le premier volet, c’est par ici.

En février, j’ai lu quatre romans et j’ai vu deux films au cinéma dont un qui s’est révélé être un pur coup de coeur.

***

PÉTRONILLE, Amélie Nothomb ☆☆

« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »
Comment l’écrivain à succès rencontre une fan, devenue romancière à son tour, bientôt complice pour partager son grand plaisir revendiqué : le champagne. Une histoire d’amitié enivrante.

Une nouvelle revue culturelle pour vous présenter des romans et des films qui donnent de l’espoir, qui font réfléchir, qui font du bien à l’âme… Je vous donne mon avis, toujours objectif des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de février. Vous y retrouverez : Laurent Gounelle, Amélie Nothomb, Agnès Ledig, Paulo Coelho, Guillaume Canet, Marion Cotillard, Nicole Kidman…

J’aime beaucoup Amélie Nothomb, que j’ai découverte avec Cosmétique de l’Ennemi en 2001 mais j’ai mis du temps à me plonger dans sa bibliographie. Depuis quelques années, j’ai entrepris de lire tous ses romans (je l’ai d’ailleurs mis dans ma bucket list) mais j’avoue peiner un peu pour arriver au bout de mon objectif tant ses derniers titres m’ont laissé un avis mitigé (Tuer le Père et Le Crime du Comte de Neville notamment).

Dans le cas de Pétronille, j’ai du mal à dire si j’ai aimé ou non et ma note a oscillé entre 2 et 3 étoiles. J’apprécie le style de Nothomb, c’est indéniable, j’aime le fait qu’elle relate des bribes de sa vie de façon plus ou moins romancée et déguisée mais j’aime aussi le caractère inattendu de ses histoires. Dans Pétronille, le mélange alcool, narcissisme et auteurs désabusés m’a semblé un peu tiède. Et la fin m’a laissée sur ma faim. Trop rapide, presque bâclée, j’ai même dû la relire pour écrire cet article car elle fut si brève que je n’arrivais pas à m’en souvenir…

Malgré tout, j’apprécie toujours la plume d’Amélie Nothomb, ses anecdotes excentriques et son style unique. Si Pétronille m’a agacée tout au long de l’histoire, j’aurais bien pris sa place pour aller trinquer au champagne avec Amélie dans Paris…

***

MANUEL DU GUERRIER DE LA LUMIÈRE, Paulo Coelho ☆☆

Les guerriers de la lumière se reconnaissent au premier regard.  Ils sont au monde, ils font partie du monde. Souvent, ils trouvent que leur vie n’a pas de sens. Mais ils n’ont pas renoncé à lui en donner un. Ils s’interrogent, refusent la passivité et le fatalisme. C’est ce qui fait d’eux des guerriers de la lumière.

Une nouvelle revue culturelle pour vous présenter des romans et des films qui donnent de l’espoir, qui font réfléchir, qui font du bien à l’âme… Je vous donne mon avis, toujours objectif des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de février. Vous y retrouverez : Laurent Gounelle, Amélie Nothomb, Agnès Ledig, Paulo Coelho, Guillaume Canet, Marion Cotillard, Nicole Kidman…

On connait tous Paulo Coelho pour son alchimiste. Je pense qu’il s’agit du premier livre de développement personnel que j’ai lu – et relu plusieurs fois. Quand je suis tombée par hasard sur ce manuel du guerrier de la lumière, le titre m’a intriguée. J’ai lu la dernière de couverture et je l’ai embarqué sans trop réfléchir, convaincue d’avoir le profil du guerrier de la lumière…

Rien à voir avec le ton concret et réaliste employé dans les livres de développement personnel classiques, du type Miracle Morning. Dans le manuel du guerrier de la lumière, chaque page est une sorte de très courte fable/conseil tournée de façon poétique.  Aux prémisses de ma lecture, j’ai eu du mal à accrocher avec ce format et à me laisser porter par les enseignements philosophiques que Coelho nous distille.

J’ai également éprouvé quelques difficultés à adhérer à ses propos à cause du rapprochement qu’il établit entre le fonctionnement de la vie et celui de la guerre. Depuis que je pratique la pensée positive, j’attache une grande importance au choix des mots et des images que j’emploie. Voir la vie et le rapport avec les autres comme un combat m’a beaucoup dérangée. C’est assez paradoxal de chercher l’amour et la lumière tout en faisant la guerre. Et puis au fil des pages, Coelho faisant moins référence au champ de bataille (ou bien m’y habituant), les enseignements ont réussi à m’atteindre.

Si le livre est très court et peut se lire en quelques heures (peut-être même moins d’une heure pour les lecteurs rapides), je l’ai savouré pendant plusieurs jours, relisant plusieurs fois certaines pages pour bien en saisir la substance. J’ai également recopié de nombreux passages, je me suis d’ailleurs raisonnée car j’aurais fini par recopier tout le livre !

Très inspirant, très vrai, Coelho fait preuve d’une justesse et d’une analyse spirituelle qui m’a beaucoup parlé. J’ai trouvé de grande similitudes entre Le guerrier de la lumière de Coelho et le colibri de Pierre Rabhi.

***

ON REGRETTERA PLUS TARD, Agnès Ledig ☆☆☆

Cela fait bientôt sept ans qu’Eric et sa petite Anna Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu’à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d’un destin que l’on croyait tout tracé ? Avec la vitalité, l’émotion et la générosité qui ont fait l’immense succès de Juste avant le bonheur et Pars avec lui, Agnès Ledig explore les chemins imprévisibles de l’existence et du coeur. Pour nous dire que le désir et la vie sont plus forts que la peur et les blessures du passé.

Une nouvelle revue culturelle pour vous présenter des romans et des films qui donnent de l’espoir, qui font réfléchir, qui font du bien à l’âme… Je vous donne mon avis, toujours objectif des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de février. Vous y retrouverez : Laurent Gounelle, Amélie Nothomb, Agnès Ledig, Paulo Coelho, Guillaume Canet, Marion Cotillard, Nicole Kidman…

Il y a deux ans, j’avais lu Juste avant le bonheur d’Agnès Ledig, un roman à la fois dramatique et plein d’espoir qui m’avait remuée et donné envie de lire ses autres titres.

Dans On regrettera plus tard, Ledig utilise la même recette : des adultes déchirés, des enfants qu’il faut protéger et des sentiments qui prennent le pas sur la raison. L’histoire est belle mais un peu trop niaise et romanesque par moment, ce qui contraste avec les scènes de sexe assez inattendues et presque inopportunes.

Bien que ce livre ne soit pas une révélation, j’ai passé un agréable moment en compagnie de ces personnages sensibles au grand coeur. La petite fille m’a émue et j’ai souri aussi (l’anecdote du cimetière est tellement chou). J’aurais juste aimé moins de lyrisme et davantage de réalisme. On devine dès les premières pages le dénouement d’une histoire fleur bleue, c’est dommage !

Je suis déçue de ne pas avoir retrouvé la profondeur de Juste avant le bonheur. Par contre, j’ai trouvé très intéressants les énigmatiques chapitres de rétrospections de 1944, qui nous révèlent à la fin seulement le secret des différents personnages.

Le style d’écriture de Ledig est assez simple voir simpliste mais cela a pour avantage une lecture est agréable et fluide.

***

LE JOUR OÙ J’AI APPRIS A VIVRE, Laurent Gounelle ★★

Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire, vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.

Une nouvelle revue culturelle pour vous présenter des romans et des films qui donnent de l’espoir, qui font réfléchir, qui font du bien à l’âme… Je vous donne mon avis, toujours objectif des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de février. Vous y retrouverez : Laurent Gounelle, Amélie Nothomb, Agnès Ledig, Paulo Coelho, Guillaume Canet, Marion Cotillard, Nicole Kidman…

Ah Gounelle !!! Il était déjà présent dans ma revue du mois dernier ainsi que dans ma sélection de livres de développement personnel qui font grandir… C’est un auteur que j’aime profondément, ses romans sont enrichissants, bienveillants, intéressants. Comment fait-il pour imaginer des histoires si ordinaires qui nous touchent autant ? Chaque roman de Gounelle ouvre une réflexion sur la vie, la société, le bonheur…

Le jour où j’ai appris à vivre donne une vraie leçon d’empathie, envers les autres mais déjà envers soi-même. Des conseils distillés de façon maquillée qui donnent de l’espoir et envie de prendre sa vie en mains pour rechercher ce qui nous rend vraiment heureux.

J’aime son style toujours bien tourné mais abordable

Si je devais faire un reproche à ce roman, c’est le nombre important de personnages. Gounelle a certainement voulu créer plusieurs typologies de comportements afin d’introduire le maximum de leçons de développement personnel et de psychologie, mais on s’y perd un peu. Le voyeuriste Ryan par exemple était de trop à mon goût.

On pourra également critiquer l’histoire un peu trop convenue, prévisible et sentimentale mais ça reste un livre qui fait du bien.

Le plein de bonnes énergies garanti !

***

Lion ★★

Avec Dev Patel, Rooney Mara, Nicole Kidman.

Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.
25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.
Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.
Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?

Une nouvelle revue culturelle pour vous présenter des romans et des films qui donnent de l’espoir, qui font réfléchir, qui font du bien à l’âme… Je vous donne mon avis, toujours objectif des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de février. Vous y retrouverez : Laurent Gounelle, Amélie Nothomb, Agnès Ledig, Paulo Coelho, Guillaume Canet, Marion Cotillard, Nicole Kidman…

Enorme coup de coeur pour cette histoire vraie qui m’a transportée en Inde le temps d’une séance de cinéma. J’ai eu du mal à reprendre le quotidien tant j’ai été marquée. Difficile de trouver le sommeil après un tel film.

La misère de l’Inde, que j’ai perçue lors de mon tour du monde, s’est rappelée à mon souvenir. Je suis sortie du cinéma en larmes et j’ai continué de pleurer une fois rentrée chez moi, pour tous les petits Saroo du monde entier qui ne vivent pas dans la sécurité d’un foyer.

Lion est un puissant révélateur de l’injustice sur laquelle repose la société que nous avons créée. Il met l’accent sur cette partie de l’humanité qui souffre, se fait exploiter et subit des sévices sans que l’on y change quoi que ce soit.

C’est aussi une belle leçon d’amour, d’humanité, de don de soi, d’espoir. J’ai trouvé Nicole Kidman poignante et éblouissante de justesse.

C’est un film bouleversant, authentique, fort en émotions. A voir absolument.

***

Rock’n’roll ★☆☆☆

Avec Guillaume Canet, Marion Cotillard, Gilles Lellouche, Maxim Nucci, Johnny Hallyday…

Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux.. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

Une nouvelle revue culturelle pour vous présenter des romans et des films qui donnent de l’espoir, qui font réfléchir, qui font du bien à l’âme… Je vous donne mon avis, toujours objectif des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de février. Vous y retrouverez : Laurent Gounelle, Amélie Nothomb, Agnès Ledig, Paulo Coelho, Guillaume Canet, Marion Cotillard, Nicole Kidman…

L’autodérision est au rendez-vous dans ce film drôle et étonnant, pour traiter un thème plutôt tabou : la vieillesse, l’acceptation du temps qui passe, le jeunisme.

L’idée était très bonne et le début du film pose bien les bases. Un scénario complètement délirant pour répondre aux critiques impitoyables qu’essuient acteurs et personnalités du showbiz à certains moments de leur carrière. Canet n’a pas peur du ridicule et endosse le rôle de looseur à la perfection.

Assez inhabituel de voir un couple jouer son propre rôle à l’écran, le duo Canet/Cotillard est comique et rafraîchissant. Passée la première impression voyeuriste, on prend plaisir à suivre leur quotidien plan-plan et leurs excentricités. On découvre une Marion Cotillard hilarante dans son rôle de femme de maison/actrice. Elle peut décidément jouer tous les registres.

Dommage qu’à partir des deux tiers du film la caricature soit si lourde que ça en devienne grotesque, voire pathétique. Les surenchères des scènes avec le visage de Canet sont saugrenues et n’étaient pas nécessaires. La fin part complètement en vrille et traîne en longueur.

Une comédie moderne substantielle qui va trop loin, dommage.

Cette revue culturelle vous a intéressé ? Epinglez-la sur Pinterest.

Une nouvelle revue culturelle pour vous présenter des romans et des films qui donnent de l’espoir, qui font réfléchir, qui font du bien à l’âme… Je vous donne mon avis, toujours objectif des livres et des films qui ont nourri mon esprit au mois de février. Vous y retrouverez : Laurent Gounelle, Amélie Nothomb, Agnès Ledig, Paulo Coelho, Guillaume Canet, Marion Cotillard, Nicole Kidman…

Racontez-moi vos découvertes de février : musique, livres, sorties !

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Commentaires

  • lauraleen dit :

    J’ai également lu le livre de Gounelle, un must à lire, vraiment !
    Lion m’a beaucoup ému, les acteurs jouent vraiment bien, et le film m’a fait forcément penser à Slumdog Millionnaire, sauf que Dev Patel a bien grandi et est devenue une vrai bombe, t’es pas d’accord ? ;-) l’histoire d’adoption est vraiment touchante elle aussi, elle fait réfléchir…
    Et Rock and Roll, je partage ton avis : les 2/3 du film sont pas mal, inattendu, mais la fin… grotesque !

  • Koalatagada dit :

    Comme toi un énorme coup de cœur pour lion et surtout le jeune acteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *