10 conseils pour mincir durablement grâce à un rééquilibrage alimentaire

Le rééquilibrage alimentaire, c'est facile ! Avec ces conseils, vous saurez comment mincir sans régime, sans frustration mais avec plaisir.

Qui n’a jamais rêvé de maigrir en mangeant du chocolat et des burgers ? Cette association de mots paraît bien contradictoires et pourtant… L’un des effets les plus notables que j’ai pu remarquer suite à mes changements d’habitudes alimentaires en 2014 est évidemment ma perte de poids.

Je n’ai jamais été tentée par les régimes pour perdre mes quelques kilos superflus. Trop restrictifs, trop contraignants et je suis bien trop gourmande ! J’ai décidé de révolutionner mon alimentation pour des raisons éthiques et absolument pas pour maigrir mais j’avoue être satisfaite et fière des effets obtenus sans le vouloir et… sans effort ! :)

Avant ce rééquilibrage alimentaire, je faisais du sport mais malgré mes efforts je ne voyais pas vraiment d’effet sur la balance ni dans mes vêtements, ce qui avait pour conséquence de me frustrer et me décourager. J’étais active mais je mangeais mal.

Faire du sport (dans des proportions raisonnables) sans une bonne alimentation n’a pas grand résultat sur l’amincissement. On dit que l’alimentation est à 80% responsable de notre silhouette et que les 20% restant seraient l’affaire de l’activité physique

Alors du sport oui, mais combiné à une alimentation saine !

Voici mes conseils pour mettre en place un rééquilibrage alimentaire.

Je vous préviens, pas question de se priver !

Le rééquilibrage alimentaire, c'est facile ! Avec ces conseils, vous saurez comment mincir sans régime, sans frustration mais avec plaisir.

1. Buvez beaucoup d’eau

On le répète tout le temps, mais on le fait rarement. Pourtant l’eau est un élément essentiel à la vie, elle est même vitale. C’est elle qui permet aux cellules de fonctionner, au sang de circuler

Le corps humain en est composé à 60%. Les poumons par exemple sont constitués à 90% d’eau ! Les besoins du corps en eau sont donc très élevés. Boire deux litres d’eau par jour est un bon moyen de garder son organisme en bonne santé et d’éliminer les toxines. Bien sûr boire du thé ou du café, manger beaucoup de fruits, compense l’apport en eau.

Cette quantité peut paraître énorme et beaucoup de personnes se disent « incapables » de boire autant. Une bonne façon de savoir si vous buvez assez : votre urine doit être claire, presque transparente. Uriner 6 à 8 fois par jour est la norme. Si vous avez les reins défaillants boire beaucoup peut néanmoins les fatiguer, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. (Ne partez pas en courant, c’était la petite parenthèse moins glam, on a fini de parler « pipi » :) )

Personnellement je bois maintenant environ deux litres d’eau par jour, parfois davantage en été, sans compter l’eau contenue dans les fruits et légumes. Cette habitude est venue progressivement.

J’ai d’abord commencé par prendre l’habitude de boire dès le réveil, un grand verre d’eau. Maintenant dès que je me lève, je ressens une sensation de soif que je n’avais pas auparavant, il me faut absolument boire.

Ensuite je remplis une bouteille d’un litre que je bois généralement dans la matinée. Je ne bois pas en mangeant mais dans l’après-midi je remplis une nouvelle bouteille que je termine avant 19 heures. Mon corps s’est habitué petit à petit à absorber cette quantité d’eau et si je diminue le volume, je le sens irrémédiablement.

Un des signes apparents est le mal de tête. Dès les premiers signes de migraine, je bois un demi-litre d’eau et la douleur s’évapore très rapidement. Écouter son corps est la meilleure façon de savoir ce qu’il nous faut. L’absence de soif est souvent due au fait que nous ne savons plus laisser notre corps s’exprimer. Réapprendre à boire est la première étape.

Le rééquilibrage alimentaire, c'est facile ! Avec ces conseils, vous saurez comment mincir sans régime, sans frustration mais avec plaisir.

2. Supprimez les aliments blancs

Les aliments blancs sont les aliments raffinés. C’est-à-dire qu’ils ont subi une transformation industrielle leur ôtant leur enveloppe (les fibres) et se trouvent alors appauvris en nutriments et bonnes calories. Les fibres servent également à transformer et assimiler les aliments lors de la digestion. Les supprimer contraint donc l’organisme à puiser dans ses propres réserves pour synthétiser l’aliment raffiné.

Cette pratique industrielle n’a qu’une raison d’être : pouvoir stocker plus longtemps les aliments sans qu’ils ne s’altèrent. Le résultat est accablant : des aliments n’apportant que des « calories vides », au lieu de nourrir le corps avec des nutriments de qualité. Plus un aliment est raffiné, plus il a un indice glycémique élevé, cela signifie qu’il passe rapidement dans le sang et génère un pic d’insuline.

L’idéal est donc de consommer des aliments complets. Sucre complet, pain complet, pâtes complètes, riz complet… L’organisme mettra plus longtemps à digérer, la sensation de satiété durera donc plus longtemps, tout en apportant le maximum de vitamines et minéraux.

On trouve de plus en plus d’aliments complets dans les magasins d’alimentation conventionnelle, cependant il est préférable de les consommer bio car l’enveloppe est la partie la plus chargée en pesticides.

3. Diminuez les sucres non naturels

Tous les sucres ajoutés sont l’ennemi d’un corps svelte et en bonne santé. Les consommer occasionnellement n’est pas grave en soi, mais mieux vaut les éviter autant qu’on le peut. Boissons sucrées, gâteaux, bonbons, plats industriels, barres et paquets de céréales… Il suffit de regarder la liste des ingrédients sur les paquets et si le sucre est présent en tête de liste, ce n’est pas une bonne nouvelle. Notre pire ennemi est le sirop de glucose-fructose, un édulcorant purement chimique à base d’amidon (le plus souvent de maïs), plus sucrant et moins cher que le sucre blanc. Il est partout et serait addictif

En France on consomme en moyenne 25 à 35 kilos de sucre par personne en une année !!!

Alors comment réduire sa consommation ? En mangeant au possible des produits non transformés (fruits et légumes) et en cuisinant ses plats et gourmandises. En cas de pulsion sucrée, les dattes sont mes meilleures alliées. Elles sont riches en glucides (sucres) et ne contiennent aucun lipide (gras).

4. Réduisez le gluten

Originellement le gluten n’est pas mauvais. Il s’agit de la protéine du blé, une céréale avec de nombreuses vertus, qui ne serait pas aujourd’hui diabolisée si les industriels n’en avaient pas modifié les caractéristiques. Le pain de nos arrière-grands-parents était à mille lieux de la baguette toxique que l’on mange maintenant.

Le blé comme on le connaît est génétiquement modifié, il n’est donc plus assimilé comme autrefois par l’organisme. On l’a transformé afin qu’il gonfle et qu’il colle énormément au contact de liquide afin de faciliter les préparations industrielles.

Le résultat est catastrophique : les aliments à base de gluten gonflent et collent dans notre estomac et nos intestins. Ils compliquent la digestion et, forcément, l’élimination de ce qu’on a avalé avec ou après le gluten. Supprimer ou à minima réduire le gluten, même chez les personnes qui ne sont pas allergiques, est une étape supplémentaire à franchir dans le rééquilibrage alimentaire. C’est une façon simple d’alléger son corps et de se sentir mieux (et avoir un ventre plat :-).

Le rééquilibrage alimentaire, c'est facile ! Avec ces conseils, vous saurez comment mincir sans régime, sans frustration mais avec plaisir.

5. Choisissez bien votre gras

Oublions le poncif « les matières grasses font grossir, il faut les supprimer pour maigrir ». C’est faux. En aucun cas il ne faut bannir le gras puisque les lipides sont indispensables à notre organisme pour être en bonne santé. Le cerveau notamment en a besoin. Reste à trouver le bon équilibre pour procurer assez de gras nécessaire au corps sans lui en donner trop, auquel cas il n’arrivera pas à l’éliminer et finira pas le stocker.

Il existe des bons gras, les acides gras insaturés et des mauvais gras, les acides gras saturés et les acides gras trans.

En choisissant les bons gras, ceux qui nourrissent les cellules, on limite déjà grandement les matières grasses en tous genres. Les bons gras sont ceux qui sont naturellement présents dans les aliments bruts que nous offre la nature : les fruits oléagineux (tous les fruits qui produisent de l’huile : noix, noisettes, amandes, graines de tournesol, sésame…), l’avocat, les légumes à feuilles vertes, les olives… Une petite quantité chaque jour suffit.

Les mauvais gras sont contenus dans les produits animaux (viande, beurre, lait), l’huile de palme et de coco (avec un bémol concernant l’huile de coco non raffinée extraite à froid qui serait plutôt bonne pour la santé). On les retrouve donc dans presque tous les produits industriels transformés.

Chez moi je n’ai ni beurre (cela va de soi en étant végétalienne) ni margarine, mais par contre mes placards sont remplis de graines et de purées d’oléagineux et j’ai quatre huiles différentes (olive et coco pour la cuisson, cameline et huile de lin pour le crû – ces dernières se stockent au réfrigérateur).

Un rééquilibrage alimentaire inclut donc du gras, mais du gras de qualité.

6. Supprimez les aliments industriels

Ils rentrent de toute façon dans les autres catégories mais c’est toujours bon de le répéter : préférer toujours les aliments bruts. Certes cela va demander de cuisiner un minimum, mais c’est pour la bonne cause.

Les plats cuisinés, les boissons en bouteille, les desserts, les bonbons, les gâteaux, les chips, les salades toutes prêtes, l’alcool… Ce sont nos ennemis. Oui, tous. Saturés en sucre, en graisse (huile de palme, cf. point 5 sur le gras), en additifs, en sel, ils ne sont bons ni pour notre santé, ni pour notre silhouette.

Et si vraiment on ne peut pas s’en passer, c’est toujours mieux de les choisir bio et sans matières animales afin de limiter les ingrédients nocifs.

7. Favorisez l’alimentation vivante

Vu comme ça, cette liste donne l’impression qu’on ne peut plus rien manger… Je vous rassure, ce n’est pas le cas. Je ne vous apprendrai rien en vous disant que favoriser les fruits et les légumes crus ou cuits à la vapeur fait partie de la base d’un rééquilibrage alimentaire. Mais on peut (et on doit ;-) varier les plaisirs en cuisinant des plats divers et variés à partir d’aliments bruts.

♥ Pour trouver l’inspiration facilement mon article ventant la variété des plats végétaux peut être utile : un clic vers 70 recettes de plats végé !

♥ Pour celles et ceux qui sont complément perdus je ne peux que conseiller de suivre le programme 20 days of happy food que je vous ai présenté il y a peu : un chouette guide pour apprendre à manger équilibré et végétal.

Le rééquilibrage alimentaire, c'est facile ! Avec ces conseils, vous saurez comment mincir sans régime, sans frustration mais avec plaisir.

8. Privilégiez les petits pas

Bien sûr, comme le rééquilibrage alimentaire n’est pas un régime, il n’y a pas de règles imposées, l’important étant d’écouter son corps et ses envies.

♥ Lire ou relire mon article sur l’acceptation de son corps.

Se préparer occasionnellement un repas « apéro », choisir un paquet de biscuits industriels parce que c’est l’heure du goûter et qu’on n’a rien d’autre sous la main, ou manger plus que de raison à l’anniversaire de son tonton, ce n’est pas grave. Ce qui compte c’est l’équilibre sur la durée. Un repas-cata sur 100 repas sains ne changera pas notre silhouette tout autant qu’un seul repas détox dans un mode de vie trash food ne nous fera pas maigrir.

Il vaut mieux y aller par étape plutôt que de vouloir tout révolutionner du jour au lendemain et de se sentir complètement démuni. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait, d’abord la suppression de la chair animale, puis le sucre raffiné, les oeufs et les produits laitiers, le gluten… Chaque mois peut faire l’objet d’un nouvel objectif afin de bien assimiler les changements.

9. Laissez tranquilles les calories !

Laissons également tomber le comptage des calories qui ne sert pas à grand-chose à part se culpabiliser. Pourquoi ? Parce que 1000 calories de légumes verts n’auront rien à voir avec 1000 calories de frites à l’huile, pourtant on aura englouti 1000 calories dans chaque cas. Se mettre la pression à tout compter, c’est ça qui est strict !

Quand s’alimenter devient une problématique mathématique c’est qu’on est parti sur le mauvais chemin. Dans notre rééquilibrage alimentaire, portons plutôt notre attention sur la qualité des aliments que l’on choisit pour composer nos repas et sur les nutriments qu’ils peuvent nous apporter. Nous ne sommes pas au régime !

10. Oxygénez vos cellules

Enfin, n’oublions pas non plus qu’une activité physique est également nécessaire pour être en bonne santé, avoir un corps en forme mais aussi pour se sentir mieux dans sa tête. Et c’est en choisissant les aliments les meilleurs pour notre corps que l’on trouve l’énergie pour se bouger, faire du sport, s’aérer. Un cercle vertueux en somme !

♥ Si vous souhaitez vous remettre en forme progressivement et vous gainer, le programme Ventre Plat de Ludy Go Girlzz est une excellente base. Très didactique, ludique et fiable, contrairement aux BBG et autres guides tendances.

Le rééquilibrage alimentaire, c'est facile ! Avec ces conseils, vous saurez comment mincir sans régime, sans frustration mais avec plaisir.

♥ Pour aller plus loin et comprendre le pouvoir des aliments sur le corps, n’hésitez pas à lire ou relire mon article sur le ventre et la digestion. Il contient quelques bases à connaître pour optimiser sa digestion, son bien-être et sa santé : ventre et digestion, l’autre moteur du corps humain.

Je précise que ces conseils de rééquilibrage alimentaire n’ont pas vocation de prescription médicale et ne peuvent en aucun cas se substituer à un quelconque traitement. Ils ont fonctionné pour moi, chaque corps étant différent, il se peut que vous ne rencontriez pas les mêmes effets.

Le rééquilibrage alimentaire vous motive ? Epinglez-le sur Pinterest !

Le rééquilibrage alimentaire, c'est facile ! Avec ces conseils, vous saurez comment mincir sans régime, sans frustration mais avec plaisir.

feuilles

Le rééquilibrage alimentaire, ça vous emballe ou ça vous fait flipper ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 Commentaires

  • Djahann dit :

    Je suis sur la bonne voie mais j’ai encore des progrès à faire. Je bois beaucoup d’eau, déjà.

  • missWellBe dit :

    De très bons conseils ;-) Depuis que j’ai commencé à manger plus sain (depuis un an environ) et a bien m’hydrater, j’ai perdu presque 3 kilos sans faire d’effort en plus…et sans les reprendre! C’est encourageant ;-)

  • Aurelie dit :

    Tu es magnifique !! Quand on voit tes photos, on ne peut que avoir envie de faire comme toi !

  • Aline dit :

    Coucou ! Article super intéressant comme d’habitude! Mon problème c’est que je suis gourmande sucre et sale! Alors au quotidien on ne mange pas de viande car la condition animale nous préoccupé beaucoup avec mon copain . mais une fois tous les 4 mois je sais pas j’ai une pulsion ! On va au mcdo… C’est ma contradiction je n’arrive pas… A chaque fois j’ai honte. Ensuite au gouter j’essaie de prendre des fruits type bananes, mais j’adore les dinosaurus par exemple lol! Heureusement que je fais du sport mais j’aimerai bien réussir a manger plus sainement sur la durée….

  • Merci pour cet article, qui confirme déjà ce que je savais, mais en remettre une couche ne fait pas de mal car j’ai changé ma consommation de sucre, disons que je suis passée au sucre de coco, muscovado, sucre complet en laissant tomber le sucre blanc et fausse cassonade (grande désillusion le jour où j’ai appris que c’était en fait du sucre coloré pour la plupart…) mais j’essaye toujours de réduire lorsque je fais de la pâtisserie. Je suis aussi passée d’1 sucre 1/2 dans ma tasse de café (sucre roux) à 1 c. à café de sucre complet en 2 ans et je sens tout de suite quand il est trop sucré, mon palais est devenu plus sensible bien que je sois une vraie gourmande.

    Quand à l’eau, ce que tu dis me rassure car j’ai un jour découvert, par hasard, que quand je buvais de l’eau, mon mal de tête partait au bout de quelques minutes ou 1/2h max, je n’aime pas prendre des médicaments, j’ai du prendre de l’aspirine pendant des années pour des migraines chroniques, je préfère me soigner au max naturellement. Grâce à une appli, j’ai accentué ma consommation d’eau car je ne buvais même pas 1L auparavant, j’ai encore des efforts à faire mais c’est déjà mieux et du coup, je ne sors plus sans ma bouteille, où que j’aille (courses, ciné, promenade, vacances, sortir ma chienne), on me prend parfois pour une folle quand j’explique la raison car l’eau n’est pas un médicament mais en tout cas chez moi ça fonctionne et tu confirmes ce que j’ai pu constater :-)

    C’était la minute bavarde de la soirée! ^_^

  • Comme je me retrouve dans ton article ! <3 Tout comme toi, avant ma transition vers le végétalisme je faisais beaucoup de sport mais cela n'avait pas le moindre effet sur ma silhouette. Depuis j'ai arrêté le sport (car je manquais de temps, mais je compte y remédier) et changé mon alimentation : j'ai perdu 12 kilos, tout comme toi "sans le vouloir et sans effort" car je me régale et mon corps a trouvé son équilibre naturel.

  • Delphine dit :

    J’ai eu un déclic en début d’année, je commence à changer mon alimentation ! Depuis début janvier, je réduis le sucre blanc et les aliments d’origine animale, et je bois beaucoup plus d’eau… Je vois déjà la différence ! Je me sens mieux dans mon corps, plus légère, plus tonique, et ma confiance en moi grandit de jour en jour. Sans oublier les nouveaux aliments que je découvre et que j’adore : dattes, pois chiches, noix du Brésil… Je me régale ♥

  • Je me retrouve dans certaines de tes habitudes. Je raffole des dattes, j’ai commencé la chasse au sucre il y a un mois et comme toi j’ai doublé ma consommation d’eau. Impossible de faire sans, j’ai des migraines dès que j’oublie ma tasse de thé du soir. Super article !

  • Eve dit :

    Tu as une silhouette absolument superbe :-)
    En tout cas, boire de l’eau, c’est vrai que c’est un super conseil ! Mes amis s’étonnent souvent quand je leur dis que si je ne bois pas deux litres d’eau par jour, je me sens « mal » : fatigue, lourdeur, tempes serrées dans un étau… C’est fou !
    Merci pour ce bel article en tout cas, et, oui, nous sommes ce que nous mangeons !

  • Les sucres, quand on y pense, sont tellement meilleurs au goût lorsque naturel! Sirop d’érable et miel, j’adore, surtout comparativement à du sucre blanc raffiné. Je viens tout juste de me mettre aux dattes et ce fruit est une friandise des plus satisfaisantes. Quand j’ai une rage de sucre, j’en prends une et me voilà libre de cette envie, je n’ai jamais eu besoin d’en prendre une deuxième! La datte est devenue une essentielle pour moi, j’ai ai même composé un haïku!

    Vivre le moment présent
    Regarder le calendrier
    Et croquer une datte

  • maryline dit :

    Je ne pensais pas que boire plus d’eau (je bois 1.5l/jour) pouvait diminuer les migraines, je vais essayer de boire plus dès qu’elle se fait ressentir.
    Tu fais de très bon articles intéressants et compréhensibles.

    J’ai remarqué pour ma part, que lorsque je mange des pâtes (coquillettes, spaghettis) non bio et non complètes j’ai des problèmes de digestion, et bien maintenant je comprends mieux pourquoi.

    Seriez-vous prêt à changer d’alimentation pour vous sentir mieux dans votre corps ? La réponse est oui
    Avec toutes les conseils que tu apportes au travers des tes articles, ça me motive pour poursuivre vers une meilleure alimentation.

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *