(Re)Trouver la motivation sportive // 10 conseils

« What seems impossible today will one day become your warm up. »

Changement de saison, fatigue, coup de froid, journées qui raccourcissent… Les aléas de la saison froide peuvent avoir raison de notre motivation à faire du sport ou à être actif. Cette baisse de tonus peut arriver à tout le monde, même aux plus dynamiques mais on a beau le savoir et essayer de s’en convaincre, il n’est pas toujours évident de garder le moral et d’en sortir. On devient prisonnier du : Moins j’en fais moins je me sens bien, plus je suis découragé(e) donc plus je me laisse aller… Cercle vicieux.

Je suis passée récemment par cette phase. Le changement d’heure et de température, et certainement d’autres facteurs, avaient éteint la flamme sportive qui brûle habituellement en moi. Plus j’y pensais, moins j’arrivais à ma motiver. Je me suis écoutée un moment, impuissante, comme spectatrice de mon état inactif. Après plusieurs semaines de lutte avec moi-même, j’ai repris le dessus. En vous faisant part de mon désarroi sur Instagram, je me suis aperçue que nous étions plusieurs dans ce cas-là, alors mes solutions pourront peut-être être bénéfiques pour vous aussi.

motivation-sport03

1.Se fixer un objectif concret

Avoir en tête une échéance aide à trouver la motivation. Cela peut être un événement : être au top pour le mariage de Pimprenelle ou les prochaines vacances au soleil, être en forme pour la saison de ski… ou alors un défi à se lancer : décider de participer à un trail et s’inscrire (cruciale l’inscription !!! une fois que c’est acté on a beaucoup plus de scrupule à annuler).

2. Créer une atmosphère sportive agréable

Par atmosphère sportive j’entends « le cadre dans lequel nous pratiquons le sport » et ça commence par le choix du moment. Avant je faisais du sport le soir, après le boulot. Si ça marche relativement bien en été grâce aux journées à la luminosité interminable, ce n’est plus du tout le cas en hiver. Il fait nuit à 17 heures, il pleuviote, il fait froid… Quand je rentre je m’enferme chez moi et je suis face à la réalité de toutes les choses que j’ai à faire : préparer à manger, ranger, faire un peu de ménage, étendre du linge… Résultat je fais tout ça et le sport passe à la trappe. La solution que j’ai trouvée : me lever tôt le matin (pour que ce soit réalisable il ne faut pas négliger le point 3 de cet article). Réveil généralement à 6 heures et demie, je sors les chiens puis je déroule mon tapis de fitness et je mets une vidéo de yoga, ensuite si j’ai le temps je fais du renforcement musculaire ou un peu de cardio. C’est devenu un rituel. Je suis tranquille car le chéri dort encore, j’ai du temps devant moi uniquement dédié à mon activité sportive. Je me sens tellement bien après ! Et je n’y pense pas toute la journée puisque le sport : c’est fait !

L’atmosphère agréable c’est aussi un coin pour faire son sport sans prise de tête. Chez moi c’est le salon, où on laisse un carré toujours vide, assez grand pour y faire des burpees, des montées de genoux et y dérouler un tapis. Les tapis y restent en permanence d’ailleurs, roulés dans un coin, ainsi qu’une caisse en bois contenant les trois ou quatre matériels de sport (altères, corde à sauter, bande élastique…). Peu importe la motivation, pas d’excuse, tout est là, sur place.

Dernier point qui m’aide beaucoup à faire du sport quand mon esprit me tire du côté du canapé, c’est la préparation de ma tenue sportive. Tout comme le matériel doit être en place, la tenue doit être prête. Que l’on fasse du sport chez soi ou en salle, en club, préparer ses affaire la veille est une règle d’or. Pour le sport à l’extérieur, ça évite de ne pas avoir assez de temps pour préparer son sac le matin ou d’oublier quelque chose. Pour le sport à la maison si on a les affaires sous les yeux, qu’on n’a pas besoin de chercher, ça élimine encore une mauvaise excuse (« je ne trouve pas ma brassière je ne peux pas aller courir », « mes baskets sont sales, il faut que je les nettoie, j’ai la flemme je le ferai demain »… << c’est du vécu !). Je vais même plus loin… Quand il fait trop froid le matin j’ai beaucoup de mal à enlever mon pyjama dès le réveil pour mettre mes habits de sport tout froids, alors des fois je dors carrément avec ! Oui je sais, dormir habillé c’est mal, mais ça reste exceptionnel. En tout cas ça marche pour me forcer à faire du sport dans les phases de démotivation complète :)

3. Se reposer

Hyper important pour garder le moral et donc sa motivation : l’énergie ! La base pour pouvoir se donner à fond dans le sport, c’est d’être reposé. Ce que je fais pour repartir sur de bonnes bases, c’est sacrifier une soirée, en me disant que ce soir je ne ferai rien afin de me coucher tôt (mais vraiment, genre à 21 heures je suis dans mon lit et j’éteins tout) de façon à avoir 9 ou 10 heures de sommeil pour récupérer. Ce n’est pas une soirée de gâchée, car je sais que le lendemain un nouveau cycle commencera et que je serai au taquet ! Quand on est fatigué on a tendance à tout voir en noir, à penser que les choses sont plus compliquées qu’elles n’y paraissent, on se traîne, on déprime et c’est là qu’on perd finalement beaucoup de temps. Du temps que l’on pourrait mettre à profit pour faire du sport !

4. Faire le plein d’énergie

Une fois que le corps n’est  plus épuisé, qu’il s’est régénéré grâce au sommeil, il faut continuer à l’approvisionner en énergie. Pour cela un seul ami : la nourriture ! Des fruits, des légumes, des céréales complètes, des fruits secs et oléagineux. Abusons des smoothies, des jus, des dattes (oui, oui, les fameuses !). Nous sommes en hiver donc c’est aussi la saison des soupes et des fruits pleins de vitamine C (oranges, kiwis, citrons, pamplemousses, clémentines…). Vous allez péter la forme, promis !

5. Bichonner son corps

Se sentir bien dans son corps aide à se bouger, à vouloir prendre soin de soi, s’entretenir, c’est un cercle vertueux. Prendre un bain chaud, se faire masser, réaliser un soin, aller chez le coiffeur, se faire une manucure, des petites attentions pour son corps qui nous le rendra.

6. Suivre sa progression

J’aime bien écrire dans un carnet chaque activité sportive (mais ça peut être dans votre smartphone, moi j’en suis restée aux vieilles habitudes). J’écris le sport pratiqué sur une semaine, la durée, l’intensité (nombre de kilomètres, de longueurs à la piscine, de séries fitness…). En ouvrant le carnet je vois en un clin d’oeil ma progression. Ajouter une nouvelle ligne, garder une trace de tous ces efforts m’encourage. Après plusieurs mois, il sert également en cas de perte de motivation, le sortir et regarder tout ce qu’on a fait aide à réaliser qu’on est capable d’y arriver, la preuve puisqu’on l’a déjà fait !

8. S’offrir les services d’un coach

Le coach peut être une bonne solution si on n’arrive vraiment pas à se motiver soi-même ou si on ne sait pas par où commencer. Que ce soit un coaching à domicile, un coaching en salle ou même un coaching en ligne, il y a forcément une formule adaptée à chaque besoin et chaque rythme de vie. Que ce soit l’histoire de deux ou trois séances, ou d’un mois, cela fera toute la différence pour prendre confiance en soi.

Si le coaching n’est pas dans vos moyens ou que vous n’avez pas envie de vous retrouver en tête-à-tête avec un coach, il reste les séances d’essais. En général le premier cours est gratuit pour les sports en club ou pour l’entrée en salle de sport.

9. Utiliser des vidéos et des applications

Suivre le rythme d’une vidéo m’aide beaucoup, notamment pour le yoga que je débute. Je suis une grande adepte des cours d’Adrienne, surtout parce qu’elle a mis en place un programme sur 30 jours, la numérotation me donne envie d’aller jusqu’au bout. Mais il existe des dizaines et des dizaines de chaînes d’exercices en ligne pour le yoga, le fitness, le cardio, le crossfit…

Les applications rejoignent à la fois les vidéos et le carnet pour suivre la progression. L’application nous rappelle de nous bouger par le biais de notifications et permet un suivi des stats mais aussi de se comparer à sa communauté (ce qui peut certes être un désavantage car il met la pression, on fait du sport pour soi et non pas pour la performance mais sur certaines personnes ça a un effet boosteur).

Là aussi les applications sont nombreuses et le plus souvent gratuites : Runkeeper, Runtastic, qui, contrairement à ce qu’indique leur nom, sont utilisables pour de nombreux sports et pas uniquement la course à pieds. Nike+, Nike Training Center, Fitness-tout-en-un…

10. Se soutenir

Faire du sport à plusieurs joue beaucoup sur le moral, que ce soit avec un(e) ami(e), son/sa chéri(e), des collègues, on a forcément quelqu’un dans notre entourage qui voudrait bien faire une activité.

Pratiquer un sport avec quelqu’un c’est fixer un rendez-vous avec une personne qui compte sur nous, difficile donc de faire sauter la séance quand on a quelqu’un qui nous attend.

Les réseaux sociaux ont maintenant une vraie place dans le sport, Instagram, groupes Facebook, blogs… On ne complte plus les filles et garçons qui partagent quotidiennement leurs performances, leurs progrès, leurs difficultés, leurs doutes. Une vraie communauté s’est créée, pour s’entraider, se soutenir, se conseiller, c’est beau à voir, ça fait du bien et ça marche !

motivation-sport01

feuilles

Allez, on s’y met ? Vous faites quoi pour rester motivé(e) ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *