Madrid : balades et confessions de voyage

Madrid était dans ma « travel wish list » pour une seule raison, je vous l’ai déjà confessée : visiter la cathédrale de Nuestra Señora del Pilar, bâtie par Justo Gallego. Plutôt inhabituel de partir en voyage pour visiter un lieu bancal dont personne ne parle, je vous l’accorde. En principe, c’est plutôt pour les musées, les monuments ou la vie nocturne qu’on s’intéresse à une ville…

Je vais vous avouer un truc : je ne suis pas une dingue des grandes villes. Je sais que tout le monde rêve de New York, de Londres ou de Dubaï. De shopping, spectacles, bains de foule et avenues mythiques. Moi, pas trop.

Alors oui, un week-end par-ci par-là pour découvrir les capitales européennes, je trouve ça cool. Prague, Vienne, Rome, Budapest, Barcelone, pour ne citer qu’elles, sont trois métropoles que j’ai véritablement appréciées.

Tomber en amour d’une ville

Pour tomber amoureuse d’une ville, j’ai besoin de faire sa connaissance, à ma façon. De prendre son pouls en m’infiltrant dans ses artères.

J’aime l’arpenter dans tous les sens, fouler son pavé, sortir des sentiers battus, me perdre dans ses dédales de ruelles. Marcher des heures avec l’envie de découvrir des beaux recoins.

Mon plaisir est bien plus intense quand je me retrouve par hasard seule devant une belle façade dans un quartier excentré plutôt que devant une oeuvre d’art au milieu de dizaines de touristes.

Madrid, apprivoisée

Pour toutes ces raisons, je n’ai pas fait Madrid, au sens où on l’entend. D’ailleurs je déteste cette expression. Faire une ville ou un pays comme on ferait la vaisselle ou ses devoirs m’est toujours apparu comme une tournure incongrue.

J’ai flirté avec la capitale espagnole, comme on badine le temps d’une colo. Sans attente. Un peu négligemment. Mais avec curiosité et ardeur.

Je suis donc arrivée à Madrid pour deux jours, sans aucune idée de ce que j’allais y faire. Pas de guide dans les poches. Pas de course aux musées. Pas de but réel à part celui de sonder l’ambiance de la ville.

Juste l’envie de prendre le temps… de prendre du bon temps !

Période de voyage : août.

Balade au coeur de Madrid

Je n’ai pu m’empêcher de comparer Madrid à sa rivale Barcelone, que j’aime vraiment beaucoup, pour toutes les raisons décrites dans cet article.

Deux jours, c’est court, mais ce petit séjour a été rafraîchissant, au sens propre. La chaleur d’août était écrasante mais je ne suis pas allée me mettre au frais dans les musées pour autant. Quand on vient du nord, on profite de chaque rayon de soleil, n’est-ce pas. De toute façon, j’étais accompagnée de mes deux chihuahuas d’amour, ce qui limite les possibilités en termes de visite. Oui, oui, je pars en vacances avec mes chiens !

Malgré le peu de temps que j’y suis restée, Madrid m’a semblé être une ville animée et cosmopolite. Un peu moins touristique que Barcelone, mais plus élégante. Il y manque la mer mais c’est peut-être vers celle-ci que je me tournerais tout de même si je décidais de partir en Espagne.

Je vous emmène avec moi en balade ?

Période de voyage : mi-août

Palais Royal

Le palais royal ou palais d’Orient trône au coeur de Madrid, place de l’Orient. Son nom est trompeur puisque la famille royale n’y réside plus. C’est quand même l’un des plus grand palais d’Europe occidentale après le Louvre, rien que ça.

Cette imposante meringue en granit est maintenant un musée ouvert au public. Si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter les 50 pièces ouvertes au public parmi les 2800 que comporte le palais. Au programme : sculptures, peintures, textiles, armureries…

Cathédrale de la Almudena

La majestueuse cathédrale de la Almudena fait face au palais royal. Elle est construite en pierres d’Alicante et en granit.

Palais de Cybèle, ancien palais des Communications

Sur le chemin du parc El Retiro…

Le parc El Retiro

Le parc El Retiro, avec ses 120 hectare et ses 150.000 arbres, est en quelque sorte le poumon de la ville. Lac, fontaines, statues, palais, pavillon : tout est réuni pour s’échapper à la frénésie de la ville et s’offrir une balade romantique.

C’est ce que j’ai préféré à Madrid et je crois bien que les pitbulls aussi. On a pu se mettre au frais et faire la sieste sur l’herbe : le bonheur.

Autres lieux de visite

Si vous avez plus de temps ou que vous avez envie de culture, vous ne manquerez pas les incontournables de Madrid, que j’ai contourné :)

♡ Les chefs-d’œuvre du Prado ou du museo Reina Sofía

♡ Et pour les sportifs le stade Santiago Bernabéu.

Restaurant de cuisine saine et végétale

J’ai beaucoup aimé le restaurant La Encomienda dont j’ai fait la critique dans mon carnet d’adresses.

Mon joli logement

J’ai trouvé un appartement/hôtel vraiment trop cool. Hyper confortable, tout neuf, joli, avec une petite kitchenette bien pratique. Et la fenêtre de la chambre était trop belle.

Eric Vökel Boutique Apartments – Madrid Suites | San Bernardo 61, Madrid 28015

Alors, team Madrid ou team Barcelone ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags

1 Commentaire

  • Kat dit :

    Salut Angelique ! comme toi je n’aime pas l’expression « faire un pays ou une ville » et plus le temps passe plus je préfère visiter des petites villes que des grandes capitales. Je suis allé brièvement à Madrid et Barcelone et c’est vrai que j’ai préféré cette dernière et le fait d’avoir la mer proche est quand même un gros plus!! De manière générale j’avoue que je ne suis pas attirée par l’Espagne il faudrait que j’y retourne! Bon jour férié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *