J’ai consulté une naturopathe

naturopathie-premiere-consultation01

La naturopathie est une médecine holistique naturelle qui tranche avec l’allopathie (la médecine conventionnelle) et dont nous n’avons pas fini d’entendre parler. Je ne peux pas nier que mes centres d’intérêts (nutrition, hygiène de vie, aromathérapie…) ont favorisé ma découverte de la chose (je n’avais jamais entendu parler de naturopathie il y a encore un an) mais je pense être dans le vrai en affirmant que la naturopathie est en vogue et tend fortement à se développer.

La raison est simple : on se rend compte avec le temps que les médicaments dont on se goinfre à longueur d’années et de vie ne sont pas garants d’une bonne santé. Au mieux ils calment les effets de la maladie, au pire ils dézinguent un organe qui allait bien ou déclenchent une autre pathologie (mon grand-père est parti d’une surdose importante de Doliprane ayant détruit son foie).

Je tiens à préciser que je ne suis pas anti-allopathie, que bien évidement en cas de grave infection un antibiotique est nécessaire et que oui les médicaments et vaccins ont permis d’éradiquer des maladies et bactéries mortelles. Pour autant j’ai maintenant la certitude que les lobbies pharmaceutiques font bien leur travail et, en accord avec les médecins, nous gavent de pilules, comprimés et traitements en tout genre dans le seul but de s’enrichir. Nous ne sommes que des pions dans leur Monopoly géant. Un lobby comme un autre en somme.

Différence entre allopathie et naturopathie

La différence entre l’allopathie et la naturopathie est simple : quand le médecin va chercher à supprimer la conséquence d’une maladie (à coups d’antidouleur ou d’antibiotique), le naturopathe va plutôt rechercher la cause responsable de ces effets et aider son client à rétablir sa santé grâce à une hygiène de vie équilibrée et raisonnée. Il soigne la personne dans son ensemble et non pas seulement la partie affectée par les symptômes. Pour cela il se base sur la faculté d’autoguérison du corps. Ce n’est pas un charlatan ou un gourou, il applique simplement des principes de vie basés sur les connaissances ancestrales du corps humain. Ces préceptes ne sont pas nouveaux puisque les origines de la naturopathie remontent à 2500 ans.

La littéraire qui vit depuis toujours en moi ne peut que s’émerveiller devant l’étymologie du mot « naturopathie ». Il trouve ses racines dans le latin NATURA et le grec PATHOS qui signifient étudier et supprimer le mal à l’aide des moyens que nous offre la nature. En anglais PATH signifie le chemin, en lui associant la nature on souligne le chemin qui mène vers la santé.

Le naturopathe agit comme un guide pour orienter et éduquer la personne qu’il suit afin de rétablir ou d’améliorer sa vitalité. Il ne pose pas de diagnostic mais réalise un bilan de vitalité et ne délivre pas d’ordonnance mais un programme d’hygiène vitale.

J’adore cette vidéo qui résume parfaitement l’incohérence de la médecine occidentale comparée à la médecine chinoise : tu sais comment ça se passe la médecine en Chine ?

Sur quoi se base la naturopathie ?

Pour réussir à cerner la pathologie, le naturopathe balaie le passif de son patient afin de déceler dans quel contexte la pathologie a pu s’installer. Rappelons que la compréhension de son mal-être serait à 50% responsable du phénomène d’auto-guérison.

Pour les 50% restants, le naturopathe dispose de nombreux outils : l’alimentation, les exercices physiques, la psychologie/relaxation, la phytothérapie, la réflexologie, l’hydrothérapie…

Raison de ma consultation en naturopathie

Les boutons rouges, ces redoutables microkystes, que j’observe sur mon visage depuis six mois (alors que jusqu’à lors j’étais dotée d’une peau quasi parfaite) m’ont fait me poser des questions sur l’équilibre interne de mon organisme. Ne trouvant pas de réelle cause à ces désagréments épidermiques, je me suis dit qu’un bilan de vitalité ne pourrait pas faire de mal et que la naturopathe pourrait certainement me proposer de nouvelles pistes d’exploration. D’un ordre plus général j’avais envie de faire mon bilan de vitalité et de connaître l’appréciation naturopathique de mon cas.

L’autre raison : la curiosité. Je brûlais de connaître le déroulement d’une consultation naturopathique et de pouvoir avoir un élément de comparaison réel et objectif avec les consultations allopathiques que j’expérimente depuis ma naissance.

Pour cette première consultation j’ai choisi au hasard une praticienne en cherchant sur internet avec pour seuls critères qu’elle exerce proche de chez moi et qu’elle soit affiliée à la FENAHMAN (la fédération nationale de la naturopathie). La consultation a duré deux heures et s’est avérée très instructive.

Les conseils que m’a prodigués la naturopathe :

  1. Commencer la journée par un jus de citron : OUI, mais pas comme je le faisais c’est-à-dire dans un demi litre d’eau froide. Gros fail pour moi puisque le jus de citron a pour but de réveiller en douceur le système digestif. En l’arrosant d’eau bien froide dès le réveil je ne faisais que l’agresser sauvagement. Pour que cette pratique soit bénéfique je verse dorénavant mon jus de citron dans de l’eau tiède.
  2. Les graines germées à consommer quotidiennement ou presque. Je le savais déjà (j’en ai parlé ici), on m’a d’ailleurs offert un germoir il y a 6 mois que j’ai commencé à utiliser pour la première fois une semaine avant de voir la naturopathe. Habitude à installer durablement donc.
  3. La spiruline, je la connais depuis mes débuts dans le végétarisme. C’est un super food dont on parle souvent sur les forums végé car elle serait une potentielle source de vitamine B12, la carence des végéta*iens, sauf que cette forme de B12 n’est pas réellement assimilable. Ce n’est donc pas pour cette raison qu’elle me l’a prescrite mais pour l’apport en protéines. Elle pense que l’état un peu critique de ma peau, de mes cheveux, de mes ongles pourrait provenir d’un manque de protéines dû à mon alimentation exclusivement végétale. Je n’ai pas voulu batailler sur ce chemin-là avec elle même si je sais pertinemment qu’un végétalien a très peu de risque d’avoir une carence en protéines. Je vais introduire la spiruline dans mon alimentation de toute façon, ça ne pourra me faire que du bien.
  4. Remplacer le vinaigre de vin par du vinaigre de cidre qui est bien plus intéressant pour la santé grâce à ses apports en minéraux. Il aide à maintenir l’équilibre acido-basique contrairement au vinaigre de vin qui est trop acide.
  5. Consommer des huiles riches en oméga 3 : huile de colza, de chanvre, de lin, de cameline plutôt que mes huiles de coco et d’olive. Les oméga 3 interviennent dans la réparation des cellules et notamment la régénération de la peau (et la lutte contre les microkystes ?).
  6. Pratiquer la monodiète de céréales comme le quinoa ou le riz simplement cuits dans un bouillon de légumes à raison d’une journée par semaine. On les déguste nature à volonté du déjeuner jusqu’au dîner afin de soulager le système digestif.
  7. Prégermer les légumineuses durant le trempage avant de les faire cuire afin de les rendre plus digestes et plus nutritives.
  8. Reconstruire ma flore intestinale grâce à une cure de probiotiques. Elle était scandalisée de savoir qu’aucun médecin ne m’avait prescrit de probiotiques au cours de ma vie suite aux nombreuses prises d’antibiotiques que je me suis vu administrer pendant près de 15 ans pour soigner mes infections urinaires. Apparemment cela devrait être automatique tant les antibiotiques détruisent l’équilibre de l’intestin. Selon elle je dois m’estimer heureuse d’avoir conservé une excellente santé malgré cela mais qu’il vaut mieux prévenir en réparant dès maintenant…

D’autres thèmes ont été abordés, des choses que je savais déjà ou au contraire avec lesquelles je ne suis pas d’accord (comme mettre de la crème hydratante) mais je vais m’abstenir de faire un compte-rendu des deux heures de la consultation sinon l’article sera sans fin !

La prescription

Au total elle m’a prescrit deux compléments alimentaires plutôt onéreux et m’a offert le troisième. Il y aurait éventuellement pu en avoir un quatrième pour les oméga 3 mais je venais justement d’en recevoir via un partenariat avec le blog.

J’ai conscience que là encore le système veut que les naturopathes travaillent main dans la main avec les laboratoires de compléments alimentaires. Ils touchent une commission lorsque vous passez commande (sauf si vous commandez sur internet et que vous n’indiquez pas le nom du praticien ou le numéro indiqué sur le conseillancier remis par le naturopathe).

J’ai choisi de jouer le jeu et de me lancer dans l’expérimentation des compléments alimentaires car ça m’intéresse, qu’au pire cela ne peut pas me faire de mal et qu’au mieux cela boostera mon organisme.

Sa vision de mon régime alimentaire

Pour être honnête, je l’attendais au tournant au sujet du végétalisme et j’ai volontairement insisté sur ma consommation importante de fruits et de jus. Naïvement je pensais qu’elle serait pro-végétalisme. Si elle m’a bien entendu vanté les bienfaits des végétaux, elle a émis quelques réserves sur le végétalisme et a carrément fustigé le frugivorisme. Tout ce sucre, vous vous rendez compte ?!

Elle n’avait pas non plus conscience de la carence en B12. « Mais pourquoi vous vous supplémentez en B12 ? », m’a-t-elle demandé. Parce qu’il s’agit de la seule carence que l’on risque en cessant la consommation de produits animaux… Je pense qu’en posant cette question la crédibilité de ses conseils en matière de végétalisme ou frugivorisme s’est fortement ternie. Les termes qu’elle a d’ailleurs employés étaient très étranges « mais si vous avez envie de tomber dans le frugivorisme… » Elle a utilisé le terme « tomber » à de nombreuses reprises, comme on tombe dans une secte en somme. Je pense qu’elle n’est pas très calée sur le sujet et comme dans tout, ce qu’on ne connait pas à tendance à inquiéter ou faire peur.

Je n’ai pas insisté, même si je savais qu’elle avait tort :) Toutes les cellules du corps, sans exception, se nourrissent principalement de glucose et de fructose.

« Si ce n’est pas un fruit, un légume, une graine ou une noix, vous n’en avez pas besoin et c’est probablement toxique pour vous. » Dr Robert Morse, naturopathe et hygiéniste.

J’ai apprécié cependant qu’elle fasse bien attention lors de la prescription des compléments alimentaires qu’ils ne contiennent pas de gélatine ni de lactose. Elle l’a fait spontanément sans que je le lui rappelle (je pense d’ailleurs que je n’y aurais pas pensé…) et elle avait l’air de savoir ce qu’elle faisait et de connaître ceux à éviter.

Le prix d’une consultation

Cette première consultation de deux heures m’a coûté 70 euros. Les consultations de suivi chez cette naturopathe s’élèvent à 65 euros. Les tarifs varient d’un praticien à l’autre et d’une région à l’autre (visiblement plus élevés à Paris et sa région que dans le reste de la France).

La consultation de naturopathie n’est pas remboursée par la sécurité sociale, néanmoins de plus en plus de mutuelles prennent en charge tout ou partie. Pour savoir si votre mutuelle la prend en charge n’hésitez pas à la contacter.

Mon avis

Malgré le fait que je n’étais pas d’accord avec tous les conseils donnés, je suis très satisfaite de cette consultation à laquelle je me rendais, je le rappelle, beaucoup par curiosité. J’ai appris des choses et cela m’a donné envie de creuser certains sujets.

En ce qui concerne l’utilité d’une consultation pour une personne qui n’en serait pas à mon stade dans l’élaboration d’une hygiène de vie plus saine et naturelle, je dis 1000 fois oui ! Comme je l’évoquais en introduction, je pense sincèrement que le corps est saturé par les médicaments et autres remèdes chimiques « miracles ». Un retour aux sources est vraiment salvateur pour se sentir mieux dans son corps et dans sa tête et le naturopathe est un parfait guide pour ça. Attention à bien le choisir, à vérifier qu’il a suivi une bonne formation, c’est encore mieux s’il est accrédité FENAHMAN et/ou OMNES.

✿✿✿

Sources : Le grand livre de la naturopathie de Christian Brun / Passeportsante.net

Pour aller plus loin en naturopathie :
✿ Ventre et digestion : l’autre moteur du corps humain.
✿ La vidéo d’Irène Grosjean une naturopathe de 83 ans en pleine forme. Elle nous explique les lois de la santé.

 

Cet article vous intéresse ? Epinglez-le sur Pinterest !

naturopathie-premiere-consultation-pinterest

feuilles

Aviez-vous eu vent de la naturopathie ? Que pensez-vous de cette façon de soigner ? Avez-vous déjà consulté ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 Commentaires

  • Très intéressant ! Depuis la vidéo de Coline (EPPC) sur sa naturopathe j’ai très envie d’essayer, c’est un peu cher pour moi mais quand je pourrai me le permettre je me l’offrirai sans hésiter !
    C’est drôle parce que Coline disait aussi que sa naturopathe n’était pas pro végétarisme (donc encore moins pro végétalisme je suppose). Je pense aussi qu’ils sont mal renseignés, vu ce qu’elle t’a dit sur la B12…

    Elle te proposait de la crème hydratante à la place des huiles végétales ?

    • angelique_glamconscious dit :

      Coucou Leslie,
      En effet elle m’a dit d’utiliser des crèmes hydratantes plutôt que les huiles végétales… J’avoue être un peu perdue à ce niveau-là du coup !

  • Chaleyssin dit :

    Super intéressant comme article ! Moi j’avais des problèmes de sinusites depuis 2 ans et j’ai enchainé antibio sur antibio et on ne m’a jamais conseillé non plus de prendre de probiotiques. J’aimerais en prendre mais je ne sais pas lesquels me seront le plus adaptés…En tout cas mon problème a été réglé quand j’ai vu un homéopathe/nutritionniste qui m’a beaucoup aidé sur la question. Son traitement à base de granules et d’extraits de plantes fait que je ne suis plus malades depuis 6 mois mais j’essayerais un naturopathe la prochaine fois maintenant que j’en sais plus sur ce métier. Merci !

    • angelique_glamconscious dit :

      Merci pour ton retour ! :)
      J’espère que comme toi je vais finir par régler mon problème avec des méthodes naturelles alors.
      A bientôt !

  • prettyarty dit :

    HELLO
    étant moi meme étudiante en naturopathie, je ne peux qu’etre d’accord
    cependant quelques points:
    la Fenahman ou Omnes n’est pas gage de qualité, seulement que le praticien a étudié dans l’une des écoles affiliées, donc pour pouvoir etre affilié il faut justifier entre autres de 1200h de cours…. sauf que les dirigeants de la fenhaman et omnes sont les memes que ceux des ecoles qui font effectivement payer ces heures de cours…bon tu as compris, il y a conflit d’interet..enfin je ne m’étale pas..
    j’étudie dans une école non affiliée et l’enseignement n’en est pas moins de qualité.
    j’espère justement que les gens ne vont pas s’arreter à ces sigles et que les bons naturopathes pourront etre connus par le bouche a oreille et leur efficacité et professionalisme.

    ensuite, nous ne sommes pas obligés de travailler avec des labo de compléments alimentaires! c’est un choix mais effectivment ca peut mettre du beurre dans les épinards… mais aussi biaiser les conseils qui te seront donnés. sachant que prendre des compléments n’est pas obligatoire, bien souvent un simple rééquilibrage alimentaire suffit.

    n’hésite pas si tu veux, je suis dispo pour te renseigner ou te conseiller (gratuitement of course:)

    • angelique_glamconscious dit :

      Coucou,
      Je ne doute pas qu’il y ait des bons naturopathes qui sortent de formation non reconnues par ces organismes mais étant donné que cette activité n’est pas reconnue, on peut vite tomber sur un charlatan. Les accréditations sont un petit moyen pour être sûr qu’au moins il ou elle a suivi une vraie formation.
      Après j’imagine qu’il y a effectivement des personnes très compétentes qui sortent des autres formations. Le mieux étant de pouvoir se faire recommander un praticien mais quand personne n’en connait autour de soi on se débrouille selon les critères qui sont à notre portée.
      C’est gentil de me proposer tes services en tout cas :)
      A bientôt !

  • Ton article est très interessant et instructif.
    Tu me donnes encore plus envie de consulter un(e) naturopathe. Cela fait un moment que j’y pense, notamment pour mes problèmes de peau qui me mènent la vie dure… Mais, habitant dans la région parisienne, j’ai tellement peur de tomber sur un charlatan que je n’ose pas passer le cap. Je vais essayer d’en trouver un accrédité par un des deux organismes que tu mentionnes, cela peut être un bon début de recherche :)
    Merci beaucoup !
    Des bisous

    • angelique_glamconscious dit :

      Coucou,
      Oui pas facile de savoir vers qui se tourner. Regarde si ceux que tu trouves ont des sites internet, des blogs, des pages Facebook histoire d’en savoir plus sur leur approche, leurs compétences, leur réseau etc.
      Tu me diras si tu pousses la porte d’un-e naturopathe ;-)
      Bonne soirée !

  • Hello Angélique,
    Merci pour cet article très intéressant, ça fait un moment aussi que j’ai envie de consulter un(e) naturopathe pour faire un bilan et trouver la source de quelques petits soucis chroniques. Ce qui m’arrête, c’est le choix du professionnel, pas facile de trouver le bon au hasard dans l’annuaire !

    Quant à sa réaction sur le végétalisme, ça ne m’étonne pas, Coline avait expliqué dans sa vidéo que la sienne voulait lui faire manger de la viande ! C’est étonnant qu’ils ne soient pas plus formés là-dessus, pour s’assurer par exemple qu’un patient végéta*ien est assez renseigné sur les protéines végétales et les associations à favoriser pour apporter au corps ce dont il a besoin.

    Tu me donnes envie de faire la démarche, il faut que j’appelle ma mutuelle pour voir si elle prend une partie de la consultation en charge. C’était le cas avec la tienne ?

    Belle journée

    • angelique_glamconscious dit :

      Coucou Laurence,
      Pour l’instant je n’ai pas encore eu de retour de ma mutuelle. Elle rembourse 15 euros pour une consultation d’ostéopathie à 15 euros et celle de mon conjoint (MERCER) prend 30 ou 40 euros il me semble et je peux cumuler les deux, donc j’espère que ce sera pareil pour la naturopathie. Pour l’ostéopathie ils prennent en charge jusqu’à 2 consultations. Je te dirai quand les mutuelles m’auront répondu. Je mettrai même à jour l’article du coup pour les autres qui se posent la question.
      Bonne soirée !

  • Nat dit :

    Bonjour, Très intéressant ton retour :o) Par contre je suis très surprise par sa façon de réagir par rapport à ton alimentation et au végétalisme ou végétarisme en général ! Ou alors elle a oublié une partie de ses cours dans ses convictions personnelles ! Et alors la vitamine B12 je suis restée baba…. Bonne continuation et bon week end.

    • angelique_glamconscious dit :

      Hello Nat,
      Merci pour ton commentaire. Et oui j’étais choquée ! Mais bon toutes les formations de naturopathes ne prônent pas le végétalisme donc ça se comprend. ET comme tu dis ses convictions personnelles ont dû prendre la place sur le reste.
      Mais ce n’est pas bien grave ! A bientôt.

  • Djahann dit :

    Je trouve dommage qu’il y a dans ce domaine aussi des intérêts (à conseiller des produits dont on est en cheville avec les labos).
    Et finalement, il faut quand même avoir déjà des connaissances et ne pas prendre pour argent comptant ce qu’un naturopathe peut dire.
    Toutefois, je trouve que c’est une orientation intéressante car moi non plus, si je ne rejette pas l’allopathie pour les grosses pathologies, je ne suis pas pour la prise de médicaments intempestive (qui soignent un truc mais t’en créent un autre). Il est certain qu’il y a des réponses à aller chercher dans le fonctionnement de notre corps.

    • angelique_glamconscious dit :

      Je pense que pour quelqu’un qui est à mille lieux de la naturopathie ça peut quand même bien débroussailler et lui permettre d’acquérir des bases saines. Les convictions et les formations des uns et des autres font que chaque naturopathe a une approche différente mais les fondements restent les mêmes à mon avis.

      • Pierre David dit :

        Mais tous les praticiens de médecines sont généralement en cheville avec des labos… Cela est d’ailleurs beaucoup plus génant dans le cas des praticiens de médecines conventionnelles, puisqu’ils permettent à leurs patients de bénéficier des remboursements de la sécu, et n’ont donc pas besoin de cela pour vivre de leur activité de thérapeute!
        Saches que les aturopathes ont une approche hollistique (globale) de la médecine, ils sont en mesure d’étudier au cas par cas les proplèmes de santé d’une personne en remontant aux causes du mal.
        Quant à l’allopathie, 90% des médicaments fabriqués à partir de molécules chimiques sont soit des placébos, soient des remèdes dangereux par leur toxicité pour la santé de notre organisme, qui stock ces éléments actifs nuisibles sans arriver la plupart du temps à les éliminer, et sont à l’origine de maladies parfois très graves. Les effets secondaires des médicaments allopathiques ne sont aujourd’hui plus à démontrer…
        La naturopathie est donc une discipline médicale alternative tout à fait fiable et intéressante pour ses bienfaits et son innocuité sur notre santé.
        Cordialement.

  • Merci Angélique pour ton partage d’expérience, c’est vrai que je serai très curieuse aussi de faire un bilan de vitalité ! Je suis assez convaincu que nos maux ont des origines plus profondes et qu’il vaut mieux traiter le problème à sa source plutôt que simplement enrayer les symptômes… Bises

  • Florence dit :

    Hello Angélique!
    Chouette article pour faire découvrir une médecine que j’adore. Pour avoir déjà consulté une naturopathe, je sais que 1- c’est efficace et 2- ils prescrivent de quoi traiter les soucis (parfois trop effectivement!). C’est elle qui m’a permis de gérer mes maux de ventre récurrents!
    Ceci dit, concernant le végétarisme, la mienne m’avait conseillé de le devenir car, selon elle, cela me conviendrait mieux! Elle avait 100% raison! Donc, essaie peut-être d’en trouver une plus en phase avec ton alimentation?
    A bientôt!

    • angelique_glamconscious dit :

      Coucou Florence,
      Oui pour la prochaine consultation j’en chercherai un ou une qui se base sur l’alimentation végétalienne, je ne pense pas retourner voir celle-là.
      C’est chouette que tu aies pu régler tes soucis grâce à la naturopathie !
      Au niveau de mon alimentation je suis déjà végétalienne et sans gluten donc il n’y a pas grand chose d’autre à creuser… Ca peut être hormonal aussi.
      @+++

  • Cat dit :

    Ton retour est très intéressant… Tous les naturo. n’ont pas d’intérêt sur les laboratoires et autres produits conseillés… Le gage de qualité n’est pas que d’appartenir à telle ou telle formation, c’est surtout de savoir comment on applique correctement cette formation (qui est la même ou pratiquement pour tous)! Et là, la question alimentation, pêche ;). Belle journée

    • angelique_glamconscious dit :

      Je n’ai jamais dit que la formation faisait tout, mais quand on ne connait pas de naturopathe les accréditations sont déjà un début pour éviter de tomber sur un charlatan, surtout que cette discipline n’est pas reconnue donc pas encadrée, pas facile de s’y retrouver quand on n’a pas de recommandation de la part de quelqu’un. Sinon je suis bien d’accord qu’avoir un diplôme n’atteste pas obligatoirement d’être compétent, c’est le cas dans tous les corps de métier ;-)

  • Sylvie JEAN dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire votre article sur la naturopathie.
    Je voudrais revenir sur la « Fenahman et Omnes » . En effet, sachez qu’en naturopathie :
    1) il n’existe pas de diplôme national encadré par l’Education nationale autre que celui que vous donne l’école, qui peut donc juger de sa valeur ?
    2) que ceux qui ont qui ont mis sur pied la Fenahman et Omnes sont eux-mêmes naturopathes et ont créé leur propre école de naturopathie.
    Tout cela pour vous dire que d’autres écoles sont aussi compétentes et que les naturopathes qui en sortent ne peuvent adhérer à la Fenahman ou à Omnes, n’ayant pas été leurs élèves !
    Il ne s’agit là que de guéguerres entre écoles !
    Qu’en dites-vous ?
    Il n’y a que le bouche à oreille qui vous orientera vers un bon praticien en naturopathie.

  • Ronia dit :

    C’est un article intéressant que je ne me suis jamais pris le temps de lire jusque là. Dans la même dynamique que toi, poussée la curiosité & par des problèmes de digestions qui m’embêtaient à l’automne, je suis allée voir une naturopathe près de chez moi. Ça faisait un moment que j’avais l’idée en tête, mais j’ai toujours repoussé privilégiant mon médecin-magicien (médecine énergétique). Bref, en novembre j’ai décidé de ne pas aller chez mon médecin-magicien (que j’adore) afin d’essayer l’alternative naturopathe.
    Pour être très honnête, j’ai été extrêmement déçue. Elle ne m’a prodiguée que des conseils déjà effectués (exit le gluten, le lactose, bla-bla-bla), m’a fait la même remarque concernant le sucre des fruits (je ne suis pas végéta/lienne, simplement flexitarienne et amoureuse des légumineuses, fruits et légumes). J’ai été irrité de sa manière d’aborder les choses, comme si il était impossible que je puisse déjà m’alimenter « correctement ». Selon elle, il n’était pas possible que je puisse avoir des problèmes digestifs alors que j’étais presque irréprochable du côté alimentaire. Bref, j’ai eu le droit à une liste de compléments alimentaires à commander sur internet (ce que je n’ai pas fait au final), aucun conseil dont je n’avais pas encore connaissance. Ce n’était pas une bonne expérience pour moi, ou justement si, la meilleure que j’ai pu avoir : je me suis rendue compte que mon médecin-magicien était réellement magique… Je suis allée lui rendre visite dans la foulée, j’ai eu le droit à une séance d’acupuncture cette fois, il m’a conseillée de faire une cure de Spiruline ainsi qu’un drainage de mon foie au Desmodium. Magiquement, l’hiver s’est passé en paix entre mon système digestif et moi ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *