Les citations des grands hommes et femmes en faveur du véganisme

Au vu de l’engouement actuel pour le véganisme, le végétalisme et le végétarisme on pourrait penser qu’il s’agit d’une lubie moderne, d’un effet de mode. Ce courant de pensée dont le socle est l’antispécisme n’est pas l’apanage du XXIème siècle. En cherchant un peu dans l’Histoire, on se rend compte que les plus grands penseurs prônaient déjà des valeurs véganes.

Le point commun entre Pythagore, Socrate, Emile Zola, Lamartine, Voltaire et Léonard de Vinci ? Tous étaient végétariens, végétaliens ou véganes.

Lisez donc leurs mots engagés et sans pitié pour le genre humain. A côté, mon article sur une possible relation amoureuse entre végane et omnivore qui m’a valu d’être taxée d’intolérante est bien mesuré.

 

 

citations-grands-hommes-pythagore

PYTHAGORE | Philosophe grec de l’Antiquité, VIème siècle avant J.-C.

« Quiconque tranche avec un couteau la gorge d’un bœuf et reste sourd aux meuglements d’effroi, quiconque est capable d’abattre de sang-froid le chevreau hurlant et mange l’oiseau qu’il a lui-même nourri, est-il encore très éloigné du crime ? »

« Tant que les hommes massacreront les animaux, ils s’entre-tueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut récolter la joie et l’amour. »


 

CONFUCIUS | Philosophe chinois de l’Antiquité, VIème siècle avant J.-C.

« Quiconque a entendu les cris d’un animal qu’on tue ne peut plus jamais manger de sa chair. »


 

SOCRATE | Philosophe grec de l’Antiquité, Vème siècle avant J.-C.

Socrate était végétarien et ne portait jamais de cuir ou de fourrure animale. Tout comme Pythagore, il soutenait que l’habitude de manger de la chair animale poussait les humains à la violence et aux guerres.


 

OVIDE | Poète latin, Ier siècle avant J.-C.

« Comme il se fait d’horribles goûts, comme il se prépare à verser un jour le sang humain, celui qui égorge de sang-froid un agneau, et qui prête une oreille insensible à ses bêlements plaintifs ; celui qui peut sans pitié tuer le jeune chevreau et l’entendre vagir comme un enfant ; celui qui peut manger l’oiseau qu’il a nourri de sa main ! Y a-t-il loin de ce crime au dernier des crimes, l’homicide ? N’en ouvre-t-il pas le chemin ? Laissez le bœuf labourer, et ne mourir que de vieillesse ; laissez les brebis nous munir contre le souffle glacial de Borée, et les chèvres présenter leurs mamelles pleines à la main qui les presse. Plus de rêts et de lacs, plus d’inventions perfides ; n’attirez plus l’oiseau sur la glu, ne poussez plus le cerf épouvanté dans vos toiles, ne cachez plus, sous un appât trompeur, la pointe de l’hameçon. »


 

citations-grands-hommes

LEONARD DE VINCI | Artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste florentin, XVème siècle

« J’ai rejeté la viande depuis très tôt dans mon enfance et le temps viendra où les hommes, comme moi, regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent maintenant le meurtre de leurs semblables. »

« Tu as défini l’homme comme le Roi des Animaux ; moi par contre, je dirai que l’homme est le roi des fauves féroces parmi lesquels tu es le plus grand. N’as-tu pas effectivement tué et mangé les animaux pour satisfaire les plaisirs de ton palais, te transformant toi-même en tombe pour tous ces animaux ? La nature ne produit-elle pas de la nourriture végétale en quantité suffisante pour te rassasier ? « 


 

JOHN RAY | Un des plus éminents naturalistes anglais, XVIIème siècle

« En aucune façon, l’homme n’a la constitution d’un carnivore. Chasse et voracité ne lui sont pas naturelles. L’homme n’a ni les dents acérées ni les griffes pour tuer et déchiqueter sa proie. Au contraire, ses mains sont faites pour cueillir des fruits, des baies et des légumes, et ses dents sont appropriées pour les mâcher. »

« Tout ce dont nous avons besoin pour nous nourrir, nous restaurer et nous régaler est abondamment pourvu dans le magasin inépuisable de la Nature. Quelle vision agréable, plaisante et innocente qu’ une table frugalement servie, et quelle différence avec un repas composé de chair animale fumante et massacrée. En résumé, nos vergers offrent tous les délices imaginables, tandis que les abattoirs et les boucheries sont pleins de sang coagulé, et d’une abominable puanteur. »


 

VOLTAIRE | Ecrivain français, XVIIIème siècle

« Qu’y a-t-il de plus repoussant que de se nourrir continuellement de chair de cadavre ? »

« Il est certain que ce terrible bain de sang continuellement perpétré dans nos abattoirs et dans nos cuisines ne nous apparaît plus comme un crime ; au contraire, nous considérons ces abominations, qui souvent s’accompagnent d’une odeur pestilentielle, comme une bénédiction du Seigneur et dans nos prières nous le remercions pour les créatures que nous avons tuées. »


 

LEON TOLSTOÏ | Ecrivain russe, XIXème siècle

« De tuer les animaux à tuer les hommes il n’y a qu’un pas, tout comme de faire souffrir les animaux à faire souffrir les hommes. »

« Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura aussi des champs de batailles. »

« L’homme peut vivre et rester en bonne santé sans avoir besoin de tuer des animaux pour s’alimenter. Par conséquent, se nourrir de viande rend co-responsable de l’assassinat d’animaux perpétré juste pour satisfaire notre palais. Agir de cette façon est immoral. C’est un fait tellement simple qu’il n’est sans doute pas possible de ne pas être d’accord. »

« Si l’homme cherche sérieusement et honnêtement la voie de la morale, la première chose qu’il doit abandonner est la consommation de viande. »

« Le végétarisme vaut comme critère de base avec lequel nous pouvons reconnaître si l’homme aspire sérieusement à une perfection morale. La nourriture carnée est un résidu primitif ; le passage à une alimentation végétarienne est la première manifestation de l’instruction. »


 

Charles Robert Darwin

CHARLES DARWIN | Naturaliste anglais, XIXème siècle

« Il est évident que la nourriture normale de l’homme est végétale… »

« La classification des formes, des fonctions organiques et des régimes a montré d’une façon évidente que la nourriture normale de l’humain est végétale comme celle des anthropoïdes et des singes, que nos canines sont moins développées que les leurs, et que nous ne sommes pas destinés à entrer en compétition avec les bêtes sauvages ou les animaux carnivores. »

« Peu d’hommes pourraient supporter pendant cinq minutes l’observation d’un animal se débattant, avec un membre écrasé ou déchiqueté. »


 

PERCY SHELLEY | Poète britannique, XIXème siècle

« Que les partisans de l’alimentation carnée vérifient le bien-fondé d’un tel régime, qu’ils déchirent un agneau encore vivant avec leurs dents […] et plongent leur tête dans ses organes vitaux, se désaltèrent dans le sang fumant […] Alors seront-ils en accord avec leurs convictions. »


 

LAMARTINE | Poète et romancier français, XIXème siècle

« Ma mère était convaincue, et j’ai gardé à cet égard ses convictions, que tuer les animaux pour se nourrir de leur chair et de leur sang est l’une des plus déplorables et des plus honteuses infirmités de la condition humaine; que c’est une de ces malédictions jetées sur l’homme. Elle croyait, et je crois comme elle, que ces habitudes d’endurcissement du coeur à l’égard des animaux les plus doux, ces immolations, ces appétits de sang, cette vue des chairs palpitantes, poussent les instincts du cœur à la cruauté et à la férocité. »

« Ma mère croyait, et je le crois aussi, que cette nourriture [carnée], plus succulente et plus énergétique en apparence, contient en soi des principes irritants et putrides qui agitent le sang et abrègent les jours de l’homme … Elle ne me laissa jamais manger de la viande avant l’âge où je fus jeté dans la vie pêle-mêle des Collèges. … Je ne vécus donc, jusqu’à douze ans, que de pain, de laitages, de légumes et de fruits. Ma santé n’en fut pas moins forte, mon développement pas moins rapide […] »

« On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas. »


 

citations-grands-hommes-emile-zola

EMILE ZOLA | Ecrivain français, XIXème siècle

« La cause des animaux passe avant le souci de me ridiculiser. »

« Pourquoi la souffrance d’une bête me bouleverse-t-elle ainsi ? Pourquoi ne puis-je supporter l’idée qu’une bête souffre, au point de me relever la nuit, l’hiver, pour m’assurer que mon chat a bien sa tasse d’eau ? […] Pour moi, je crois bien que ma charité pour les bêtes est faite de ce qu’elles ne peuvent parler, expliquer leurs besoins, indiquer leurs maux. Une créature qui souffre et qui n’a aucune moyen de nous faire entendre comment et pourquoi elle souffre, n’est ce pas affreux, n’est ce pas angoissant ? »


 

GEORGE SAND | Romancière française, XIXème siècle

« Ce sera un grand progrès dans l’évolution de la race humaine quand nous mangerons des fruits et que les carnivores disparaîtront de la Terre. Tout sera faisable sur cette Terre à partir du moment où nous viendrons à bout des repas de viande et des guerres. »


 

ALBERT EINSTEIN | Physicien et théoricien allemand, apatride, puis suisse et helvético-américain, XXème siècle

« Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète végétarienne. »


 

citations-grands-hommes-marguerite-yourcenar

MARGUERITE YOURCENAR | Femme de lettres française naturalisée américaine, XXème siècle

« Les animaux sont mes amis et je ne mange pas mes amis. »


 

GEORGE BERNARD SHAW | Dramaturge irlandais, XXème siècle

« Tant que nous sommes nous-mêmes les tombeaux vivants d’animaux assassinés, comment pouvons-nous espérer des conditions de vie idéales sur cette Terre ? »

« L’espérance de vie d’un mangeur de viande est de 63 ans. Je me rapproche de 85 et je travaille toujours autant qu’avant. J’ai vécu assez longtemps et j’essaye de mourir, mais je n’y arrive tout simplement pas. Une seule tranche de boeuf en finirait avec moi mais je ne peux me convaincre d’en avaler une. Je suis épouvanté à l’idée de vivre pour toujours. C’est le seul désavantage d’une alimentation végétarienne. »


 

THEODORE ADORNO | Philosophe et sociologue allemand, XXème siècle

« Auschwitz commence partout où quelqu’un regarde un abattoir et pense : ce sont seulement des animaux. »


 

 

Cet article vous a intéressé ? Epinglez-le sur Pinterest !

citations-celebrites-vegan

 

feuilles

Les grands penseurs « végé » : des illuminés ou des avant-gardistes ? Qu’en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Commentaires

  • aurélie dit :

    J’en connaissais certaines mais j’en ai découvert beaucoup d’autres grâce à toi! Merci beaucoup pour le partage!

  • Tous les saints et les vénérables du passé, du présent et de l’avenir, tous disent, annoncent, proclament et déclarent : on ne doit tuer, ni maltraiter, ni injurier, ni tourmenter, ni pourchasser aucune sorte d’être vivant, aucune espèce d’animal, ni aucun être d’autre sorte. Voilà le pur, éternel et constant précepte de la religion proclamé par les sages qui comprennent le monde. – texte jaïn 3ème ou 4ème siècle avant J.C.

  • Eve dit :

    Merci pour cet article ! J’avoue que je suis entièrement d’accord avec ces citations pleines de sagesse… Comme quoi, depuis des millénaires, on a conscience qu’on peut faire autrement que manger des animaux et les faire souffrir, mais que la plupart des gens s’y refusent toujours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *