Une année toute en équilibre…

2017, tu t’es envolée, évaporée dans un rayon de lumière. Comme un papillon immobile qui se laisse admirer puis qui agite ses ailes frénétiquement, pour disparaître dans un courant d’air. 2017, année folle, année fusée.

Je t’ai cueillie comme on ramasse un rare et précieux brin de muguet. Symbole de bonheur, d’espoir et de fragilité. Je me suis jetée à corps perdu dans ce que tu avais de plus fort à m’offrir.

2017, tu m’as surprise, tu m’as charmée, mais je l’avoue, tu m’en as fait baver. Tu t’es révélée être l’opposé de ce que j’avais prévu. Je me replonge dans les lignes que j’ai écrites il y a un an. Mes attentes et mes résolutions immortalisée dans cet article rédigé aux prémices de l’année 2017 me font sourire.

Je souris de mon optimisme et de ma naïveté : contrairement à ce à quoi je m’attendais, mon temps libre est devenu une denrée rare. En 2017, j’ai cumulé au moins trois vies en une : la formation à Paris, le job en entreprise, le blog, plus tous les aspects du quotidien. Lancée à un rythme effréné, j’étais persuadée de réussir à tout mener de front sans revoir le niveau de mes exigences.

C’était sans mesurer l’investissement que me demanderaient les cours, les révisions, les partiels, les entraînements. Tout ça à insérer dans une vie d’adulte. Étrange mélange.

J’ai paniqué quand j’ai vu s’effriter mes projections perfectionnistes. J’ai déchanté quand j’ai compris que je n’arriverai jamais à tout caser. On a beau s’organiser, s’impliquer, être motivée, une journée ne fait que 24 heures. J’ai dû revoir mes priorités, accepter de ne pas pouvoir tout faire et de ne pas être parfaite.

A contre-coeur, j’ai baissé certains de mes curseurs. Celui des sorties, du zéro déchet et du fait maison, celui des vacances, des ami-e-s, celui du yoga en salle, celui du linge propre et bien plié, de l’intérieur rangé, celui de l’heure du coucher. Et celui qui m’a le plus chagrinée, le curseur des deux à trois articles publiés par semaine sur ce blog.

J’ai accepté ces compromis en me focalisant sur le long terme. Comme une hypothèque pour un bonheur à venir. Je me suis résignée à poser des parenthèses autour de nombreuses activités afin de mettre l’accent sur la construction de ma future nouvelle vie.

Je suis devenue funambule, et j’avance sans regarder en bas. Je jongle entre mes différentes vies, en tentant de tout concilier au mieux, mais sans perdre de vue la graine que j’ai semée. Je l’arrose méticuleusement pour la faire pousser.

J’ai été contrainte de lâcher-prise, de prioriser, de relativiser. L’équation pour trouver un équilibre relativement confortable. La plupart des envies et projets que j’avais listés pour 2017 sont restés dans les cartons. J’ai la sensation d’avoir fait des sacrifices et en même temps de m’être recentrée sur l’essentiel.

Malgré ce tourbillon qui m’a bien remuée, pas une seule fois je n’ai douté. Au contraire, je mesure la chance que j’ai de vivre une telle aventure. Le ciel de 2017 a été d’un beau bleu azur au-dessus de ma tête. J’ai retrouvé l’intensité de mon adolescence, teintée d’apprentissage, d’enrichissement, de découvertes.

Je remercie l’univers de m’avoir guidée jusque dans ce doux cocon qu’est le Cenatho, de m’avoir permis ces rencontres. Oh oui, des belles rencontres, inattendues, avec des personnes aussi atypiques que passionnantes et bienveillantes. 2017 m’a nourrie jusqu’au coeur.

2017, tu ne ressembles à aucune autre année. Tu es l’arc-en-ciel providentiel qui a a rendu possible mon ascension vers un nouveau demain. La route est encore longue, mais tu as initié l’écriture d’un nouveau chapitre, et rien que pour cela, je te remercie.

Me voilà à l’aube de 2018, portée par mille envies et une soif intarissable de me réaliser. Je sais que je touche du doigt la liberté. Ma liberté. Bientôt l’envol vers une nouvelle galaxie.

L’année qui s’annonce promet d’être tout aussi riche en dépassement de soi. Et pour la première fois, je ne fais pas de liste, je ne prends pas de résolution, je ne me fixe pas d’objectif autre que celui de réussir ma reconversion.

En 2018, j’allume les étoiles…

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Commentaires

  • Maëlle dit :

    Je suis touchée par ton article plein d’authenticité.
    Il est parfois difficile de renoncer à certaines choses pendant un temps mais il faut avoir alors une vision à long terme, profitez de l’expérience que l’on vit dans l’instant en acceptant les instants plus difficiles, les émotions plus désagréable.
    Je te souhaite de pouvoir te réaliser pleinement en 2018 et de retrouver ta liberté !
    Beau dimanche Angélique :)

  • C’est un très bel article et je me retrouve dans beaucoup de tes mots.
    Cumulé différentes activités et vouloir être à 100% dans chacune d’elles n’est pas chose aisée , voire impossible à vrai dire.
    Alors il faut accepter de lâcher prise, prendre du recul sur tout cela. Car à force de tout vouloir maitriser et réussir, tout ce que l’on arrive à faire à produire devient bâclé et ne reflète pas réellement tout ce que l’on aimerait donner.

    Je te souhaite une excellente année 2018,
    Pêche
    https://pecheneglantine.fr

  • Pierre dit :

    Impressionnante évolution… Rien de tel que des objectifs et autres résolutions pour avoir une belle épée de Damocles sur l’esprit, qui quand elle tombe ne laisse que sentiments négatifs et déceptions… Focus sur l’essentiel et 2018 t’apportera une paix méritée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *