Nike Women’s Race 2015 // Les 10 km d’Amsterdam

« Running sometimes, legs feel like rocks. But rocks under pressure make diamonds. Running is power. » #MakeTheRules

Je l’ai attendue pendant presque un an cette course organisée par Nike dans les rues de la ville aux 1200 ponts.

Quand j’ai découvert l’existence des courses Nike pour femmes l’année dernière, c’était la fin de la saison. J’ai vu sur les réseaux sociaux des filles courir la We Own the Night de Paris en juin. J’ai lu par la suite des articles sur les blogs de participantes, et ça m’a donné vraiment envie !

Cette énergie dégagée par des milliers de femmes toutes rassemblées pour fouler ensemble le pavé de la capitale, cette bonne humeur qui transpirait des photos, ces animations qui donnaient à la course une dimension bien plus fun que celles auxquelles j’avais l’habitude de participer. Autant de raisons qui faisaient naître en moi l’envie d’y participer. Seul bémol : la We Own The Night française se passait de jour, or j’avais vu que dans les autres pays, notamment aux Pays-Bas, elle se déroulait bel et bien pendant la « night ». C’était décidé : en 2015 je participerai à la Nike Women’s race d’Amsterdam.

A moi le shot de good vibes !

NikeRace_AMS (2)

Let’s go to Amsterdam!

Un grand déplacement pour une grande course, et l’opportunité d’en faire un long week-end avec mon amoureux.

Nous voici donc partis passer le week-end de l’Ascension au pays des tulipes et des coffee shops pour une course se déroulant le samedi soir.

Le départ de la course était prévu à 21 heures de l’Olympic Stadion d’Amsterdam, avec une ouverture des portes à 17 heures pour profiter du village Nike mis en place pour l’occasion.

Je suis arrivée vers 18 heures, un peu stressée car je n’avais pas encore mon dossard. Nous avions la possibilité de retirer notre kit les jours précédents la course ce qui n’était pas possible pour moi et je n’étais a priori pas la seule dans ce cas… Les files d’attentes étaient immenses. Sur place la remise des kits de course était assez mal organisée, le staff était dispersé, les enveloppes contenant les dossards mélangées… Heureusement, la chance m’a donné un petit coup de pouce : en nous garant nous avons rencontré une Néerlandaise vraiment sympathique qui m’a proposé de venir avec elle rejoindre ses amies qui faisaient la queue pour le retrait du kit et ainsi éviter une longue attente.

NikeRace_AMS (3)

En attendant le départ

Une fois ma puce accrochée à mes lacets et mon t-shirt enfilé, j’ai attendu dans le stade, toujours accompagnée de mon chéri qui commençait à avoir froid et à trouver le temps long. Les activités mises en place n’étaient accessibles qu’à moins de vouloir une nouvelle fois faire la queue, je n’ai donc pas testé les stands de tatoo éphémères ou de maquillage.

Après deux heures d’attente l’échauffement a enfin commencé, à base de coachs hissés sur une estrade, de musique bien dynamique et d’énormes ballons Nike à renvoyer. Une mise en condition bien sympathique pour mettre en condition les 6 000 filles réunies pour l’occasion. Un peu moins fun pour les accompagnants, mon amoureux transi de froid a préféré rejoindre la voiture et y rester jusqu’à la fin de la course.

Le départ prévu à 21 heures a logiquement pris du retard, à cause de la distribution des kits, mais tout était bien pensé : chaque fille avait indiqué son temps présumé pour courir les 10 kilomètres et pouvait donc se placer dans le sas de départ prévu pour ce temps. Il n’y avait qu’à suivre les « time pacers », ces personnes du staff Nike identifiés par des ballons gonflés à l’hélium, et rester derrière eux toute la course pour s’assurer de tenir le rythme et de finir dans le temps souhaité.

 

NikeRace_AMS (5)

Go, go, go !

Une fois le départ donné, la température est vite montée et a fait oublier les frissons et la fraîcheur de l’attente.

Le parcours était très agréable, nous avons traversé le Vondelpark, longé les canaux, traversé des ponts, accompagnée par cette petite odeur d’herbe propre à Amsterdam, rendant la course vraiment unique !

 

NikeRace_AMS (1)   NikeRace_AMS (6)

A l’arrivée, chaque participante a reçu le bijou de la course. Pour ces 10 km d’Amsterdam : un joli bracelet argenté dont la forme symbolise les canaux de la ville.

Je suis fière de l’arborer à mon poignet car j’avais un gros doute sur ma possibilité de finir la course à cause d’une tendinite au genou que je traîne depuis plusieurs mois. Je n’ai pas forcé donc mon chrono n’est vraiment pas formidable (1:05) mais l’essentiel est que l’objectif de finir la course sans douleur ait été atteint.

NikeRace_AMS (4)

© photos : Nike

 

BILAN :

J’ai bien profité de la course en elle-même, je ne peux pas en dire autant de la before saturée par les files d’attente ni de l’after qui se prolongeait une partie de la nuit dans le stade.

J’ai par ailleurs été très frustrée par le ravitaillement de l’arrivée qui se résumait à du yaourt glacé (sympa quand on a banni les produits laitiers de sa vie), aucun fruit, fruit sec ou carré de chocolat noir n’était proposé, je n’ai donc pas pu recharger les batteries.

A savoir que malgré un tarif d’inscription onéreux (30 euros) tout est payant une fois sur place, du casier (5 euros) à la restauration d’avant course, sachant que je n’ai pas bénéficié des services proposés en parallèle de la course (je n’ai jamais pu accéder de mon smartphone à l’application dédiée à l’événement, je n’ai pas participé aux entraînements, ni aux activités proposées avant la course).

Je ne regrette pas d’avoir participé, ne serait-ce que pour le cadre et la course de nuit, mais j’aurais été vraiment déçue si je m’étais rendue à Amsterdam uniquement pour cet événement très (trop) marketé.

11050257_980137428685567_168340746876682791_n

Girls were Amsterdam anyway!

 

feuilles

Avez-vous déjà participé à une course exclusivement féminine ? Êtes-vous tentée par les courses Nike ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Commentaire

  • Bonjour, ton expérience donne à la fois envie parce que le parcours a l’air très beau (les canaux sont magnifiques) et que l’ambiance « femmes » a l’air sympa, mais du coup dissuade d’aller à une course Nike !

    Je suis sûre qu’il y a mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *