CONCOURS | La Princesse Malpolie

princesse-malpolie01

Les enfants sont surconnectés, ce n’est pas un secret. Les bébés nés après l’An 2000 ont toujours connu Internet et les écrans font partis de leur quotidien. Je me suis d’ailleurs surprise plusieurs fois  à constater que certains bébés utilisent maintenant les supports informatiques comme le smartphone ou la tablette alors qu’ils ne savent pas encore parler. Cela me désole beaucoup car je me dis que nous avons bien le temps, une fois adultes, de passer nos vies derrières tous ces écrans plus ou moins grands. Et surtout il existe tellement d’autres manières d’éveiller un enfant.

Je ne blâme pas les parents qui ont recours à ces supports modernes certainement bien pratiques pour occuper leur enfant alors qu’ils sont eux-mêmes débordés. Ou tous ces adultes qui sont fiers ou bluffés en voyant un bout-de-chou utiliser instinctivement un appareil que tant de grands ont du mal à maîtriser même avec une notice ou des explications. Mais de mon côté, j’ai quatre petites nièces et quand elles viennent passer un moment à la maison, j’aime leur faire découvrir l’objet qui me fascinait quand moi j’étais enfant : le livre.

A la maison il y a deux consoles, deux smartphones, une grande télé, des DVD et un disque dur rempli de dessins animés, mais à chacune de leur visite je prends un moment pour ouvrir un livre avec elles.

C’est notre instant slow life à nous.

princesse-malpolie04

Je ne vais pas vous mentir, la bibliothèque que j’ai entamée pour Camille, Clara, Solange et Sarah, c’est aussi pour me faire plaisir à moi. Les ouvrages pour les grands sont passionnants mais ne rivalisent pas avec la beauté de l’imagerie des livres pour enfants. Grande amoureuse des mots, j’aime aussi me délecter de belles images.

Alors quand la talentueuse Debbie Scott (que j’ai eu l’honneur de rencontrer lors d’une formation Photoshop, et même qu’on a bavardé et qu’on s’est fait gronder comme on l’aurait fait à l’école) a présenté le livre qu’elle venait d’illustrer, je n’ai pu résister à ses magnifiques illustrations. Et puis j’étais sûre que La Princesse Malpolie, puisque c’est elle dont il s’agit, allait forcément plaire aux quatre princesses de ma vie.

C’est l’histoire d’une princesse malpolie qui fait tache dans un décor trop ordonné. Un beau jour, elle décide de partir ​à la recherche d’un endroit qui lui ressemblerait, un royaume un peu fou dans lequel elle se sentirait enfin à sa place. Mais la vie est surprenante et nous donne rarement ce que nous attendons d’elle.​ Elle embarque​ alors ​sur le bateau d’un pêcheur baroudeur, et ​rencontre tour à tour ​une sirène, une baleine, un ogre et puis​ la Lune​, qui vont un peu compliquer ses ambitions​.

princesse-malpolie02

J’en profite pour préciser que ce livre a été imprimé en France. Comme dans tous les secteurs industriels, les grandes maisons d’édition ont pris l’habitude d’imprimer les ouvrages dans des pays où le coût de la main d’oeuvre est la moins chère, comme en Asie ou en Europe de l’Est, afin d’accroître leurs marges. Les créateurs de la Princesse Malpolie, qui ont auto-édité le livre, ont fait le choix de soutenir l’économie française bien que la production leur soit revenue plus chère que s’ils l’avaient délocalisée.

princesse-malpolie05princesse-malpolie03

J’ai aimé les belles images de Debbie, bien sûr, la fantaisie de l’histoire, aussi, mais ce qui m’a également plu c’est que ce livre n’est pas commercial, dans le sens où il n’est pas sorti en librairie (pas encore, mais qui sait ?) puisqu’il a été écrit et co-édité par une compagnie.

Cette compagnie, c’est la Compagnie Bruits de Couloir. Installée dans un petit village de Haute Savoie, elle est formée par une dizaine de résidents du Foyer d’Accueil Médicalisé de la Fondation Cognacq Jay. Des tuteurs (éducateurs pour employer le terme médical) les guident et les aident à garder le cap pour qu’ils ne dérivent pas trop vers le large… L’écriture, la poésie, les marionnettes et autres ombres chinoises deviennent alors de véritables costumes dont se parent les résidents pour conter des histoires et oublier la leur.

Leurs différences et handicaps s’évaporent pour laisser place à des artistes que l’on remarque pour ce qu’ils font et non pour ce qu’ils sont. Ils peuvent ainsi, le temps d’une parenthèse, respirer et s’exprimer vers l’extérieur sans être pointés du doigt. Dans une société où les différences sont fortement soulignées et moquées, pouvoir se fondre dans la normalité est une vraie bulle d’oxygène.

En sachant cela, on comprend que La Princesse Malpolie est une métaphore de ce que ces résidents peuvent vivre au quotidien. Un parallèle poétique qui pousse à la réflexion et permet d’aborder les thèmes de la différence et de la normalité avec les enfants dès leur plus jeune âge. La différence ne devrait ni faire peur, ni provoquer les moqueries ou le rejet. Des différences de chacun émanent tant de richesses, pourquoi vouloir les annihiler, faire rentrer à tout prix les gens dans des moules ?

Comme dit plus haut, vous ne trouverez pas La Princesse Malpolie dans le commerce, mais vous pouvez le commander sur la boutique Etsy de Debbie Scott : lien vers sa boutique.

Concours

Vous l’aurez compris, ce livre est un petit bijou, tant pour l’histoire qu’il raconte que son histoire de création, je suis donc plus qu’heureuse de vous proposer un concours afin de remporter un exemplaire offert et dédicacé par Debbie Scott.

princesse-malpolie-concours

Les règles sont simples :

  • Dites-moi dans un commentaire sous cet article quelle est pour vous la plus belle des différences et pourquoi.
  • Vous serez d’accord avec moi je pense pour affirmer que ce beau projet mérite que l’on parle de lui. La deuxième règle est donc de partager le concours sur votre réseau social préféré parmi Twitter, Instagram et Facebook et de reposter la photo ci-dessus accompagnée du hashtag #GlamConsciousxDebbieScott. Les publications devront être publiques au moment des résultats pour que je puisse procéder à la vérification.
  • Ce n’est pas obligatoire mais si le coeur vous en dit, un j’aime sur la page Facebook de Debbie Scott ou celle de Glam & Conscious pour nous montrer votre soutien nous fera très plaisir.
  • Ce concours n’est pas ouvert aux « comptes concours ».
  • Vous avez jusqu’au 28 octobre minuit pour participer.

 

debbiescott-la-princesse-malpolie

J’en profite pour vous inviter à aller vous promener sur le site de Debbie Scott, qui ne se contente pas d’être une artiste douée en dessin, elle manie aussi les mots avec humour et délicatesse. C’est un vrai plaisir de la lire : www.debbiescott.fr

Debbie Scott vue par Debbie Scott :

J’habite en Haute-Savoie, entre le lac et les montagnes depuis bientôt 4 ans. Après avoir terminé avec brio mes études de secrétaire à Harvard, j’y ai passé dix années de ma vie à explorer le monde mystérieux de la photocopieuse et de la machine à café. Un beau jour, lasse d’en maîtriser toutes les subtilités (oui j’ai imprimé dans tous les formats, ouiiiiii j’ai fait des cafés longs, des cafés courts, des cappuccinos même Madame !) j’ai décidé de me consacrer à ma passion de toujours : ​le dessin ! Les projets sur lesquels je travaille sont très variés, et c’est ce qui me plait beaucoup ! D’un faire-part de mariage, à un décor plus grand que nature, d’une illustration pour un magazine, à la réalisation d’un logo ou d’une carte de visite, ou encore de l’animation d’éveil artistique à l’illustration d’un livre, les projets sont aussi uniques que le sont les clients. Après le premier contact, mes clients m’exposent leur projet, nous échangeons à propos de leurs idées, souhaits, j’assimile leur personnalité, leurs exigences et mets alors mon imagination à leur service.

princesse-malpolie-dedicace

feuilles

J’espère que cet article vous plaira et vous donnera envie de découvrir le livre. Bonne chance pour le concours !

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 Commentaires

  • Merci Angélique pour ce bel article!
    C’est vrai que ce livre est bien plus qu’un livre, il est le résultat de rencontres et de partages. Et jamais au commencement, nous n’avions pensé à ce que ce projet prenne cette ampleur! Et ce n’est que le début…!!!
    Merci à Debbie Scott, merveilleuse et talentueuse illustratrice, pour son aide et sa bienveillance!

  • Guillaume dit :

    Bonjour,

    tout d’abord bravo pour votre livre !

    La plus belle des différences selon moi ? Celle qu’il y a entre l’homme et la femme ! Bon d’accord peut être pas très originale, mais tellement essentielle il me semble…
    Bonne chance à vous pour la suite et votre beau projet !

    Guillaume

    • dophinel dit :

      cela semble être un très très beau livre, presque une pièce de collection.

      Alors pour la plus belle des différences, je dirais, la différence de couleur … parce que c’est quelque chose de superficiel, mais qui en même temps est très intime, parce que cela parle du rapport que chacun a avec son corps, avec le regard de l’autre, et le sien.

  • Aline dit :

    Pour moi la plus belle des différences c’est tout simplement d’oser vivre comme on le sent avec ses convictions et ses ressentis! Et… Tant pis pour ceux qui rigolent doucement!

  • Eléonore dit :

    Pour moi, la plus belle des différences est d’oser vivre pour soi, comme on en a envie. La vie n’est pas facile, à nous de la rendre plus belle et de se moquer du regard des autres. Au fond, la différence c’est d’être quelqu’un qui ne rentre pas dans un moule telle que le veut notre société actuelle. Il faut savoir se poser les bonnes questions.

  • Lolitaurore dit :

    Ta dédicace est juste trop trop belle ! Comme je l’ai dit sur Facebook, en tant que graphiste et maman ce livre me touche particulièrement. C’est super de découvrir une artiste comme ça et aussi d’avoir imprimé en France :) je bossais dans la presse avant et tout était imprimé en Italie !!! Franchement…

    La plus belle des différences c’est de se moquer de l’avis des autres. J’essaie d’appliquer ça le plus possible dans mon quotidien où l’avis des autres compte souvent trop pour moi.

    Continue ton blog sur cette voie, je l’adore !

  • Myriam dit :

    Pour moi la plus belle des différences est celle qui est assumée, pas revendiquée, juste acceptée et bien vécue!! Parle que nous sommes tous uniques et différents, à bas les « moules » et les dictats!! Bisous et encore bravo pour ton super blog

  • Meegh dit :

    A mon sens, la plus belle des différences et justement d’être sois même, de savoir vivre sans se soucier des jugements des autres et de ne pas avoir peur d’affirmer que nous ne sommes pas comme tout le monde. Pour ma part je fais référence à mon mode de vie Vegan.
    C’est une chose qui est très difficile dans notre société actuelle.. Mais pas impossible.

  • Bonjour,
    Pour moi la plus belle des différences est d’assumer ces différences, de pouvoir vivre les uns avec les autres dans le respect de ce que nous sommes. Tantôt un peu fou, tantôt créatif, tantôt intellectuel, ce monde est fait de différences et c’est merveilleux comme ça :)
    Merci de nous faire partager ces trésors ;)
    Belle journée
    Laure

  • manue dit :

    merci pour cet article , très réussi !!! je travail dans le milieu du handicap (profond ) avec de jeunes enfants et pour moi, c’est eux la plus belle différence car ils sont si uniques….
    Merci pour ton blog… au top !;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *