99 red balloons : et si on arrêtait d’interpréter ?

Avez-vous déjà remarqué notre faculté innée à échafauder des interprétations extrêmement créatives en guise d’explications ?

J’aime particulièrement la chanson 99 Red Balloons interprétée par le groupe pop rock Nena. Sortie en version allemande sous le titre 99 luftballons, elle n’a pas pris une ride !

99 red balloons, floating in the summer sky
Panic bells, it’s red alert
There’s something here from somewhere else
The war machine, it springs to life
Opens up one eager eye
Focusing it on the sky
As 99 red balloons go by

Si les paroles, très engagées, dénoncent la guerre froide entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique, je me plais à leur donner un sens beaucoup plus large.

Combien de fois par jour imaginons-nous la réalité au lieu de vérifier les faits ?

Extrapoler, deviner, supposer. C’est un automatisme maladif qui peut vite être la source de quiproquos, de rancoeurs injustifiées ou de conflits qui auraient pu être évités.

Dans le cas de la chanson de Nenna, de simples ballons rouges déclenchent un conflit armé. La caricature est osée mais une chose est sûre : les préjugés représentent des barrières socio-culturelles empêchant l’harmonie et la sérénité entre les humains.

 

Imaginez…

Vous avez remarqué que votre moitié se précipite sur son smartphone dès qu’il sonne. Il s’isole alors pour lire les messages… Vous avez confiance mais ne pouvez vous empêcher de trouver ce comportement suspicieux.

Puis un soir, ledit smartphone vibre un peu tard.

Immédiatement, votre cerveau se met en route et énumère les possibilités. Celle qu’il retiendra comme étant la plus probable sera celle-ci : »A tous les coups un.e collègue hyper canon trop sympa qui lui fait du charme ! Ca se trouve ils sont déjà ensemble ! » Vos pensées tournent à cent à l’heure et échafaudent les pires scénarii. Et de conclure : « de toute façon, si ce n’est pas ça, c’est forcément un truc louche. »

Vous attrapez le téléphone et découvrez le message en question. L’expéditeur est votre meilleur.e ami.e. Votre coeur se serre, imaginant la pire des trahisons… pour découvrir à la lecture du message qu’ils sont de mèche pour vous organiser un anniversaire surprise !

La surprise est gâchée, pas vraie ? En+ il vous faudra expliquer pourquoi le message est passé en « lu ». Quelle déception pour la personne qui vous aime de s’apercevoir que vous avez non seulement gâché la surprise mais en plus l’avez soupçonnée de malhonnêteté.

 

Les suppositions ne sont pas la réalité. Elles ne sont que des interprétations que nous faisons du monde et souvent ces interprétations sont négatives. On détourne, on ressasse, on augure.

Sous couvert d’intuition, nous prenons facilement pour argent comptant ce que les apparences laissent supposer. Au lieu de vérifier, de communiquer, nous avons tendance à nous fier à notre analyse de la situation. Les raccourcis et les interprétations peuvent alors tout gâcher.

Et parfois, la réalité décide de nous ouvrir les yeux en nous montrant que nous avions tout faux.

 

Un ami m’a récemment raconté une anecdote dont il n’est pas très fier : un de ses collègues devait lui transmettre des billets pour un événement sportif auquel il comptait se rendre avec des amis. Le jour J, pas de trace du collègue, qui ne répondait même pas au téléphone. Mon ami en a automatiquement déduit que ce collègue, qui selon lui n’est « de toute façon pas fiable », avait manqué à ses engagements.
Je vous laisse imaginer sa honte quand le collègue en question l’a rappelé pour lui expliquer qu’il était à l’hôpital, ayant fait une attaque cardiaque la veille !

Réussir à ne pas interpréter est peut-être la plus grande preuve de sagesse. Chaque situation, chaque comportement, peut devenir une occasion d’imaginer la réalité au lieu de la vivre. Contentons-nous de voir ce qui simplement est.

Apprenons à communiquer et à poser des questions quand le besoin de savoir est trop grand.

Et laissons le bénéfice du doute aux ballons rouges de n’être que des ballons rouges…

Pour aller plus loin, mettez en place de votre vie les Quatre Accords Toltèques.

Vous considérez-vous comme une personne qui interprète souvent les comportements ou les situations ?

Combien de suppositions faites-vous par jour ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Commentaires

  • Maëlle dit :

    Ah, notre mental qui se déguise en intuition … C’est fou comme ça peut être difficile de faire la différence entre notre mentale qui se déguise en intuition pour se protéger et notre réelle intuition ! J’ai encore beaucoup de mal !
    Quand on commence à se dés-identifier de toutes les pensées que l’on peut avoir, on se rend compte à quel point on a de l’imagination face à certaines situations :)
    Merci pour cet article, les photos sont superbes !!
    Bonne journée à toi

  • cestsilya dit :

    super article, en plus basé sur mon livre préféré!! tout le monde devrait le lire et le monde se porterait mieux je pense! merci pour ce partage et cette interprétation.

  • Gwen dit :

    Très intéressant ! Et ça tombe à pic pour me rappeler mes résolutions et les 4 accords toltèques. Même si ce la me fait peur en un sens, je crois que ton article me donne le courage de demander des explications suite à un message que j’ai reçu hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *