10 gestes zéro déchet faciles à adopter #2

10-gestes-zero-dechet-2

Et si on profitait de ce renouveau de début d’année pour mettre en place des petits gestes zéro déchet ? Cela peut vous paraître peu mais à l’échelle individuelle c’est déjà beaucoup et si nous nous mettons tous à agir tels des colibris, cela fait la différence.

Et si on se disait tous qu’à partir d’aujourd’hui :

1/ On arrête d’acheter des bouteilles d’eau (tout ce plastiiiique, c’est pas possible), on préfère l’eau du robinet, 100 fois moins chère. On peut la filtrer avec une carafe. On la stocke au réfrigérateur dans des belles bouteilles en verre pour l’avoir fraîche et sans goût de chlore.

2/ On achète ses livres et sa presse en version numérique.

3/ On met un stop pub sur sa boîte aux lettres (téléchargeable sur le site du gouvernement) pour arrêter le gâchis de papier engendré par le marketing.

4/ On laisse en permanence un sac en tissu dans son sac à main (par exemple un joli tote-bag) ou dans sa voiture pour le sortir en cas de courses imprévues et dire non merci pas de sac à la pharmacienne, le buraliste, le boulanger ou encore la vendeuse de vêtements quand ils dégainent leur sac jetable.

5/ On ne jette plus les aliments qui sont en train de se périmer ou qui arrivent proche de la date de péremption : les fruits trop mûrs peuvent servir à faire des compotes, des tartes ou des gâteaux. Les produits frais comme les yaourts peuvent se manger plusieurs jours voire semaines après la date de limite de consommation ; il suffit d’en inspecter l’aspect, de sentir puis de goûter. Les industriels prennent beaucoup de marge quant à cette date. Les produits exportés en Nouvelle-Calédonie par exemple proviennent des mêmes lots que les produits vendus en métropole mais comme le transport en bateau est long, la date de péremption est allongée de plusieurs semaines ! Quant aux aliments en conserve (verre ou métal), ils se conservent à vie si la boîte n’est pas ouverte ou endommagée. Enfin, les restes peuvent être congelés, tout comme les fruits mûrs (il suffit de les éplucher) ou encore la soupe ou la compote.

6/ On remplace les lingettes à tout faire déjà imprégnées (lingettes démaquillantes, déodorantes, nettoyantes pour la maison…) par des alternatives lavables (gants de toilette, éponges, chiffons, serpillières…)

7/ On arrête d’utiliser du papier absorbant type Sopalin : pour essuyer on prend une éponge, pour se moucher on choisit un mouchoir lavable, pour s’essuyer la bouche une serviette en tissu…

8/ On prépare les collations et goûters pour soi et sa famille, c’est l’occasion de mettre à contribution les enfants ou l’amoureux(se) et d’en faire un rituel convivial : on cuisine des gâteaux, de la compote ou du yaourt que l’on stocke dans des bocaux, on prépare des petits sachets de mélanges de fruits secs… Besoin d’idées ? Plein de recettes ici !

9/ On apporte ses collations pour la journée dans des sacs en tissu ou des boîtes réutilisables.

10/ Plutôt que de jeter les habits tâchés et troués on en fait des chiffons pour le ménage, la peinture, le bricolage… Même un vieux boxer DIM, oui oui, car ça enlève bien la poussière, ça fait briller et essuie très bien les pinceaux ;-)

Le premier volet des 10 gestes zéro déchet faciles à adopter

feuilles

Des idées de petits gestes zéro déchet ? Dites-nous tout dans les commentaires !

Rendez-vous sur Hellocoton !

33 Commentaires

  • C’est un très bon asticle, merci de partager ces gestes simples mais qui font toute la différence.
    Je suis ravie de voir que je les applique à la lettre, à part les mouchoirs en papier (j’ai un peu de mal à m’en défaire, mais en y allant par étape on peut changer ses habitudes).
    Voici mes petites idées zéro déchet :
    – investir dans une gourde en métal à glisser dans son sac et ceux des enfants (pour éviter d’acheter des petites bouteilles en plastique en cas de soif)
    – faire ses courses en vrac ou au marché avec des sacs en tissu réutilisables
    – faire ses propres yaourts dans des pots en verre (parfumés à la vanille ou la fleur d’oranger, c’est encore meilleur ;))

  • Anne dit :

    Le 3 et le 4 c’est fait.
    J’utilise des mouchoirs jetables en boîte notamment sur la table où on mange: ça sert de serviette, et aussi pour nettoyer un couteau (à beurre…), une tache sur les tables ou ailleurs, et enfin ils ne terminent pas à la poubelle sans avoir passé un petit coup dans une poêle grasse par exemple: donc ces mouchoirs jetables sont rentabilisés.
    Les vieux tissus je les mets dans le conteneur à vêtements sur le parking.
    Je dépose mes déchets de papier, plastique et métaux dans ma cuisine, dans des sacs de récup (le grand sac plastique vert de carrouf, que je prends de temps en temps, ou un grand sac en kraft du magasin bio ou autre…comme des cageots que mon chéri me ramène et qui transportent ses légumes). Car nous malheureusement on a des conteneurs extérieurs dont les ouvertures sont petites et avec un clapet qui ne s’ouvre pas bien donc on ne va pas galerer à jeter nos déchets un par un dans le conteneur, on met directement le sac ou le cageot pleins par la porte du conteneur….quand ça peut rentrer….mais souvent ça rentre.

    Quoi d’autres ? J’aimerais me passer d’adoucissant linge et donc je n’en ai pas racheté. ….je me demande si tous ces produits sont vraiment utiles mais je me dis surtout que tout cela n’est pas naturel….en gros du savon et de l’eau suffisent à laver et basta.
    J’ai envie de me passer de dentifrice aussi parce que c’est un produit pas tout à fait naturel quand bien même il est bio, et j’aimerais trouver un produit naturel… J’en ai marre de tous ces produits qui nous entourent….et pourtant je suis super ecolo…j’essaie d’acheter le moins possible…je suis dans cette humeur encore plus en ce moment… Less is more n’est ce pas ?
    Et la planète nous dit merci…

    • angelique_glamconscious dit :

      Bonjour Anne,

      Merci pour ton commentaire !
      Pour ce qui concerne la lessive et l’adoucissant tu peux aller lire mon article de conseils à ce sujet : http://glamconscious.fr/recette-lessive-ecologique-vegane/
      Pour le dentifrice tu peux prendre le bicarbonate de soude avec un petit peu de stevia dedans (pour atténuer le goût moins salé).
      Pour les mouchoirs, il faut savoir que même si tu rentabilises tes mouchoirs en papier, leur production n’est pas du tout écologique. Non lavable, le mouchoir jetable en cellulose génère beaucoup de déchets et remplit significativement les poubelles. Moins de 19 % de la pâte utilisée pour fabriquer ces papiers jetables provient de fibres recyclées.
      J’ai proposé de jolis mouchoirs lavables ici si ça t’intéresse : http://glamconscious.fr/une-cuisine-zero-dechet-commande-sans-bpa/

      À très bientôt,
      Angélique

  • Gwen dit :

    Une liste qui tombe à pic ! J’ai adopté déjà la plupart de ses gestes (je n’ai jamais acheté d’eau en bouteille). Il faut que j’achète des mouchoirs en tissus ou que je m’entraine à coudre pour me les confectionner (il faut dire que je n’ai pas été enrhumée depuis un moment donc je n’en ai pas ressenti le besoin). Je vais commencer par m’attaquer sérieusement au problème yaourts et laits végétaux qui font des déchets…

    • angelique_glamconscious dit :

      Merci Gwen !
      C’est vrai que les mouchoirs quand on est végétaliens on ne s’en sert plus beaucoup, c’est le pouvoir des végétaux : bâtir un corps hyper résistant aux microbes ! :)
      J’ai le même problème avec le lait, il faut absolument que j’essaie d’en faire. Pour les yaourts j’ai réglé le problème : je n’en consomme plus :)
      Belle journée à toi

  • Cyrielle dit :

    Merci pour ces quelques astuces auxquelles on ne pense pas forcément ! Une de mes résolutions de cette année consiste à gaspiller moins, tes idées vont m’aider :)

    • angelique_glamconscious dit :

      Merci à toi Cyrielle pour ce commentaire encourageant. Je compte bien publier de nouvelles astuces tout au long de l’année pour que l’on soit de plus en plus nombreux à appliquer ces petits gestes qui font la différence.
      En espérant te revoir par ici.
      Bel après-midi !

  • J'ai écrit dit :

    Je ne comprends pas vraiment le point sur les livres, peut-être parce qu’il ne me viendrait pas à l’idée de jeter mes livres. Il y a tellement d’initiative pour les revendre, les donner, les échanger, les laisser sur un banc pour un autre, etc. Mais liste pas si compliquée que ça à mettre en oeuvre, juste changer les habitudes et je pense que c’est de là dont viennent les difficultés.

    • angelique_glamconscious dit :

      La nuance est que lorsque l’on parle de « zéro déchet » on se limite pas à la fin de vie de l’objet mais à tout son cycle de vie. De sa production à sa vente, en passant par son acheminement, toutes ces étapes génèrent des déchets. Il faudrait que chaque consommateur ait conscience de cela avant un achat, car il en va de sa responsabilité d’acheteur, la demande générant l’offre.
      Pour en revenir aux livres, leur production a une impact sur l’environnement et est gourmande en ressources : l’approvisionnement de la matière première nécessite du bois, de l’eau est utilisée dans la fabrication de la pâte à papier, cette même pâte est blanchie avec des matières toxiques, l’impression utilise de l’encre… Toutes ces opérations engendrent évidement du transport, par camion, bateau, avion et même voiture lorsque le client va acheter son livre.
      On estime le bilan carbone d’un livre à 7,5 kg. Sachant que le taux d’équipements en appareils numériques par foyer est maintenant très élevé, autant les rentabiliser pour la lecture afin de limiter les achats de livres. Le bémol est que les écrans ne sont pas ce qu’il y a de mieux pour les yeux mais il existe les kindles qui ont été développées pour la lecture. Certes son utilisation est limitée à la lecture, ce qui revient à acheter un nouvel appareil mais l’impact carbone de la production de la kindle est de 168 kg. En 23 livres son impact carbone est donc rentabilisée.
      En espérant avoir éclairci ce point livresque.

      Bonne journée et à bientôt !

      • Cleophis dit :

        Ce n’est pas aussi simple pour le livre papier ou numérique. Je t’invite à lire ce lien: http://www.consoglobe.com/livre-papier-vs-livre-numerique-lequel-est-le-plus-ecolo-cg (toutes les pages).
        Chacun a ses points forts et ses faiblesses, si l’on fait attention à prêter, donner, ou recycler ses livres papier, je pense que l’impact est bien moindre que la construction d’une liseuse qu’on change tous les 4 ans et qui ne se recycle pas.

        • En effet la lecture sur écran n’est vraiment pas confortable, et je suis d’accord avec Cleophis, l’achat d’une liseuse spécifique n’a pas moins d’impact que le papier…
          J’ai réglé le problème avec un abonnement à la bibliothèque. Je n’achète que les livres que je souhaite garder (livre de cuisine par exemple) ou certaines nouveautés pour lesquelles je n’ai pas la patience d’attendre ! Les magazines sont consultables sur place, dans des fauteuils confortables :)

  • Des astuces très justes
    Et encore mieux : on utilise moins la voiture (genre pour faire 100 m ou aller à la boulangerie du coin parce qu’on est des feignants ^^)
    <3

  • Je ne suis pas vraiment écolo dans l’âme mais j’essaie de plus en plus de faire attention à certaines choses. Pour l’eau j’ai toujours bu l’eau du robinet, j’essaie de recylcer mes jarres de bougies lorsqu’elles sont finis pour en faire des pots pour des aliments, ou autre  » rangement « . J’ai également acheté des cotons réutilisable pour éviter d’en acheter souvent. Dur dur d’arriver à limiter ses déchets quand entoure de soi, ses proches ne font pas attention à ce genre de choses :/

    • angelique_glamconscious dit :

      C’est déjà beaucoup ce que tu fais, imagine si tout le monde ne serait-ce qu’en Europe faisait comme toi ? Je suis sûre qu’on y arrivera un jour, de toute façon on n’aura pas le choix, mais autant le faire dès à présent. On est des précurseurs donc quand on regarde ce que fait « la masse » c’est vrai que ça donne le tournis, ça peut être décourageant, mais il faut persévérer, ça prend du temps de changer les mentalités.
      À bientôt ;-)

  • J’ai déjà passé tous ces caps, c’est tellement devenu essentiel pour moi !! Merci du partage, j’espère que tu en inspireras certain(e)s…
    Bises

    • angelique_glamconscious dit :

      Ah super ! C’est bien que ces petits gestes soient déjà ancrés dans le quotidien pour certains et certaines, ça prouve que le changement est en marche ! #GreenRevolution
      Merci pour ta visite et à bientôt ! ;-)

  • merci pour cette piqûre de rappel. Pareil, j’utilise pas mal de chaussettes trouées pour nettoyer rebords de fenêtres et carreaux, avec l’eau chaude en trop de mon thé, les tâches disparaissent en un quart de seconde, nul besoin de produit. Les sacs transparents des fruits et légumes, je leur fait une deuxième vie dans la petite poubelle de salle de bain. Je n’achète pratiquement plus de plats préparés: moins de cartons dans la poubelle jaune (et c’est quand même meilleur de préparer soi-même, quand on peut). Tu as raison pour les mouchoirs, mes parents le font encore, moi j’ai abandonnée, mais je ne suis pas contre revenir à cette méthode, quand on voit le nombre de mouchoirs et de cotons usés….ma mère se démaquille avec un mouchoir tout doux qu’elle imbibe, comme un coton, et qu’elle relave.
    Merci pour toute ces infos, je file voir le premier volet
    bonne soirée
    flo

    • angelique_glamconscious dit :

      Moi aussi je garde les vieilles chaussettes ça sert toujours ! ;-)
      Pour les sacs transparents des fruits, c’est quand même du plastique, pour aller plus loin tu pourrais passer aux sacs réutilisables peut-être ? Pour les cotons il y a aussi les disques en cotons lavables ou le démaquillage à l’huile qui ne demande rien du tout puisqu’on masse le visage avec les doigts.
      Les mouchoirs lavables c’est juste une habitude à prendre ! On va les faire revenir à la mode, j’en suis persuadée ! ;-)
      Tu as totalement raison, cuisiner un petit peu élimine beaucoup beaucoup de déchets !
      J’ai présenté quelques articles pour remplacer les consommables de notre quotidien si ça t’intéresse : http://glamconscious.fr/une-cuisine-zero-dechet-commande-sans-bpa/
      À bientôt et merci de ta visite ;-) <3

  • désolée pour la faute:  » jai abandonné » (hic)

    • oui bien sûr je n’utilise que des sacs réutilisables, mais quand tu vas chez Leclerc ou carrefour par exemple, au rayon bio ou non bio, tu ne peux que prendre des sachets en plastique pour la pesée des fruits et légumes, il ne me semble pas qu’ils acceptent d’autres solutions à ce jour. Dans les magasins bios ce sont des sachets en papier, et il faudrait même qu’ils généralisent à mon avis l’idée de venir avec son bocal en verre, ce serait tout à fait faisable pour les céréales, amandes, pâtes, riz, graines, etc…. .
      Je file voir ton article recommandé. Bon week end à toi
      flo

      • angelique_glamconscious dit :

        Bonjour Flo,
        Les magasins d’alimentation, que ce soit les supermarchés ou les boutiques bio, acceptent les sacs en tissu pour les fruits et les légumes. Nous sommes maintenant nombreux à les utiliser à la place des sacs en plastique ou des sachets en papier. Mais je suis complètement d’accord avec toi, il faudrait pouvoir apporter directement les bocaux pour le vrac, car cela permettrait de ne pas avoir à transvaser une fois de retour à la maison et ça permettrait de faire la tare. Les sacs en tissu sont plus lourds que les sacs en papier ou en plastique, c’est le problème. Pour éviter de payer le poids de mon sac je pèse la plupart de mes fruits et de mes légumes directement sur le plateau et seulement après je les mets dans mon sac en tissu. Je colle alors l’étiquette dessus :)
        Pour le vrac j’utilise encore des sachets en papier mais je les conserve s’ils sont en bon état et je les ramène à chaque fois que je fais mes courses afin de les utiliser plusieurs fois.
        J’espère que ces astuces pourront t’aider.
        Je suis sûre que si nous sommes nombreux à opter pour ce genre de comportement les magasins finiront pas s’adapter.
        Belle journée à toi

  • Rosenoisettes dit :

    Des gestes que je fais également au quotidien, bien que les mouchoirs lavables… pas encore, je n’y arrive pas !
    J’essaie aussi d’acheter bio quand le budget le permet, afin de pouvoir manger la peau des fruits et légumes, et donc de réduire les déchets (pas de composts ici :/ ), je refuse les sacs en plastiques dans les rares magasins que je fais, et fais attention à acheter des produits avec le moins d’emballage (comme le dentifrice)

    • angelique_glamconscious dit :

      Le compost ça change vraiment la vie niveau déchet, la poubelle ne se remplit plus ! Tu ne veux pas te lancer dans le compost avec un composteur si tu es en appartement ? Sinon tu peux demander à ta copropriété d’utiliser un composteur. S’ils ont des espaces fleuris ils pourront l’utiliser comme engrais, tout le monde est gagnant ! ;-)
      Les mouchoirs lavables c’est une habitude à prendre ! ;-) Il faut qu’on fasse revenir ça à la mode hihi.
      Le dentifrice c’est vraiment le point noir pour moi, je fais plein de tests mais je n’ai pas encore trouvé LA solution ! À suivre…
      Merci pour ta visite !

  • Je fait déjà tout ça .Bon le mouchoir c’est un peu plus dur mais j’en ai toujours un lavable sur moi .Mais pas assez de stock pour les rhume alors on alterne mouchoir lavable et papier toilette .

  • annso dit :

    Merci pour cet article !

    J’en applique déjà un certain nombre, mais je me rends hélas compte que j’ai fait un gros pas en arrière ces derniers mois :(

    Par exemple, pour l’eau, cela fait plusieurs années que j’ai une gourde ou une thermos toujours sur moi avec de l’eau du robinet. Mais ça c’était avant d’être enceinte. On m’a recommandé de boire beaucoup d’eau minérale pour éviter quelques désagréments de la grossesse et depuis, j’ai beaucoup de mal avec le goût de l’eau du robinet (que j’ai pourtant bu pendant plus de 25 ans…) J’espère que j’arriverais à m’y remettre sans trop de soucis dans quelques mois (et si c’est difficile, je regarderais la taille de la poubelle de plastique à recycler pour me motiver…)
    Et je continue avec mon excuse bidon (no pun intended) de femme enceinte mais dieu qu’il est dur de ne pas acheter des goûters (sur emballés) en ce moment pour moi ! J’essaye de compenser avec des fruits mais rien n’y fait, mon corps réclame des gâteaux pas du tout bon pour la santé, que j’avais pourtant réussi à arrêter de consommer avant ! Mais bon, comme pour l’eau, j’espère revenir à une consommation plus saine et maîtrisée dans quelques mois !

    Pour le numérique, je me permet une petite nuance : le numérique n’est pas forcément plus économique/écologique. En tant que développeuse (dans le domaine du livre numérique en plus), je me rends compte combien tout cela peut coûter cher en serveurs/électricité/… – sans compter la fabrication de nouveaux objets pas très pérennes comme une liseuse. Bref, comme pour tout, le numérique est à consommer avec modération et intelligence pour ne pas être aussi polluant que le papier. (Et ça me fait penser qu’il serait intéressant de faire une liste de gestes numériques et écologiques mais c’est un autre sujet !)

    Il me reste les mouchoirs sur lesquels je pourrais faire un effort mais j’ai encore un blocage psychologique !

  • Coucou!
    Alors nous sommes en plein réflexion sur tout ce qui est jetable : nous avons acheté des serviettes en papier, nous ne buvons plus d’eau en bouteilles, ne prenons plus de sacs dans les commerces et je vais mettre un stop pub sur la boite aux lettres.

    Pour éviter d’autres gaspillages voici d’autres choses que nous faisons :
    -nous avons acheté des pailles lavables réutilisables (fini les pailles jetables pour boire les smoothies et jus)
    -inscription à la médiathèque pour des livres
    -comme je n’ai pas de sacs en tissus je réutilise les sacs en papier kraft du magasin bio pour refaire le plein de produits en vrac ou à l’épicerie près de chez nous
    -je récupère le papier mal imprimé au boulot qui me sert pour mes listes de courses, brouillons, etc…
    -fini l’aluminium et le film alimentaire pour emballer les restes : tout va dans des boites en verre avec couvercle.

    Ce n’est pas grand chose mais c’est un début :) Ce sont des petites habitudes à changer au fur età mesure, et ton article va me donner quelques pistes!

    Bonne journée

  • Potiron26 dit :

    Petit geste après petit geste, nous sommes passés de 3 sacs de 50 l par semaine à un sac de 10 l toutes les 2 et parfois 3 semaines en 1 an. Plus le tri sélectif. Parfois on a l’impression de reculer un peu mais ce n’est qu’une impression !! Bravo à toutes. Reduire.canalblog.com

  • Virginie dit :

    Chouette article!
    J’applique déjà une bonne partie de ces pratiques!
    Ce qui m’a vraiment fait diminuer ma production de déchets, c’est de passer plus de temps dans ma cuisine.

    • angelique_glamconscious dit :

      En effet la cuisine est vraiment l’endroit où on peut facilement réduire les déchets. Ca demande un petit peu d’organisation au début mais les résultats sont doubles parce qu’en plus de réduire les déchets on mange plus sainement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *